Une star du foot israélien publie une photo avec le capitaine de l’équipe d’Iran
Rechercher

Une star du foot israélien publie une photo avec le capitaine de l’équipe d’Iran

"Dans le football, les règles sont différentes et il y a un langage sans préjugés et sans guerre", a déclaré l'Israélien Maor Buzaglo à propos de la photo avec Ashkan Dejagah

Le footballeur iranien Ashkan Dejagah (CC BY 4.0, Mahmoud Hosseini/Tasnim News Agency, Wikipedia)
Le footballeur iranien Ashkan Dejagah (CC BY 4.0, Mahmoud Hosseini/Tasnim News Agency, Wikipedia)

Le capitaine de l’équipe nationale de football iranien a posé pour une photo avec une star du football israélien, une offense qui a peu de chances de rester impunie dans un pays qui interdit à ses athlètes de participer à des compétitions contre des Israéliens.

L’Israélien Maor Buzaglo a posté la photo avec Ashkan Dejagah sur son compte Twitter dimanche.

« Dans le football, les règles sont différentes et il y a un langage sans préjugés et sans guerres. Le capitaine de l’équipe iranienne et moi prouvons qu’une autre voie est possible », a écrit Buzaglo.

La photo a été prise à Londres, où Dejagah joue pour le club de football de Fulham et où Buzaglo recevait des soins médicaux pour son genou blessé.

Dejagah – qui est né en Iran et a déménagé avec sa famille en Allemagne à l’âge d’un an – a refusé de se rendre en Israël en 2007 alors qu’il jouait pour l’équipe d’Allemagne des moins de 21 ans.

Alors que le footballeur soulignait à l’époque qu’il n’avait rien contre l’Etat juif, exprimant plutôt des inquiétudes quant à la sécurité de ses proches en Iran, sa décision a suscité la colère des Juifs allemands et a vu des appels à sa suspension de l’équipe.

Theo Zwanziger, alors à la tête de la fédération allemande de football, a permis à Dejagah de continuer à jouer pour l’équipe, en lui disant « que sa demande de ne pas être sélectionné pour le match en Israël… n’avait aucune origine raciste ou antisémite ».

L’Iran impose une interdiction stricte à ses athlètes de participer à des compétitions contre des Israéliens et a exclu l’an dernier deux footballeurs de son équipe nationale pour avoir joué pour le club grec Panionios dans un match contre le Maccabi Tel Aviv.

Plus tard, l’Iran a semblé revenir en arrière après un énorme tollé des fans de football sur les médias sociaux et le lancement d’une enquête par la FIFA, qui a des règles strictes contre l’ingérence politique dans les équipes nationales.

L’Iran ne reconnaît pas Israël et soutient des groupes terroristes comme le Hezbollah au Liban et le Hamas palestinien qui cherchent à détruire le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...