Une levée de fonds pour des actions à la mémoire des victimes d’Ozar Hatorah
Rechercher

Une levée de fonds pour des actions à la mémoire des victimes d’Ozar Hatorah

Eva Sandler, épouse du rabbin Jonathan Sandler, a créé son association quelques mois après l'attentat dans l'école juive de Toulouse ; elle vise aujourd'hui à réunir 300 000 €

Neuf ans après l’attentat dans l’école juive Ohr Torah de Toulouse, l’association Beith Sandler lance sur Charidy une campagne de fonds afin de financer ses actions entreprises à la mémoire des victimes.

La levée de fonds, qui vise a réunir 300 000 euros, aura lieu les 1er et 2 février (mais il est déjà possible d’y contribuer). Tous les dons seront doublés par une fondation ou un mécène.

Le 19 mars 2012, vers 8h00, à l’école qui s’appelait à l’époque Ozar Hatorah, le rabbin et enseignant Jonathan Sandler, 30 ans, et ses deux enfants, Gabriel, 4 ans, et Arieh, 5 ans, ainsi que Myriam Monsonégo, 7 ans, ont été assassinés par la folie islamiste incarnée cette fois par le terroriste Mohamed Merah.

Eva Sandler, épouse de Jonathan Sandler, avait créé son association quelques mois plus tard.

L’organisation basée à Jérusalem a ainsi créé un kollel (centre d’études talmudiques et rabbiniques) dans lequel plus d’une vingtaine d’hommes étudient la Torah ; a lancé des cours pour les dames en région parisienne (Montrouge) et à Jérusalem (Bayit Vagan) ainsi que des activités pour les enfants ; et mis en place des aides financières sous forme de bons d’achat, octroyées à des familles aux revenus modestes, à l’approche des fêtes de Pessa’h et de Soukkot.

Jonathan Sandler, shot to death Monday in Toulouse, France, pictured with his two slain sons and with his wife (who was not hurt in the attack). (photo credit: via Facebook)
Jonathan Sandler, avec ses deux fils assassinés à Toulouse en mars 2012, et son épouse, qui n’a pas été blessée physiquement dans l’attaque. (Crédit : Facebook)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...