Un homme tué par balles dans une ville du nord
Rechercher

Un homme tué par balles dans une ville du nord

La municipalité de Tamra a annoncé une grève générale pour protester contre la négligence policière après la mort de Wisam Jawdat Yasin aux abords de son domicile

Un Arabe israélien a été tué par balles aux premières heures de la matinée de dimanche par un homme armé, à l’entrée de son habitation située dans la ville de Tamra, dans le nord du pays.

Sur les images d’une caméra de sécurité, Wissam Jawdat Yasin, 44 ans, est en train de parler au téléphone lorsqu’une voiture s’arrête près de lui. Un homme en sort et ouvre le feu à plusieurs reprises.

L’attaquant retourne alors dans le véhicule et le conducteur, un complice, s’enfuit.

Yasin a été grièvement blessé et évacué vers l’hôpital Rambam de Haïfa, où les médecins ont prononcé sa mort.

La police a ouvert une enquête et déclaré qu’à ce stade, « l’origine de cet incident est indéterminée ».

Wisam Jawdat Yasin, originaire de la ville de Tamra, dans le nord d’Israël, qui a été tué par balle le 19 mai 2019 (Autorisation)

Des douzaines d’habitants ont manifesté sur les lieux du drame pour protester contre ce qu’ils considèrent comme la négligence de la police face aux crimes commis dans la ville. La municipalité de Tamra, pour sa part, a appelé à une grève générale mardi.

La ville a souffert dernièrement de nombreux crimes violents, et notamment de vols à main armée et de fusillades chez des particuliers et dans des entreprises. La police patrouillerait 24 heures sur 24 dans la municipalité, une initiative qui s’avère insuffisante pour empêcher les violences.

Selon le site Ynet, un proche de Yasin aurait indiqué que la victime avait ouvert une joaillerie il y a quelques jours.

« Nous sommes surpris et nous ne savons pas pourquoi il a été assassiné », a dit ce proche qui n’a pas été identifié. « Il n’y a aucune raison d’assassiner un homme respecté qui n’était impliqué dans aucun conflit. La police doit appréhender les meurtriers dans les meilleurs délais et ne pas prendre cette affaire à la légère. Si les assassins ne sont pas arrêtés, ils vont continuer à tuer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...