Un centre commercial évacué alors qu’une fuite d’ammoniac frappe Akko
Rechercher

Un centre commercial évacué alors qu’une fuite d’ammoniac frappe Akko

L'incident est intervenu quelques jours après qu'une fuite a touché une usine à proximité de Beit Shemesh

La police arrive sur la scène d'une fuite d'ammoniac à l'usine Strauss à Acre, el 27 juin 2019. (Police Israël)
La police arrive sur la scène d'une fuite d'ammoniac à l'usine Strauss à Acre, el 27 juin 2019. (Police Israël)

Jeudi, un centre commercial a été évacué et les résidents de certaines zones de la ville côtière du nord d’Akko ont reçu l’instruction de rester chez eux après une fuite d’ammoniac d’une usine de la zone opérée par le Groupe Strauss.

Des zones de la ville ont été bouclées par la police alors que les services d’urgence ont essayé de contenir la fuite et d’identifier sa source.

Trois personnes ont été soignées après s’être plaintes de brûlures aux yeux.

Les trains ont été arrêtés entre Akko et la ville à proximité de Nahariya.

Dimanche, une fuite d’ammoniac dans une usine de la zone industrielle d’Har Tuv à proximité de la ville du centre du pays de Beit Shemesh avait conduit à l’évacuation de l’usine et à la fermeture d’un carrefour à proximité.

Le mois dernier, une fuite d’ammoniac dans la ville de Haïfa, juste à 500 mètres de la zone résidentielle, a conduit la maire de la ville Einat Kalisch-Rotem à annoncer une politique de tolérance-zéro sur les accidents industriels.

Des employés du ministère israélien de l’environnement arrosent des bouches d’égouts pour tenter de disperser un gaz explosif qui a fuit des raffineries pétrochimiques d’Haïfa, le 18 mai 2019. (Ministère de la protection de l’Environment)

L’année dernière, un tribunal a condamné Haïfa Chemicals à 500 000 shekels (122 000 euros) pour avoir utilisé un réservoir d’ammoniac pendant des décennies sans autorisation, et a effectué un ordre de fermeture du réservoir. Le réservoir controversé a été vidé en 2017, après une décision de la Cour suprême, à la suite d’une lutte de plusieurs années entre l’entreprise et les résidents locaux préoccupés par les risques environnementaux.

La décision du tribunal de fermer le réservoir d’une capacité de 12 000 tonnes est intervenue après que des officiels locaux ont prévenu que des dizaines de milliers de personnes pourraient mourir en cas de rupture, et qu’il y aurait un risque encore plus important si une livraison mensuelle qui transportait de l’ammoniac vers le réservoir était touchée par un missile.

Dans le passé, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a menacé de cibler le réservoir avec des roquettes en cas de futur conflit avec Israël.

Dimanche, Yossef Shapira, le contrôleur de l’Etat, a prévenu que les pompiers israéliens ne sont pas préparés à traiter une fuite potentielle de substances dangereuses qui pourrait créer une réaction en chaîne dans les usines de Haïfa.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...