Un policier inculpé pour avoir dénoncé des relations entre une juive et des Palestiniens
Rechercher

Un policier inculpé pour avoir dénoncé des relations entre une juive et des Palestiniens

En décembre 2014, le policier avait contacté Bentzi Gopstein après avoir inspecté une voiture où des femmes juives étaient avec des Palestiniens

Le dirigeant de Lehava, Bentzi Gopstein, lors d'une réunion de la commission des Affaires intérieures à la Knesset, le 10 novembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le dirigeant de Lehava, Bentzi Gopstein, lors d'une réunion de la commission des Affaires intérieures à la Knesset, le 10 novembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un policier israélien a été inculpé pour avoir transmis des informations sur une juive qui se trouvait avec des Palestiniens à bord d’une voiture à des extrémistes opposés aux relations entre les deux communautés, a indiqué jeudi le ministère de la Justice.

Dans un communiqué, le ministère a annoncé avoir déposé plainte mercredi contre l’officier de police des frontières Matan Amichai. En décembre 2014, lors d’un contrôle de routine, ce dernier avait arrêté une voiture près du quartier palestinien de Silwan, à Jérusalem-Est.

« Dans le véhicule se trouvaient deux résidents de Silwan et deux jeunes femmes juives », selon le communiqué.

« L’accusé, qui était en service à ce moment là, a pris la carte d’identité de l’une des jeunes femmes et a pris une photo (du document) avec son téléphone portable ».

Sur la carte d’identité israélienne figurent notamment la photo du titulaire, son adresse et sa situation matrimoniale.

Selon le communiqué, Amichai a envoyé la photo à Benzi Gopstein, dirigeant de Lehava, une organisation israélienne d’extrême droite, ainsi qu’à l’ancien député Michael Ben-Ari, proche des idées du rabbin extrémiste Meir Kahana, fondateur d’un mouvement raciste anti-arabe.

MK Michael Ben-Ari (photo credit: Abir Sultan/Flash 90)
Michael Ben-Ari (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

Dans un message accompagnant la photo, l’officier a indiqué que les deux femmes revenaient d’une excursion avec les deux hommes à Eilat, sur les bords de la mer Rouge.

« Voici la carte d’identité de l’une des filles, merci de faire quelque chose », a-t-il écrit selon le communiqué, ajoutant : « J’ai envie de pleurer ».

Amichai a été inculpé d’abus de pouvoir et d’intrusion dans la vie privée. Aucune date n’a encore été fixée pour le procès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...