Un cadre du Labour suspendu pour des propos sur l’ambassade israélienne
Rechercher

Un cadre du Labour suspendu pour des propos sur l’ambassade israélienne

Dans un enregistrement, Peter Willsman accuse les diplomates israéliens de "‘semer" les accusations d'antisémitisme

Pete Willsman (Crédit : Jewish News)
Pete Willsman (Crédit : Jewish News)

JTA — Le parti travailliste britannique a suspendu l’un de ses cadres après la parution d’un enregistrement dans lequel on peut l’entendre accuser l’ambassade israélienne de « semer » les accusations d’antisémitisme du dirigeant de la formation, Jeremy Corbyn.

Peter Willsman, membre du Comité exécutif national du parti, a été suspendu vendredi matin, a rapporté le quotidien Jewish News basé à Londres.

A l’origine de cette décision, un enregistrement des propos qu’il avait tenus en janvier lors d’une réunion à Oxford avec l’auteur américano-israélienne Tuvia Tenenbom.

« Les individus du parti travailliste qui sont responsables de ça sont liés [à l’ambassade]. L’un deux travaille indirectement pour l’ambassade israélienne », clamait Willsman au sujet de militants du Labour travaillant sur le problème d’antisémitisme dans le parti. « Donc de toute évidence, je ne prendrais pas la peine de m’en assurer, mais je suppose que c’est eux qui  [les] sèment ».

Willsman a également évoqué la lettre de 68 rabbins l’année dernière, accusant le parti travailliste d’ignorer la communauté juive.

« Récemment dans le Guardian, on avait 68 rabbins chapeautés par l’ambassade israélienne, de toute évidence, qui disaient que ‘l’antisémitisme au sein du parti travailliste est très répandu et profond », accusait-il.

Au début de la semaine, l’organisme gouvernemental de surveillance du racisme, la Commission pour l’égalité et les droits humains, a ouvert une enquête officielle sur le problème d’antisémitisme au sein de la formation.

Les responsables de la communauté juive reprochent à cette dernière de faire preuve d’un antisémitisme institutionnel depuis l’élection de Corbyn, un responsable politique d’extrême gauche, à sa tête en 2015. Dans la plupart des cas, des critiques acérées d’Israël prennent la forme de tropes antisémites classiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...