Une unité d’élite cesse ses entraînements après 2 incidents en 15 jours
Rechercher

Une unité d’élite cesse ses entraînements après 2 incidents en 15 jours

L'armée va enquêter sur la raison pour laquelle l'information portant sur des blessés graves dans l'unité Maglan n'a pas été pleinement ni immédiatement transmise

L'unité d'élite Maglan (Capture d'écran : Dixième chaîne)
L'unité d'élite Maglan (Capture d'écran : Dixième chaîne)

L’armée israélienne a partiellement suspendu les exercices d’entraînement d’une unité d’élite et elle a ouvert une enquête sur deux incidents survenus au cours des deux dernières semaines au cours desquels des soldats ont été blessés, ont fait savoir les militaires dans un communiqué émis dimanche.

Elle s’intéresserait également à une tentative de dissimulation de ce qu’il s’est exactement déroulé après qu’un soldat a expliqué ne pas avoir bénéficié de soins médicaux pendant 24 heures.

Mercredi, un membre de l’unité Maglan a été grièvement blessé durant un exercice d’entraînement alors qu’il sautait depuis un véhicule en mouvement dans un buisson épineux, a fait savoir l’armée. Il s’est grièvement blessé au dos, probablement en tombant sur une pierre dissimulée par le buisson. Il a été opéré à l’hôpital. L’armée a expliqué que, contrairement à des informations parues dans les médias hébreux, le soldat ne devrait pas rester paralysé.

Un second militaire avait été modérément blessé au torse une semaine plus tôt au cours d’un entraînement de krav maga.

La chaîne nationale Kan a indiqué que l’entraînement avait eu lieu sans autorisation et que l’officier responsable avait refusé d’envoyer le soldat se faire soigner pour éviter une enquête sur l’incident. Le militaire aurait été pris en charge vingt-quatre heures après, ses douleurs ayant empiré.

L’armée a annoncé l’ouverture de deux enquêtes. La première, décidée par le commandant central, le général de division Nadav Padan, se penchera sur les activités habituelles de l’unité. La seconde, sous la direction du général de division Kobi Barak, chef des forces terrestres, examinera comment les soldats en sont arrivés à se blesser durant l’entraînement de krav maga.

Le site d’information Ynet a fait savoir que les deux investigations examineront la raison pour laquelle ces deux incidents n’ont pas été immédiatement rapportés au commandant de l’unité Maglan et au chef des unités de commando.

L’armée a souligné que « les incidents seront minutieusement réexaminés et des leçons en seront tirées ».

Les parents de soldats au sein de l’unité ont affirmé à Ynet que les entraînements de routine des militaires franchissaient régulièrement le seuil de la violence. Ils ont également déploré le secret entourant les activités de l’unité et ils ont ajouté qu’ils comptaient sur les officiers et les commandants pour assurer la sécurité de leurs enfants.

Maglan est une unité d’élite spéciale qui opère au-delà des lignes ennemies. La formation de 18 mois est l’une des plus pénibles de toute l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...