USA : Des groupes juifs s’associent à un réseau de sécurité pour protéger les facultés
Rechercher

USA : Des groupes juifs s’associent à un réseau de sécurité pour protéger les facultés

"Il était entendu que les conditions nécessitaient une approche collective et collaborative", a déclaré le nouveau directeur du Secure Community Network

Adah Forer, étudiante en première année à l'université de Californie-Berkeley, parle à un étudiant devant une manifestation pro-palestinienne sur le campus (Autorisation)
Adah Forer, étudiante en première année à l'université de Californie-Berkeley, parle à un étudiant devant une manifestation pro-palestinienne sur le campus (Autorisation)

WASHINGTON — Quatre organisations nationales juives impliquées dans la défense des étudiants universitaires juifs ont lancé une initiative pour coordonner la sécurité avec l’organisation nationale pour la sécurité juive.

Michael Masters, le nouveau directeur du Secure Community Network (SCN), l’organe de sécurité des organisations communautaires juives, a déclaré cette semaine au JTA que les Fédérations juives d’Amérique du Nord, le mouvement Hillel International, le Habad et la Fraternité AEPI coopéraient ensemble sur cette initiative.

« Il était entendu — l’initiative a été lancée il y a un peu plus d’un an — que les conditions dans les facultés et les organisations étudiantes nécessitaient une approche collective et collaborative pour traiter des questions de sécurité juives », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que l’un des déclencheurs de la coopération était une manifestation en mai 2016 lors de la projection d’un film pro-israélien à l’université de Californie à Irvine. Les manifestants avaient alors empêché ceux qui ont assisté à la projection du film de quitter la pièce.

Le vice-président des communications du mouvement Hillel, Matthew Berger, a confirmé cet arrangement.

« Hillel International estime que la sécurité de nos étudiants et de nos professionnels est de la plus haute importance », a-t-il déclaré dans un courrier électronique.

« Étant donné que les établissements juifs et les facultés universitaires ont été la cible de violences au cours des dernières années, nous reconnaissons la nécessité de fournir à nos campus l’expertise nécessaire pour mieux protéger leurs installations et leurs programmes. En s’associant avec le SCN, nous sommes en mesure d’offrir à Hillel une ressource directe pour évaluer leurs installations et se préparer à d’éventuels scénarios. »

Le nationaliste blanc Richard Spencer au Centre Curtis M. Phillips pour les arts du spectacle à Gainesville, Floride, le 19 octobre 2017 (Crédit : Joe Raedle / Getty Images / AFP)

Le SCN et ses partenaires ont coordonné le maintien de l’ordre public lors du rassemblement de l’ « alt-right » à Charlottesville, en Virginie, en août car certains des défilés avaient eu lieu sur le campus de l’université de Virginie.

Il y a eu une coordination similaire plus récente lorsque Richard Spencer, un suprémaciste blanc, a pris la parole à l’université de Floride, qui compte la plus importante population étudiante juive en dehors d’Israël.

L’initiative amène également les organisations étudiantes du campus à s’entraîner sur la façon de réagir s’il y a un tireur actif et sur la façon de sécuriser les installations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...