Un émeutier palestinien de 15 ans tué lors d’affrontements avec l’armée
Rechercher

Un émeutier palestinien de 15 ans tué lors d’affrontements avec l’armée

Mohammad Hamayel a été tué, et 6 autres personnes blessées, lors d'une manifestation devant l'avant-poste illégal d'Evyatar en Cisjordanie, rétabli il y a deux mois

Mohammad Hamayel, qui a été tué lors d'affrontements avec Tsahal en Cisjordanie le 11 juin 2021. (Instagram)
Mohammad Hamayel, qui a été tué lors d'affrontements avec Tsahal en Cisjordanie le 11 juin 2021. (Instagram)

Un adolescent palestinien a été tué par des tirs de Tsahal lors d’affrontements qui ont éclaté lors d’une manifestation contre la récente installation d’un avant-poste illégal dans le nord de la Cisjordanie par des religieux sionistes, a indiqué vendredi le ministère palestinien de la Santé.

Le ministère a identifié le jeune garçon comme étant Mohammad Hamayel, 15 ans, ajoutant que six autres ont été blessés au cours de la manifestation qui s’est déroulée à l’extérieur du village de Beita, près de l’avant-poste Evyatar.

L’agence de presse officielle palestinienne Wafa a rapporté que les troupes israéliennes ont tiré des balles réelles, des gaz lacrymogènes et des balles d’acier recouvertes de caoutchouc sur les émeutiers.

Tsahal a déclaré avoir répondu à de violentes émeutes auxquelles des centaines de Palestiniens avaient pris part, lançant des pierres, brûlant des pneus et tirant des explosifs.

Des manifestants palestiniens dans le village de Beita près de la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 11 juin 2021 (Flash90)

L’armée a ajouté qu’elle avait utilisé des mesures de dispersion, telles que les balles Ruger à faible calibre, qui sont censées être moins mortelles que d’autres formes de munitions.

L’armée n’a pas commenté directement le décès signalé.

Le terrain sur lequel Evyatar a été rétabli en avril appartenait historiquement aux villages palestiniens adjacents de Beita, Kablan et Yitma, bien que les résidents n’y aient pas eu accès pendant des décennies pour des raisons de sécurité, selon Tsahal.

Evyatar a déjà été rasé plusieurs fois depuis sa création en 2013, après le meurtre d’Evyatar Borovsky, résident de l’implantation radicale d’Yitzhar, lors d’une attaque à l’arme blanche à la jonction de Tapuah.

L’avant-poste s’est rapidement développé au cours des deux derniers mois, passant à environ 40 bâtiments abritant des dizaines de familles.

Sur la page Facebook de l’avant-poste, on peut lire qu’Evyatar empêche la contiguïté entre les villages palestiniens environnants tout en reliant la colonie israélienne de Tapuah à la jonction de Za’atara et à l’implantation de Migdalim.

L’avant-poste illégal d’Evyatar dans le nord de la Cisjordanie, le 25 mai 2021. (« Evyatar – nouvelle ville en Samarie » / Facebook)

Dimanche, le chef du commandement central de l’armée a émis un « ordre de démarcation » interdisant toute construction supplémentaire dans l’avant-poste d’Evyatar et ordonnant à tous les habitants de quitter le site avec leurs biens à partir de la semaine prochaine.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est opposé à cet ordre, mais le problème devra être réglé par le prochain gouvernement dirigé par le président de Yamina, Naftali Bennett.

Les affrontements de vendredi sont survenus un peu plus d’un jour après que deux agents du service de sécurité de l’Autorité palestinienne ont été abattus lors d’un échange de tirs avec les forces israéliennes opérant dans le nord de la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...