Rechercher

Un ex-chef de l’AIPAC s’en prend à Andy Levin, « destructeur » des liens US-Israël

Notant les critiques d'Israël de la part de ce membre juif du Congrès qui représente un district du Michigan, David Victor demande de soutenir son adversaire, Haley Stevens

Andy Levin, représentant Démocrate du Michigan, au Capitole de Washington, le 15 novembre 2018. (Crédit : AP Photo/Carolyn Kaster)
Andy Levin, représentant Démocrate du Michigan, au Capitole de Washington, le 15 novembre 2018. (Crédit : AP Photo/Carolyn Kaster)

JTA — Certains membres du Congrès affichent une hostilité ouverte à l’égard d’Israël. Mais c’est le représentant démocrate d’une banlieue de Detroit, dans le Michigan, descendant d’une famille politique juive bien connue, qui a été identifié dans un courriel écrit par un ancien président de l’AIPAC, au début du mois, qui serait « probablement le membre du Congrès le plus destructeur pour les relations établies entre les États-Unis et Israël ».

David Victor, ancien président de l’organisation American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), a écrit ces mots dans un courriel qui était adressé aux donateurs pro-israéliens des environs de Detroit – la ville dont il est originaire – en date du 19 janvier.

Victor, qui a dirigé l’AIPAC à la fin des années 2000 et qui conserve une influence certaine parmi les donateurs pro-israéliens liés à l’organisation, a demandé, dans le courriel, de soutenir le représentant Haley Stevens, un autre démocrate proche de l’AIPAC. Levin et Stevens ont fini dans le même district en raison d’un redécoupage électoral et ils ont indiqué qu’ils s’affronteraient dans le cadre d’une primaire.

Ce redécoupage électoral, a écrit Victor dans le courriel, « est une opportunité rare de vaincre celui qui est probablement le membre du Congrès le plus destructeur pour les relations établies entre les États-Unis et Israël ».

Le courriel que Sophie Ellman-Golan, directrice des communications du groupe JFREJ (Racial and Economic Justice), a obtenu et publié sur Twitter, donne une indication initiale sur le rôle important qu’Israël pourrait tenir dans la course à la représentation de ce nouveau district du Michigan.

Levin soutient l’aide à Israël et il est convaincu de la nécessité d’un foyer juif. Mais il a été l’auteur d’une législation qui restreindrait la manière dont Israël dépense l’aide à la Défense américaine, de manière à ce que le pays ne puisse pas maintenir le contrôle militaire sur la Cisjordanie.

Levin est le fils de Sander Levin, membre du Congrès, et le neveu de feu le sénateur Carl Levin. Tous les deux avaient siégé au Congrès pendant des décennies et ils avaient beaucoup d’influence dans leurs caucus respectifs.

Victor a estimé que les liens familiaux de Levin rendaient son positionnement encore plus douteux.

« Andy critique fréquemment et de manière biaisée Israël, il défend et il organise même des collectes de fonds pour ses pires détracteurs… et depuis le siège qu’il occupe à la Commission des Affaires étrangères de la chambre, il rédige et il soutient des lois excessivement problématiques », a-t-il continué. « Et tout cela en son nom de Levin – un nom qui, grâce à son oncle et grâce à son père, impose le respect et l’admiration au Capitole. Et pour empirer encore les choses, Andy affirme être sioniste depuis toujours, être fier d’être Juif et être un défenseur d’Israël. Ainsi, quand Andy insiste sur le fait qu’il est pro-israélien, des collègues démocrates moins engagés sont susceptibles de le prendre au mot ».

Victor et l’AIPAC ont refusé tout commentaire.

Dans une déclaration à JTA, dimanche, Levin a déclaré que c’était « une bonne chose que certains soutiennent un autre candidat et qu’ils expliquent pourquoi ils souscrivent à un positionnement donné mais les attaques ad-hominem nuisent vraiment au tissu de notre communauté juive ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...