Un Palestinien aurait été tué lors d’un raid israélien à Hébron
Rechercher

Un Palestinien aurait été tué lors d’un raid israélien à Hébron

"Lors de l'arrestation, un des proches du suspect a été blessé par balles alors qu'il attaquait les forces israéliennes", a précisé le Shin Bet

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Capture d'écran des images d'une caméra de sécurité montrant des soldats israéliens en civil entrant un hôpital d'Hébron le 12 novembre 2015 (YouTube)
Capture d'écran des images d'une caméra de sécurité montrant des soldats israéliens en civil entrant un hôpital d'Hébron le 12 novembre 2015 (YouTube)

Les forces spéciales israéliennes ont tué un Palestinien dans la nuit de mercredi à jeudi dans un raid dans un hôpital de Hébron destiné à arrêter le suspect d’une attaque au couteau qui a eu lieu il y a deux semaines.

Abdullah Azzam Shalaldeh a été blessé par balles lorsque les soldats ont pris d’assaut l’hôpital Alahli de Hébron pour arrêter son cousin Azzam Izzat Shalaldeh.

Selon des sources médicales palestiniennes, Abdullah Shalaldeh a succombé à ses blessures.

« Abdallah Azzam Shalaldeh, âgé de 27 ans, a été tué par une unité des moustarabine (composés de soldats infiltrés) à l’hôpital de Hébron », a déclaré le ministère palestinien de la santé.

L’armée israélienne a dit qu’elle ne pouvait que confirmer qu’il avait été blessé par balle.

Le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, a confirmé dans un communiqué le raid, précisant que les forces israéliennes avaient tiré lorsqu’un proche de Azzam Shalaldeh avait tenté de s’opposer à son arrestation de ce dernier.

Le Shin Bet a déclaré qu’il a lancé un raid sur l’hôpital avec des soldats de Tsahal et de la police des frontières afin d’arrêter Azzam Shalaldeh, 20 ans, après avoir reçu l’information qu’il a été il remettait après avoir été blessé par balle lors d’une attaque au poignard sur une route de Cisjordanie, il y a deux semaines.

Le directeur de l’hôpital a dit que des commandos infiltrés sont arrivés à environ 3h du matin dans deux minibus et sont entrés par la porte principale, en faisant semblant d’accompagner une femme enceinte en passant par la maternité afin de ne pas éveiller les soupçons.

« Je ne sais pas si c’était une femme ou un homme, mais cela ressemblait certainement à une scène que nous voyons dans les premières heures de la matinée avec les femmes qui viennent d’accoucher. Ils ont poussé le fauteuil roulant dans le couloir et à un moment et ils ont sorti une arme dissimulée à l’intérieur », at-il dit. « Ils sont allés jusqu’au troisième étage et sont entrés dans le service de chirurgie. Là, ils ont arrêté le blessé et l’ont emmené dans le même fauteuil roulant ».

Une vidéo postée sur YouTube prétendant montrer des images d’une camera de sécurité filmant les soldats israéliens en civil traverser à pied l’hôpital tout en poussant une personne dans un fauteuil roulant.

Le Shin Bet a dit qu’Azzam Shalaldeh avait été emmené à un hôpital israélien dont le nom n’a pas été precisé.

Shalaldeh est accusé d’avoir poignardé un homme israélien qui est sorti de sa voiture après que des pierres aient ete lancees sur elle près de l’implantation de Metzad en Cisjordanie, au sud de Jérusalem.

La victime avait tiré sur le terroriste, mais il avait réussi à échapper à la scène, de se rendre à l’hôpital Alahli de Hébron où il a été soigné durant les deux dernières semaines.

Selon le Shin Bet, Azzam Shalaldeh est le fils d’un membre du Hamas connu.

L’Israélien d’âge moyen avait subi des blessures modérées à la partie supérieure du corps lors de l’attaque.

Les premiers compte-rendus avaient suggéré il y avait peut-être plus d’un terroriste, et qu’ils étaient habillés comme des Juifs ultra-orthodoxes. L’armée israélienne a déterminé plus tard que ses premières conclusions étaient erronées et qu’il n’y avait qu’un seul terroriste, qui n’était pas habillé comme un Juif ultra-orthodoxe.

Juda Ari Gross et l’AFP ont contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...