Une cellule terroriste soupçonnée d’une fusillade en Cisjordanie démantelée
Rechercher

Une cellule terroriste soupçonnée d’une fusillade en Cisjordanie démantelée

Des tirs avaient éclaté à Migdal Oz, près de Jérusalem, depuis un toit de la ville palestinienne voisine, ne faisant pas de blessés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les soldats saisissent des armes qui auraient été utilisées lors d'une fusillade dans l'implantation de Migdal Oz depuis un village palestinien voisin, janvier 2019 (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats saisissent des armes qui auraient été utilisées lors d'une fusillade dans l'implantation de Migdal Oz depuis un village palestinien voisin, janvier 2019 (Crédit : Armée israélienne)

Les militaires israéliens ont arrêté cette semaine un certain nombre de Palestiniens soupçonnés d’être à l’origine d’une attaque à l’arme à feu dans une implantation de Cisjordanie, a fait savoir l’armée vendredi.

Elle a ajouté que tard dans la nuit de samedi, la cellule avait ouvert le feu depuis le toit d’une habitation du village palestinien de Beit Fajjar vers l’implantation israélienne adjacente de Migdal Oz.

Les tirs n’ont fait ni blessés, ni dégâts, mais une soldate déléguée dans le secteur a assisté à l’incident, ont noté les militaires.

« Les suspects ont été identifiés par les caméras de surveillance de la soldate qui contrôlait la zone depuis le Centre de commandement de la brigade régionale. Elle a fait part de l’incident aux militaires qui se sont rendus dans le village et ont commencé leurs recherches », a fait savoir l’armée.

« De plus, une enquête sur l’incident a été lancée et, finalement, des arrestations ont eu lieu pour démanteler la cellule », a ajouté l’armée dans un communiqué.

Un porte-parole de l’armée a refusé de faire part du nombre de personnes appréhendées dans le cadre de l’enquête, évoquant une information « sensible ».

Les armes à feu qui auraient été utilisées lors de l’attaque ont aussi été saisies, a dit l’armée. De fabrication artisanale, elles auraient été faites à partir de tuyaux en métal et de ruban isolant.

« J’ai vu un certain nombre de suspects qui sont montés sur l’un des toits, aux abords du village. Un moment après, j’ai remarqué qu’ils avaient des armes entre les mains. Je les ai localisés et j’ai envoyé des troupes dans le secteur », a dit la soldate.

De plus, dans la nuit de jeudi, les militaires israéliens ont escorté des centaines de fidèles sur des sites de pèlerinage dans le nord de la Cisjordanie.

Les soldats israéliens escortent des centaines de fidèles dans les lieux saints juifs dans le village palestinien d’Awarta, en Cisjordanie, le 11 janvier 2019 (Crédit : Armée israélienne)

Selon les militaires, environ 450 personnes ont été autorisées à visiter les tombeaux d’Itamar et d’Elazar dans le village palestinien d’Awarta.

L’armée a noté que les prières sur le site « ont eu lieu comme prévu ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...