Rechercher

Un Iranien condamné à mort pour une interview à une chaîne de TV israélienne

Mehdi Bahman, auteur et illustrateur, chantre de la coexistence religieuse, aurait été condamné à mort pour une interview donnée à la Treizième chaine israélienne en avril dernier

L’auteur iranien Mehdi Bahman, lors d'une interview avec la Treizième chaine israélienne en avril 2022. (Capture d'écran de la Treizième chaine, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)
L’auteur iranien Mehdi Bahman, lors d'une interview avec la Treizième chaine israélienne en avril 2022. (Capture d'écran de la Treizième chaine, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Les autorités iraniennes ont condamné à mort un auteur dissident pour « espionnage », suite à l’interview donnée en début d’année à une chaîne de télévision israélienne, ont indiqué jeudi des médias affiliés à l’opposition.

Iran International a déclaré que Mehdi Bahman avait été arrêté en octobre après s’être entretenu avec la Treizième chaine.

Selon cette source, c’est un tribunal révolutionnaire qui a prononcé la sentence.

Ces derniers jours, 11 personnes au moins ont été condamnées à mort pour avoir pris part aux manifestations et plus d’une centaine encourent la même peine, affirment des organisations de l’opposition.

Bahman a été interpellé après le déclenchement des manifestations, mais l’interview qu’il a donnée à la Treizième chaine remonte au mois d’avril 2022, peu de temps après avoir contacté une Israélienne à propos de la traduction de l’un de ses ouvrages en hébreu.

Dans cette interview, Bahman critique le régime de Téhéran et la charia, la loi islamique, avant d’appeler de ses voeux à la normalisation des relations entre Israël et l’Iran.

Il a déclaré à la Treizième chaine ne pas craindre d’être arrêté pour avoir pris la parole sur une chaîne israélienne.

Iran International a rappelé que la coexistence religieuse était au cœur du travail d’auteur et illustrateur de Bahman. Ces dernières années, il a collaboré avec le religieux chiite dissident Masoumi Tehrani pour créer des œuvres d’art contenant des symboles de plusieurs religions, offertes aux dirigeants des minorités juive, chrétienne, zoroastrienne, sunnite, sabienne mandéenne et bahá’íe en Iran.

La source d’information indique que Tehrani a été interpellé peu de temps après Bahman, sans davantage de précisions sur son sort.

Plusieurs médias affiliés à l’opposition se sont faits l’écho de cette arrestation. En revanche, ni les autorités iraniennes ni les médias d’État n’ont confirmé le verdict de peine de mort.

L’Iran accuse Iran International, chaîne d’information par satellite en langue persane autrefois détenue majoritairement par un ressortissant saoudien, d’avoir joué un rôle dans les récentes manifestations qui ont dégénéré en violences meurtrières.

Iran International, pour sa part, se décrit comme un « organe de presse indépendant, fournissant des informations non censurées, précises et impartiales à un auditoire parlant le farsi à l’intérieur et à l’extérieur des frontières de l’Iran ». Il affirme n’être « affilié ou associé » à aucun parti politique ou organisation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.