Vote de la Knesset sur le projet de loi controversé sur la transparence des ONG
Rechercher

Vote de la Knesset sur le projet de loi controversé sur la transparence des ONG

Des douzaines de députés se sont inscrits pour s’exprimer sur la proposition de loi, au centre d’un débat sur les valeurs démocratiques

Ayelet Shaked au ministère de la Justice à Jérusalem le 17 mai 2015 (Crédit photo: Dudi Vaknin / Pool)
Ayelet Shaked au ministère de la Justice à Jérusalem le 17 mai 2015 (Crédit photo: Dudi Vaknin / Pool)

La première lecture du projet de loi controversé sur la transparence des ONG, porté par la ministre de la Justice Ayelet Shaked, devrait avoir lieu lundi à la Knesset.

Des douzaines de membres de la Knesset ont exprimé leur désir de participer au débat, assurant qu’il durerait plusieurs heures, a annoncé le site d’information Israël HaYom.

Le projet de loi, programmé pour le premier de trois votes, vise à forcer les ONG qui reçoivent plus de la moitié de leur financement d’états étrangers à rendre publiques les informations sur leurs financements dans tous leurs documents officiels et promotionnels et sur internet.

Des critiques en Israël et à l’étranger ont déclaré que le projet de loi singularise les organisations de gauche, puisque les organisations de droite sont principalement financées par des donateurs étrangers, et qu’il s’agit d’un effort voilé pour réduire au silence ces organisations, qui sont souvent critiques des politiques gouvernementales israéliennes.

Les partisans du projet de loi affirment qu’il améliore simplement la transparence, et que bien qu’obligeant ces organisations à rendre publics leurs financements, il ne restreint pas leurs activités.

« La loi proposée en Israël sur la transparence des ONG n’est pas anti-démocratique. C’est de la transparence, qui est au cœur de la démocratie », a déclaré le mois dernier le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Je pense que quand vous entendez les habitudes et les abus des ONG ici, c’est le minimum que nous voulons, la transparence, et je pense que c’est ce qui est le plus recherché. Je pense que c’est juste du bon sens. »

La première lecture du projet de loi a été décalée depuis janvier pour prévision de tempête de neige, puis repoussé du programme du 1er février pour cause de surcharge de l’agenda de la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...