Un grand-père ‘assiste’ à la circoncision de son petit-fils depuis un camp de concentration
Rechercher
'Une alliance sainte, sur un tas de cendres'

Un grand-père ‘assiste’ à la circoncision de son petit-fils depuis un camp de concentration

Aryeh Hendler a pu suivre en vidéo la cérémonie célébrée en Israël alors qu'il accompagnait un groupe de lycéens à Majdanek

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran du rabbin Aryeh Hendler faisant visiter le camp de Majdanek, en novembre 2017. (Crédit : Hadashot news)
Capture d'écran du rabbin Aryeh Hendler faisant visiter le camp de Majdanek, en novembre 2017. (Crédit : Hadashot news)

Un rabbin a célébré la circoncision de son petit-fils opérée en Israël, alors qu’il se trouvait à des milliers de kilomètres, sur un monticule de cendres, les restes d’innombrables victimes d’un camp de la mort de la Shoah.

Aryeh Hendler, fils de survivant de la Shoah, organisait une visite pour des lycéens de Modiin la semaine dernière, dans le camp de concentration de Majdanek, installé par l’occupation nazie en Pologne, durant la Seconde Guerre mondiale, a indiqué Hadashot News dans un reportage.

En Israël, son petit-fils tout juste né devait être circoncis, au huitième jour de la vie, selon la tradition juive. Au cours de la cérémonie, l’enfant reçoit son prénom. Mais au regard de son engagement pour accompagner le groupe, Hendler ne pouvait pas assister à la cérémonie, qui a eu lieu à Ramle, où il dirige une yeshiva.

C’était la première fois qu’il manquait la circoncision de l’un de ses petits-fils.

Alors qu’Hendler conduisait les étudiants vers le Mausolée, un mémorial construit sur 1 300 mètres cubes de cendres et de restes de victimes incinérées, la circoncision se déroulait au sein de la yeshiva. Et il a pu en suivre le déroulement en vidéo en direct, sur son téléphone.

Capture d’écran du rabbin Aryeh Hendler qui assiste –
à distance – à la circoncision de son petit fils, depuis le camp de Majdanek, , Novembre 2017. (Crédit : Hadashot news)

Hendler s’est souvenu de la vision du prophète Ezéchias, dans laquelle Dieu avait ramené à la vie des ossements humains, au moment où son petit-fils a été nommé Or Shmouel, d’après son propre père.

Dans le cadre des prières rituelles, les fidèles qui assistent à la cérémonie répètent un verset en hébreu, également extrait des prophéties d’Ezechias, « Par ton sang, je vous dis, Vivez ! »

Capture d’écran de la vidéo de la circoncision à Ramle, diffusée en direct vers Majdanek, via le téléphone visible à gauche de l’écran, en novembre 2017. (Crédit : Hadashot News)

Selon Hendler, c’était « une alliance sainte, sur un tas de cendres ».

« L’éternité n’est pas faite de cendres et de poussières », a-t-il dit à ses étudiants. « Le tas de cendres ne nous vaincra pas, nous continuerons, nous construirons, nous aurons des enfants, nous créerons des familles, nous continuerons, nous continuerons… »

Le camp de Majdanek a été opérationnel entre le 1er octobre 1941 et le 22 juillet 1944. Près de 78 000 y ont trouvé la mort, et principalement des Juifs.

Il a été capturé par les forces de l’Unions soviétique et a été le premier camp a été libéré par les Alliés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...