Un homme expulsé de la Knesset pour avoir bu de l’huile de cannabis
Rechercher

Un homme expulsé de la Knesset pour avoir bu de l’huile de cannabis

Ce visiteur, au parlement, a déclaré qu'il souffrait de TSPT et qu'il voulait prouver que l'usage médical de la marijuana était plus sûr que des pilules

Un homme a été exclu d’une réunion de commission de la Knesset, lundi, après avoir bu une bouteille de cannabis pour mettre en exergue le caractère non-nocif de la marijuana à usage médical, dont il prônait la légalisation.

La réunion de la Commission de la santé à la Knesset a été prématurément interrompue lorsque l’homme, qui livrait des informations aux députés sur les effets de la drogue, s’est tout à coup levé, a récité une bénédiction et avalé une bouteille entière de ce qu’il a dit être de l’huile de cannabis de type Avidekel pour montrer qu’il était inoffensif.

Il a expliqué qu’il était atteint de troubles de stress post-traumatique en raison de son service militaire et ajouté que si les parlementaires refusaient la légalisation complète de la marijuana, ils seraient des « meurtriers ».

L’homme, qui était, selon les témoignages, âgé d’une vingtaine d’années, a immédiatement été entouré par les gardiens de sécurité qui ont tenté de le retenir. Il est toutefois parvenu à avaler une seconde bouteille d’huile avant de sauter par dessus la table pour éviter d’être attrapé.

La réunion a été reportée suite à l’incident. L’homme n’a pas été identifié.

L’Avidekel, une souche de marijuana développée par l’entreprise israélienne Tikun Olam, a été décrite par le magazine Rolling Stone comme « le type le plus puissant de marijuana médicale » parce qu’il contient beaucoup de CBD et presque aucun THC, avec pour conséquence que les usagers ne se sentent pas drogués après en avoir consommé.

Parmi les pays européens, Israël possède d’ores et déjà l’un des taux les plus importants par tête en termes d’usage légal de la marijuana, avec plus de 21 000 personnes autorisées à utiliser ce stupéfiant.

Israël est connu pour être pionnier dans le secteur du cannabis médical. Il y a deux ans, le gouvernement a approuvé un plan initié par le ministre de la Santé Yaakov Litzman pour réduire certaines exigences nécessaires à l’usage du cannabis médical. Ce programme avait pour objectif d’élargir le nombre de médecins autorisés à prescrire du cannabis à leur malades, de supprimer les limites sur le nombre de personnes autorisées à cultiver de la marijuana, de rendre le cannabis disponible dans les pharmacies approuvées, et d’éliminer potentiellement la nécessité d’un permis délivré par le ministère de la santé de manière à ce qu’une simple prescription médicale soit suffisante.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...