Une barrière temporaire érigée entre les quartiers juif et arabe de Jérusalem
Rechercher

Une barrière temporaire érigée entre les quartiers juif et arabe de Jérusalem

Selon la police, cette barrière de béton entre Armon Hanatziv et Jabel Mukaber vise à empêcher les jets de pierres et les attaques de bombes incendiaires

Un mur temporaire placé entre les quartiers juif et arabe de Jérusalem (Crédit : Flash 90)
Un mur temporaire placé entre les quartiers juif et arabe de Jérusalem (Crédit : Flash 90)

Dimanche, la police de Jérusalem a commencé à disposer des blocs de béton entre le quartier majoritairement juif d’Armon Hanatziv situé au Sud-Est de la capitale et le quartier arable Jabel Mukaber pour tenter d’enrayer les attaques terroristes et les jets de cocktails Molotov qui ont eu lieu dans cette zone au cours de ces dernières semaines.

Ce dispositif intervient après la mise en place de blocs de béton sur les routes venant de nombreux quartiers arables de Jérusalem Est, dispositif vivement critiqué par certains car scindant de facto en deux la ville unifiée.

La barrière de béton, longue de 300 mètres et haut de cinq mètres, a été construite « pour empêcher les jets de bombes incendiaires vers les maisons de la rue Meir Nakar [à Armon Hanatziv] et d’éviter de nouvelles morts. C’est là son unique vocation, » a déclaré une porte-parole de la police.

Interviewée par le Times of Israel, une porte-parole de la municipalité de Jérusalem a insisté sur le fait que la construction de cette barrière n’était pas une solution à long terme contre les attaques de de bombes incendiaires mais une mesure provisoire visant à restaurer le calme chez les habitants d’Armon Hanatziv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...