Des élus du Labour suspendus pour des propos anti-Israël alors que le scandale s’étend
Rechercher

Des élus du Labour suspendus pour des propos anti-Israël alors que le scandale s’étend

Des élus municipaux de Nottingham et Blackburn ont appelé à relocaliser l’Etat juif, alors que le parti combat des accusations d’antisémitisme généralisé en son sein

Jeremy Corbyn (au centre), chef du parti d'opposition britannique, le Parti travailliste, après un discours donné pendant un rassemblement du 1er mai à Londres, le 1er mai 2016. (Crédit : Justin Tallis/AFP)
Jeremy Corbyn (au centre), chef du parti d'opposition britannique, le Parti travailliste, après un discours donné pendant un rassemblement du 1er mai à Londres, le 1er mai 2016. (Crédit : Justin Tallis/AFP)

Le scandale antisémite qui afflige le Parti travailliste britannique avant l’élection municipale de Londres jeudi continue avec la suspension de deux élus municipaux pur des remarques anti-Israël.

Le parti a annoncé lundi que l’élu de Nottingham City Ilyas Aziz a été suspendu en attendant une enquête.

Il a ensuite annoncé que Salim Mulla, élu de Blackburn, a également été suspendu après des posts anti-Israël publiés sur Facebook.

Selon The Independant, beaucoup des commentaires d’Aziz auraient été faits en août 2014, notamment via un post Facebook dans lequel Aziz a écrit que « les juifs et les musulmans vivaient ensemble au Moyen Orient, en paix avant 1948. Peut-être aurait-il été plus sage de créer Israël aux Etats-Unis, c’est assez grand. Ils pourraient le relocaliser même maintenant. »

Dans d’autres posts, il semblait comparer les actions israéliennes envers les Palestiniens à celles des nazis contre les juifs, faisait référence à Israël comme à un état illégal, et faisait des commentaires sur les « envahisseurs sionistes ».

Aziz a également appelé les juifs à « cesser de boire le sang de Gaza ».

« Si les Israéliens voulaient vraiment cibler les terroristes, pourquoi ne se tuent-ils pas eux-mêmes ? », a-t-il écrit.

La suspension d’Aziz suit celles la semaine dernière de deux autres figures du parti travailliste, dont l’ancien maire de Londres Ken Livingstone, qui faisait partie du conseil exécutif du parti.

Le chef du parti, Jeremy Corbyn, a lancé une enquête indépendante sur l’antisémitisme et le racisme au sein du parti.

Une série de scandales antisémites a secoué le parti de gauche anglais.

Le blog politique Guido Fawkes a annoncé lundi que Mulla avait publié en juillet 2015 une vidéo affirmant qu’Israël était responsable du massacre de Sandy Hook, écrivant : ‘Maintenant il sait ce dont il parle. Il parle de fait.’ »

Mulla avait également publié une photo appelant à la relocalisation d’Israël aux Etats-Unis en août 2015, la même infographie qui a entraîné la suspension de la députée travailliste Naz Shah la semaine dernière.

En juin 2015, il a publié une photo d’un soldat de l’armée israélienne avec une femme palestinienne et a écrit : « L’apartheid à son meilleur. Les juifs sionistes sont une honte pour l’humanité. »

Le scandale antisémite s’est enflammé la semaine dernière quand la députée travailliste Shah a été suspendue pour avoir posté des déclarations anti-Israël avant son élection au Parlement. Comme Aziz, elle avait également publié un commentaire sur Facebook suggérant qu’Israël soit déplacé aux Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...