Une rescapée de la Shoah fête ses 104 ans au mur Occidental avec 400 descendants
Rechercher

Une rescapée de la Shoah fête ses 104 ans au mur Occidental avec 400 descendants

Shoshanna Ovitz a survécu à Auschwitz et est partie pour Haifa où elle a eu 4 enfants ; "tout le monde avait les larmes aux yeux", raconte l'une des petite-filles

Des centaines de descendants de Shoshanna Ovitz, une survivante de la Shoah, se sont rassemblés au mur Occidental pour célébrer son 104ème anniversaire, le 7 août 2019.
Des centaines de descendants de Shoshanna Ovitz, une survivante de la Shoah, se sont rassemblés au mur Occidental pour célébrer son 104ème anniversaire, le 7 août 2019.

Shoshanna Ovitz, une survivante de la Shoah, avait demandé pour son anniversaire que « tous ses enfants, petits-enfants et descendants se rassemblent au mur Occidental ».

Mercredi, des centaines de personnes ont répondu à l’appel pour affluer sur site avant le 104e anniversaire d’Ovitz.

« Nous n’avons pas un chiffre exact, mais il y a environ 400 petits-enfants et descendants », a déclaré Pnina Friedman, le petite-fille la plus âgée d’Ovitz, au site d’information Walla, alors que les images de la réunion familiales sont rapidement devenues virales.

« Ce n’était pas simple d’organiser un tel événement. Nous avons commencé à envoyer des e-mails, des messages et à passer des coups de fil. Pour nous, c’était important de contacter tout le monde. Elle a nous demandé de faire une liste de tous ses petits-enfants et arrière-petits enfants pour qu’elle puisse les contacter et prier pour eux », a raconté Friedman.

Certains descendants d’Ovitz vivent à l’étranger et n’ont pas pu participer à l’événement, a ajouté Friedman.

« Ce n’est qu’en plein milieu de l’événement que nous avons compris qu’il s’agissait de quelque chose de fort. Tout le monde avait les larmes aux yeux. C’était très émouvant », a déclaré Friedman.

L’un de ses petits-enfants a déclaré à la journaliste Sivan Rahav Meir de la Douzième chaîne qu’Ovitz avait survécu à Auschwitz et a été séparée de sa mère, qui a été tuée, par Josef Mengele.

Ovitz a rencontré son mari alors que les deux cherchaient des proches survivants après la Shoah et ils se sont mariés quand elle avait la trentaine. Avant de partir en Israël, ils ont vécu dans un camp de transit en Autriche, où leur première fille est née. Ils ont ensuite déménagé à Haïfa où ils ont fondé leur famille – deux fils et deux filles – et qui compte, des décennies plus tard, des centaines de descendants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...