Un homme accusé d’avoir violé une enfant de 13 ans dans un hôtel de confinement
Rechercher

Un homme accusé d’avoir violé une enfant de 13 ans dans un hôtel de confinement

Le suspect de 21 ans explique avoir eu une relation sexuelle consentie avec la victime qui, selon la police, aurait été battue et étouffée

Capture d'écran d'une vidéo d'un enquêteur recueillant des preuves médico-légales dans un hôtel de quarantaine à Jaffa dans le cadre d'une affaire de viol présumé. (Capture d'écran vidéo)
Capture d'écran d'une vidéo d'un enquêteur recueillant des preuves médico-légales dans un hôtel de quarantaine à Jaffa dans le cadre d'une affaire de viol présumé. (Capture d'écran vidéo)

Le tribunal d’instance de Tel Aviv a prolongé de cinq jours jeudi la détention provisoire d’un homme accusé de viol sur mineure.

L’homme, originaire du sud d’Israël, est soupçonné d’avoir violé une adolescente de 13 ans dans un hôtel de Jaffa, géré par les autorités pour les malades du coronavirus en quarantaine.

Un représentant de la police a déclaré à la cour que le suspect de 21 ans avait violé la fille à deux reprises, et l’avait également frappé et étouffé.

Le ministère de la Santé a déclaré que le personnel de l’hôtel était intervenu « en temps réel » durant l’incident et avait immédiatement contacté la police.

Dans un interrogatoire vidéo, le suspect a prétendu que la relation sexuelle était consentie et que la fille lui avait dit qu’elle avait 16 ans.

L’homme a été arrêté dans la nuit de mercredi dans cet hôtel réservé aux jeunes atteints de la COVID-19 qui ne peuvent rester chez eux.

L’avocate de la défense, Hagit Rahmani Weiss, a déclaré que son client avait été en contact avec la jeune fille via l’application Instagram et que des messages prouvaient que la victime présumée avait invité son client dans sa chambre.

Weiss prétend que la fille, craignant d’être punie, a porté plainte pour viol uniquement car l’homme a été découvert dans sa chambre, en violation des règles de quarantaine de l’hôtel, a rapporté la Treizième chaîne.

La police a déclaré au tribunal que la jeune fille niait avoir fait venir le suspect dans sa chambre ou consenti à des relations sexuelles. Selon les enquêteurs, elle aurait tenté de repousser l’homme qui l’a contraint.

Il se serait rendu dans la chambre de la jeune fille et l’aurait agressée à deux autres occasions, a déclaré la police, qui souhaitait prolonger de huit jours la détention du suspect.

Selon des médias israéliens, l’hôtel dispose de caméras de surveillance. Les hommes et les femmes sont hébergés à des étages différents et il leur est interdit de passer de l’un à l’autre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...