Un nouveau ‘Gang des Barbares’ issu du FN dans les Charentes ?
Rechercher

Un nouveau ‘Gang des Barbares’ issu du FN dans les Charentes ?

C'est ce qu'affirme l'oncle de la victime, séquestrée et torturée, qui aurait été 'sous l'emprise psychologique de ses bourreaux'. Selon lui, la judéité de membres de sa famille serait une des motivations des personnes soupçonnées

Des croix gammées sur une aire de jeu de Lakewood, dans le New Jersey, en août 2016. Illustration. (Crédit : APP)
Des croix gammées sur une aire de jeu de Lakewood, dans le New Jersey, en août 2016. Illustration. (Crédit : APP)

Un jeune homme vivant en Charente (sud-ouest de la France), décrit comme influençable, et qui s’acoquine avec les mauvaises personnes s’est fait torturé et racketté, ses bourreaux le soupçonnant d’être juif. Ses parents possèdent des biens, certains membres de sa famille sont juifs et « petit à petit, une relation de dominant à dominé s’installe, » explique Jacques Petit-Jean, oncle de la victime, qui a décidé de rendre publique cette histoire sur le site de Tribune juive, reprise par la presse régionale.

Il explique : « Mon neveu est menacé, racketté (il doit verser une somme importante chaque mois), brutalisé… Mon frère engage des procédures de signalement, de protection ce qui amplifie et provoque l’ire de ce « gang de barbares »… Mon neveu est séquestré, torturé (oreilles brûlées, acide versé sur son corps), son appartement est dévasté comme le montrent toutes ces photos ». Aujourd’hui traumatisé, il aurait des problèmes de mémoire et d’élocution.

L’oncle de la victime découvre après simple enquête que les bourreaux présumés entretiennent des liens avec le « milieu frontiste » et celui de la délinquance ordinaire. Il y a quelques jours seulement, explique-t-il, des allées et venues suspectes ont été constatées devant la maison.

Selon la Charente Libre, le jeune homme « a été placé dans un établissement de soins » loin de la Charente. La police a ouvert une enquête mais n’aurait pas encore entendu les trois suspects. Deux d’entre eux ont été candidats pour le Front national à des scrutins locaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...