Un Juif belge blessé dans les attentats de Bruxelles devient “la voix des blessés” sur Facebook
Rechercher

Un Juif belge blessé dans les attentats de Bruxelles devient “la voix des blessés” sur Facebook

Les appels à la réconciliation de Walter Benjamin après les attaques de l’EI qui lui ont coûté son pied droit sont devenus un symbole national

Walter Benjamin pendant son entretien avec la Deuxième chaîne israélienne depuis son lit d'hôpital à Bruxelles, le 28 mars 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne )
Walter Benjamin pendant son entretien avec la Deuxième chaîne israélienne depuis son lit d'hôpital à Bruxelles, le 28 mars 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne )

Dans une série de posts Facebook publiée depuis son lit d’hôpital, un Juif belge a documenté son rétablissement des attentats terroristes de Bruxelles, et est devenu un symbole national de résilience et de réconciliation.

Walter Benjamin a perdu son pied droit dans l’attentat du 22 mars à l’aéroport belge de Zaventem, l’une des trois attaques suicides qui ont secoué la capitale belge ce jour-là, tuant 32 personnes et en blessant plus de 300. Ses posts Facebook ont depuis été partagés des milliers de fois.

Des dignitaires belges comme le roi Philippe, le grand rabbin Albert Guigui et le président de l’exécutif des Musulmans Salah Echallaoui lui ont rendu visite à l’hôpital.

Les dirigeants religieux ont rendu visite à Benjamin ensemble le 3 avril en réponse à un appel qu’il avait passé sur Facebook pour l’unité et la réconciliation entre les communautés juives et musulmanes en Belgique.

Benjamin a aussi été interviewé par la radio belge RTBF, la Deuxième chaîne israélienne et l’agence de presse AP, qui l’a surnommé « la voix des blessés ».

A toutes les mauvaises langues voilà ma reponse! 󾮗Walter Benjamin

Posted by Walter Benjamin on Friday, 8 April 2016

Benjamin, 47 ans, entremetteur dans une agence de rencontres, allait rendre visite à sa fille de 16 ans en Israël quand il a été frappé par la seconde explosion de l’aéroport. L’Etat islamique (EI) a revendiqué les attentats.

Tout en racontant sa convalescence, Benjamin a critiqué les échecs du gouvernement à empêcher les attaques mais a exprimé sa confiance dans la capacité de la société belge à les transcender.

Des personnes se rassemblent pour observer une minute de silence en mémoire des victimes des attentats dans l'aéroport et le métro de Bruxelles, qui ont eu lieu un jour plus tôt, sur la Place de la Bourse dans le centre de Bruxelles, le 23 mars 2016 (Crédit : AFP / Patrik STOLLARZ)
Des personnes se rassemblent pour observer une minute de silence en mémoire des victimes des attentats dans l’aéroport et le métro de Bruxelles, qui ont eu lieu un jour plus tôt, sur la Place de la Bourse dans le centre de Bruxelles, le 23 mars 2016 (Crédit : AFP / Patrik STOLLARZ)

« Ensemble, nous travaillerons pour que nos deux communautés changent les choses pour une Belgique unie », a-t-il écrit à propos des Juifs et Musulmans belges.

Benjamin a écrit que sa vie avait été sauvée par des Belges qui sont le portrait de « notre beau pays », y compris un technicien musulman de l’aéroport, Hassan Elouafi, qui a laissé Benjamin appeler sa mère immédiatement après l’attaque pour lui dire qu’il était vivant ; un soldat flamand qui a arrêté l’hémorragie de Benjamin, et un ambulancier secouriste, Louis, qui a emmené Benjamin à l’hôpital à temps et l’a maintenu conscient en lui parlant durant tout le trajet.

C'est parce qu'Hassan et moi nous Aimons notre pays la Belgique que nous allons unir nos forces Ensemble pour faire…

Posted by Walter Benjamin on Friday, 8 April 2016

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...