Rechercher

Une médecin agressée au pied-de-biche dans une clinique ; l’agresseur arrêté

Le suspect, âgé d'une trentaine d'années, a frappé et blessé modérément la praticienne à la tête ; le corps médical se plaint des violences des patients et de leurs proches

Illustration : Des médecins et des infirmières traitent un patient à l'hôpital Wolfson à Holon. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : Des médecins et des infirmières traitent un patient à l'hôpital Wolfson à Holon. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Mardi, la police a arrêté un homme qui aurait attaqué et blessé un médecin avec un pied-de-biche dans une dispensaire de soins de Beer Yaakov, ramenant ainsi au-devant de la scène les menaces et les violences auxquelles la communauté médicale dit être confrontée quotidiennement de la part de patients mécontents.

Selon la police, le suspect, un résident de la ville âgé d’une trentaine d’années, s’est rendu à la clinique plus tôt dans la journée pour un traitement médical.

Pendant qu’il était à la clinique, il a commencé à se comporter de façon sauvage. Il a refusé de partir lorsque la praticienne le lui a demandé, et a saisi un pied-de-biche et l’a frappée à la tête.

Modérément blessée, elle a été emmenée dans un hôpital voisin pour des soins supplémentaires.

L’homme a été rapidement appréhendé par la police pour un interrogatoire et comparaîtra devant un tribunal mercredi pour que sa garde à vue soit prolongée.

Le maire de Beer Yaakov, Nissim Gozlan, a condamné l’incident et a appelé à ce que cessent les violences.

Le suspect après son arrestation. (Crédit : Police israélienne)

« Je suis choqué jusqu’au plus profond de mon âme par le terrible acte de violence qui s’est produit récemment contre un médecin dans une clinique communautaire », a-t-il déclaré. « Nous ne devons en aucun cas accepter la violence et nous devons condamner des cas aussi graves. »

Le personnel médical des hôpitaux et des cliniques communautaires à travers Israël s’était mis en grève le mois dernier en réponse aux récents incidents de violence contre le personnel médical dans plusieurs hôpitaux.

L’Association médicale israélienne, qui a annoncé la grève du 19 mai, a demandé une présence policière dans toutes les urgences, et a déclaré que les hôpitaux et les cliniques communautaires devaient améliorer leurs systèmes de sécurité. L’association a aussi demandé un changement de la législation afin qu’une attaque contre le personnel médical soit traitée avec la même sévérité qu’une attaque contre un agent de police en uniforme.

La grève du mois de mai a été déclenchée après que des membres de la famille d’un patient décédé à l’hôpital Hadassah de Jérusalem ont attaqué le personnel médical et causé d’importants dommages à l’unité de soins intensifs après avoir été informés de la mort du patient par overdose.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...