Rechercher

Un dirigeant juif bulgare faussement accusé de fraude puis visé par l’antisémitisme

L'hôpital a démenti les allégations des médias selon lesquels le Dr Aleksander Oscar, président d'une organisation juive locale, produisait des rapports médicaux frauduleux

Dr. Aleksander Hugo Oscar (Autorisation via JTA)
Dr. Aleksander Hugo Oscar (Autorisation via JTA)

JTA – Un important média bulgare a présenté ses excuses à Aleksander Oscar, ophtalmologiste et président de l’organisation Shalom qui représente les Juifs de Bulgarie, pour l’avoir faussement accusé d’avoir détourné de l’argent du fonds national d’assurance maladie de la Bulgarie.

L’organisation Shalom et le Congrès juif mondial avaient qualifié d’antisémites la plupart des critiques formulées à l’encontre d’Oscar – un événement qui avait entraîné une hausse de l’antisémitisme en ligne en Bulgarie.

« L’éditeur et l’équipe éditoriale de Pik.bg présentent leurs excuses au professeur associé Aleksander Hugo Oscar pour les informations incorrectes sur les activités et la personnalité du Dr Oscar présentées dans des articles publiés dans les médias entre mars 2020 et novembre 2021 », écrivait le site d’information le mois dernier.

Oscar, ancien membre du conseil d’administration de l’hôpital Alexandrovska de Sofia, était accusé d’avoir soutiré 178 000 lev. – environ 100 000 dollars – du Fonds national de santé bulgare au moyen de déclaration frauduleuses sur des hospitalisations, des examens et des traitements inexistants.

L’hôpital universitaire Alexandrovska à Sofia, en Bulgarie. (Crédit : Ivan Ivanov, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)

En novembre, plusieurs médias bulgares ont rapporté que le fonds de santé avait exigé qu’Oscar rende les fonds, qu’il ne reçoive plus de patients en consultation externe et qu’il ne travaille plus avec le Fonds national de santé. Ils ont également déclaré qu’après un appel d’Oscar, une commission interne du fonds examinait les documents. De nombreux reportages ont mis en évidence le rôle d’Oscar en tant que président de Shalom.

Dans une déclaration publiée en novembre, l’hôpital a nié les allégations de vol et a déclaré qu’aucune enquête sur Oscar n’était en cours.

La déclaration se terminait par une citation du chancelier allemand du XIXe siècle, Otto von Bismark, suggérant une conspiration. « La plupart des mensonges sont commis avant la guerre, pendant les élections et après une chasse », écrit l’hôpital.

Dans un reportage réalisé par Shalom, sur le scandale, Oscar a également nié les allégations.

Un homme juif lit des prières dans une synagogue à Sofia, en Bulgarie, le 19 juillet 2012. (Crédit : AP Photo/Valentina Petrova)

« Il n’y a pas eu de fausses hospitalisations ; il n’y a pas de faux documents ; il ne m’est pas interdit de travailler avec la caisse d’assurance maladie », a écrit Oscar. « Je travaille avec la caisse d’assurance maladie en tant que médecin à l’hôpital universitaire Alexandrovska ; il ne m’est pas interdit d’exercer des activités ambulatoires (j’examine 100 à 120 patients par semaine) ; je n’ai pas siphonné [sic] la caisse d’assurance maladie ; je n’ai pas fait appel d’une sanction de la caisse d’assurance maladie, car à ce jour, ni moi ni l’hôpital Alexandrovska n’avons connaissance d’une telle sanction. »

Selon Shalom, les allégations des médias avaient été le catalyseur d’une vague d’antisémitisme sur les réseaux sociaux.

« On ignore précisément qui et dans quel but a essayé de discréditer à la fois le professeur agrégé Oscar et l’ensemble de la communauté juive de Bulgarie », indique le reportage de Shalom, « mais cette affaire a donné lieu à de nombreuses accusations et qualifications insultantes telles que : ‘Bâtard juif’, ‘Les Juifs sont des escrocs’, ‘Les Juifs sont des ordures’, ‘Les Juifs sont des voleurs’ et un certain nombre d’autres qualifications similaires. »

Oscar a déclaré à la Jewish Telegraphic Agency qu’il pense que les accusations ont été portées par l’ancien ministre de la Santé bulgare, le Dr Kostadin Angelov, parce qu’Oscar a dénoncé des cas de corruption impliquant Angelov l’année dernière.

Oscar pense également que les reportages sont des représailles pour son soutien public au parti centriste PP, qui a obtenu le plus grand nombre de sièges lors des troisièmes élections nationales de 2021 en Bulgarie l’automne dernier. (Les partis parlementaires ont eu du mal à former une coalition majoritaire lors des élections précédentes, une situation similaire à celle d’Israël en 2020 et 2021).

Des partisans du parti politique PP regardent une machine à voter dans le centre de Sofia, en Bulgarie, le 10 novembre 2021. (Crédit : AP Photo/Valentina Petrova)

« Cette fausse campagne s’est produite, par coïncidence, juste deux jours avant les dernières élections », a déclaré Oscar. « Ils voulaient en quelque sorte ternir l’image du nouveau parti politique quelques jours avant les élections. »

Le parti PP a reçu un large soutien de la part de la communauté juive et d’autres minorités en Bulgarie en tant qu’opposition aux partis nationalistes qui avaient précédemment accédé au pouvoir dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Le ministre de l’Innovation et de la Croissance du nouveau gouvernement est Daniel Lorer, également membre de la communauté juive. Son ascension a suscité des réactions antisémites de la part de ses adversaires politiques du parti nationaliste bulgare Vazrazhdane (Relance).

« Nous ne devons pas négliger les sentiments antisémites supplémentaires, qui se sont intensifiés après que la candidate à la vice-présidence du parti Vazrazhdane [Relance], Mme Elena Guncheva, dans son message du 10 octobre 2021, s’est permis de commenter l’entrée de Daniel Lorer en politique en disant que c’est le ‘pays des Bulgares’ et que les Juifs n’y sont ‘que des invités' », écrit Shalom dans son même reportage sur le scandale des Oscar.

A synagogue in Sofia. (photo credit: CC-BY Rachel Titiriga, Flickr)
Une synagogue de Sofia. (Crédit : CC-BY/Rachel Titiriga, Flickr)

« Mme Guncheva a continué à provoquer le public contre la communauté juive, en utilisant le tumulte autour du professeur associé Oscar », ajoute le groupe. « Les partisans du parti Vazrazhdane ont réitéré en masse des stéréotypes et des théories du complot déjà connus, selon lesquels ‘nos plus grands problèmes sont toujours venus des Juifs’. »

À la suite de ces reportages, Oscar dit avoir reçu des courriels chargés d’injures antisémites.

« Le mot ‘chifut’ (youpin) utilisé dans l’e-mail susmentionné a fortement perturbé les survivants de la Shoah et les autres membres de la communauté juive de Bulgarie », affirme le reportage de Shalom.

Le Congrès juif mondial a également pris la défense d’Oscar, affirmant que les accusations avaient des connotations antisémites.

A synagogue in Sofia. (photo credit: CC BY rachel_titiriga, Flickr)
Une synagogue à Sofia. (Crédit : CC BY rachel_titiriga, Flickr)

« Malgré le fait que le Dr Oscar et l’hôpital qui l’emploie aient tous deux rejeté sans ambiguïté les accusations fausses et pernicieuses portées contre le Dr Oscar, ces accusations, qui impliquent également des théories de conspiration impliquant l’ensemble de la communauté juive, ont été perpétuées par certains médias en Bulgarie, puis via Internet par des citoyens ordinaires ainsi que des groupes nationalistes », a déclaré le Congrès juif mondial dans un communiqué. « À travers ses nombreux engagements dans la société civile, il a constamment lutté contre toutes les formes de discours de haine et de discrimination et a œuvré pour protéger la démocratie. »

Le Congrès juif mondial a ajouté qu’il fera appel au coordinateur de la Commission européenne pour la lutte contre l’antisémitisme afin que l’UE protège davantage les institutions juives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...