Une athlète orthodoxe pourrait rater les J.O. en raison d’essais lors du Shabbat
Rechercher

Une athlète orthodoxe pourrait rater les J.O. en raison d’essais lors du Shabbat

Estee Ackerman, qui a remporté le tournoi féminin lors de l'US Open 2018 de tennis de table, a demandé à ce que les matchs soient reprogrammés - sans réponse pour le moment

Estee Ackerman présentant les certificats qui attestent des cinq médailles qu'elle a remporté lors de l'US Open de tennis de table, ce mois-ci (Autorisation : Estee Ackerman/via JTA)
Estee Ackerman présentant les certificats qui attestent des cinq médailles qu'elle a remporté lors de l'US Open de tennis de table, ce mois-ci (Autorisation : Estee Ackerman/via JTA)

JTA — Une jeune prodige du tennis de table, âgée de 18 ans, pourrait devoir rater les Jeux Olympiques, cette année – les épreuves américaines d’essais étant prévues lors du Shabbat et l’adolescente étant elle-même Juive orthodoxe.

Tandis que de nombreux Juifs orthodoxes font du sport de manière informelle à Shabbat, ils ne prennent généralement pas part à des compétitions organisées.

Estee Ackerman, qui avait remporté le tournoi féminin lors de l’édition 2018 de l’US Open de tennis de table, avait demandé, au mois de janvier et par l’intermédiaire de son père, la reprogrammation des matchs à l’USA Table Tennis. Les épreuves auront lieu à la fin du mois.

Mais cette requête n’a pas été approuvée, selon le New York Post, et la date-limite de la décision est vendredi.

« Je suis vraiment déçue », a dit au Post Ackerman, qui est originaire de Long Island, dans l’Etat de New York. « J’aimerais qu’ils me donnent l’opportunité de vivre mon rêve. »

L’ADL (Anti-Defamation League) est intervenu vendredi, demandant à USA Table Tennis « de s’adapter à la pratique religieuse juive d’une adolescente orthodoxe ».

Ackerman joue au ping-pong depuis qu’elle est toute petite. Elle a battu le champion de tennis Rafael Nadal lors d’un match.

Ce n’est pas la première fois qu’elle doit renoncer à une compétition en raison de sa pratique religieuse. En 2012, Ackerman avait abandonné sa place dans un tournoi après être arrivée en 16è de finales parce que son match devait avoir lieu lors du Shabbat.

« Je m’étais dit que ce cas de figure allait se présenter un jour », avait dit Ackerman à JTA, en 2016, alors qu’elle était interrogée pour la rédaction d’un portrait. « Il a fallu que je choisisse entre ma religion ou l’amour du sport. Durant Shabbat, être dans mon uniforme, prendre part à un tournoi national, ce n’est pas dans l’esprit que je me fais de Shabbat. Ce n’est pas ce que Hashem voudrait que je fasse », avait-elle dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...