Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Une poignée d’activistes juifs à l’origine des attaques « Prix à payer » – Shin Bet

Dans un climat de recrudescence des violences, Ronen Bar, le directeur de l'agence de sécurité, a estimé que la majorité des résidents d'implantation "respecte la loi"

Des Jeunes des collines se réveillent dans l'avant-poste d'Inbalim, en Cisjordanie, le 8 juillet 2009 (Crédit :Matanya Tausig/FLASH90)
Des Jeunes des collines se réveillent dans l'avant-poste d'Inbalim, en Cisjordanie, le 8 juillet 2009 (Crédit :Matanya Tausig/FLASH90)

Ronen Bar, le chef du Shin Bet, a attribué la responsabilité des violences anti-palestiniennes qui sont commises par les partisans du mouvement pro-implantation israélien à une poignée d’activistes juifs connus sous le nom de « Jeunes des collines », a fait savoir le site Ynet.

Bar s’est exprimé lors d’une réunion à huis-clos organisée jeudi à l’occasion d’une conférence à Jérusalem – une rencontre où il a raconté aux participants quels étaient les efforts livrés par l’agence dans la lutte contre le terrorisme et contre la violence.

Selon Ynet, Bar a dit aux personnes présentes qu’il y avait souvent une recrudescence des affrontements violents entre résidents d’implantation et Palestiniens en Cisjordanie suite à des attentats terroristes.

Il a indiqué que les attaques anti-israéliennes des Palestiniens étaient plus nombreuses que les attaques anti-palestiniennes des résidents d’implantation. Il a toutefois noté qu’il y avait un certain nombre d’incidents impliquant des extrémistes juifs qui s’en prenaient aux Palestiniens, ajoutant que ces radicaux n’étaient pas représentatifs de la majorité des Israéliens qui vivent actuellement en Cisjordanie.

« La communauté des habitants d’implantations, en Judée-Samarie, est très normative et très respectueuse de la loi », a commenté Bar, qui a fait référence à la Cisjordanie en évoquant son nom biblique, selon Ynet.

Toutefois, « il y a un très petit pourcentage de jeunes des collines qui nuisent à toute la communauté des résidents d’implantation », a-t-il ajouté.

Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, s’exprime lors de la conférence annuelle Institute for Counter-Terrorism (ICT) à l’Université Reichman à Herzliya, le 11 septembre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Environ 500 000 Israéliens vivent dans les implantations de Cisjordanie. Parmi eux, plusieurs centaines sont connus sous le nom de « Jeunes des collines », des adolescents et des jeunes adultes extrémistes qui cherchent à ancrer une présence juive sur toute la terre biblique d’Israël.

Souvent blâmés pour les crimes de haine commis à l’encontre des Palestiniens ou pour les affrontements avec les soldats israéliens qui marquent souvent les évacuations d’avant-postes, ils sont considérés depuis longtemps comme une menace sécuritaire nationale relevant de la compétence du sommet de la hiérarchie policière.

Il y a eu une forte augmentation des heurts entre résidents d’implantations et Palestiniens, ces derniers mois, dans un contexte de recrudescence plus générale des violences en Cisjordanie.

La police israélienne avait ainsi placé en détention, lundi, cinq activistes juifs en Cisjordanie qui sont soupçonnés d’avoir été impliqués dans l’incendie d’une voiture palestinienne et dans les affrontements avec l’armée qui avaient suivi.

Deux des suspects avaient été arrêtés et les trois autres avaient été soumis à un interrogatoire, avait fait savoir la police dans un communiqué. L’un d’entre eux aurait été responsable de l’incendie du véhicule qui était stationné aux abords du village palestinien d’Urif, la semaine dernière.

Les soldats qui avaient pris part à ces heurts ont depuis porté plainte contre les activistes qui, selon eux, les ont agressés.

Au moins quatre suspects étaient des trentenaires originaires de l’implantation de la ligne radicale d’Yitzhar.

Une voiture appartenant à un Palestinien avec un graffiti représentant une étoile de David dans le cadre d’une attaque « prix à payer » présumée à Hébron, en Cisjordanie, le 14 février 2023. (Capture d’écran/used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Les actes de vandalisme anti-palestiniens ou qui prennent pour cible les forces de sécurité israéliennes sont désignés sous le nom d’attaques de type « prix à payer », leurs auteurs d’extrême-droite affirmant qu’ils viennent en représailles contre des violences palestiniennes ou contre des politiques gouvernementales considérées comme hostiles à l’égard du mouvement pro-implantation.

Les arrestations de leurs auteurs sont très rares et les groupes de défense des droits de l’Homme déplorent des condamnations encore plus rares alors que la plus grande partie des charges est généralement abandonnée dans ce type de dossier.

Les informations faisant état de crimes nationalistes anti-palestiniens en Cisjordanie ont fortement augmenté ces dernières semaines et suite à plusieurs attentats terroristes.

L’année dernière, il y avait eu plusieurs incidents où des partisans du mouvement pro-implantation avaient attaqué des soldats qui tentaient de les empêcher de s’en prendre à des Palestiniens.

La violence est en recrudescence en Cisjordanie alors que l’armée israélienne mène une offensive antiterroriste qui a entraîné plus de 2 500 arrestations et 171 morts en 2022 du côté palestinien. 60 Palestiniens ont également perdu la vie depuis le début de l’année dans ce contexte.

Un grand nombre de Palestiniens ont été tués alors qu’ils commettaient des attentats ou pendant des affrontements avec les forces de sécurité, mais certains étaient des civils nullement impliqués dans ces heurts.

Cette opération avait été lancée par Israël suite à une série d’attentats qui avait fait 31 morts au sein de l’État juif en 2022. Onze Israéliens de plus, dont de jeunes enfants, sont morts dans des attaques terroristes depuis le début de l’année.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.