Washington donne 500 000 $ pour sauver le tombeau du prophète Nahum en Irak
Rechercher

Washington donne 500 000 $ pour sauver le tombeau du prophète Nahum en Irak

Pendant 1 500 ans, le Tombeau de Nahum a été le site d'un pèlerinage important des Juifs kurdes pour Shavouot

Joey Hood (au centre), un chargé d'affaires américain en Irak, visite le Tombeau de Nahum dans le nord de l'Irak, le 26 avril 2019, où il a promis de donner 500 000 dollars pour restaurer et préserver le site (Crédit : Consulat général américain à Erbil)
Joey Hood (au centre), un chargé d'affaires américain en Irak, visite le Tombeau de Nahum dans le nord de l'Irak, le 26 avril 2019, où il a promis de donner 500 000 dollars pour restaurer et préserver le site (Crédit : Consulat général américain à Erbil)

Vendredi, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils allaient contribuer à hauteur de 500 000 dollars supplémentaires pour aider à restaurer le tombeau de ce que l’on pense être le lieu de sépulture du prophète biblique Nahum dans la ville d’Alqosh, au nord de l’Irak.

« Joey Hood, le chargé d’affaires, et Steve Fagin, le consul général, ont visité le Tombeau de Nahum, un site riche pour son importance culturelle pour les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans de la région », a-t-on déclaré au consulat général américain d’Erbil.

« Le chargé d’affaires a annoncé un financement supplémentaire du gouvernement américain à hauteur de 500 000 dollars pour aider à préserver le site historique. Ce projet va permettre de préserver l’histoire, de développer l’économie locale, et de faire venir des touristes dans la zone », soulignait le communiqué.

Nahum était un prophète mineur qui a écrit sur la fin de l’Empire assyrien, et sa capitale, Nineveh.

En novembre 2018, les Etats-Unis avaient également donné 500 000 dollars pour aider à la restauration du Tombeau, selon Adam Tiffen, l’assistant directeur de l’Alliance de restauration de l’héritage culturel (ARCH), une organisation non-gouvernementale basée aux Etats-Unis qui supervise les efforts pour réparer le site.

Aussi bien des donateurs privés que le Bureau du Premier ministre du gouvernement de la région du Kurdistan (KRG) ont fait des donations pour aider à assurer la conservation du Tombeau, a déclaré Tiffen au Times of Israël lors d’un appel téléphonique.

Une icône orthodoxe russe du prophète Nahum, 18ème siècle (Iconostase de la Transfiguration de l’Eglise, Monastère de Kizhi, Carélie, Russie).

Le bâtiment, vieux de 1 500 ans, a été pendant des siècles le site d’un pèlerinage juif majeur chaque année pour la fête de Shavouot.

Alors que la majorité des Juifs kurdes sont partis en Israël en 1951, le Tombeau est resté aux mains d’une famille chaldéenne qui éprouve des difficultés pour le conserver.

Tiffen a déclaré que le tombeau était en condition très mauvaise quand lui et d’autres officiels de l’ARCH l’ont visité il y a trois ans.

« Malgré les efforts de la communauté locale pour l’entretenir après le départ des Juifs du Kurdistan dans les années 1950, le bâtiment s’est délabré et, au cours des dernières décennies, il s’est lentement effondré sur lui-même », a déclaré Tiffen. Quand il a trouvé le bâtiment en 2016, le bâtiment lui-même était en danger immédiat de s’effondrer. « Nous avons alors fait mener des évaluations par des ingénieurs et ils nous ont dit que nous avions environ six mois pour le sauver. Alors nous avons lancé de travaux pour restaurer ce site important et il n’y a plus de risque d’effondrement ».

Tiffen a souligné que l’ARCH avec GEMA, un groupe basé à Prague qui restaure des monuments historiques et des oeuvres d’art, avait déjà commencé en janvier 2019 le processus pour réparer le site.

En 2016, Sherzad Omar Masmani, qui était le représentant des Juifs kurdes au ministère des Dotations et des Affaires religieuses du KRG, a aussi déclaré que le Tombeau était dans une très mauvaise condition.

Dans le communiqué à l’époque, Masmani a déclaré que son équipe « menait une enquête sur la structure du bâtiment, en consultant des experts, des ingénieurs et des architectes. Ils ont évalué que le bâtiment pourrait s’effondrer en l’espace de quelques mois.

Ecriture en hébreu sur la tombe du prophète Nahum, région du Kurdistan, Irak (Crédit photo: Times of Israel/Lazar Berman)

“Ce site n’appartient pas uniquement aux Juifs. Cela fait partie de l’histoire humaine, sauver le site relève donc de la responsabilité de tout le monde », a déclaré Masmani.

En mars 2018, le KRG a renvoyé Masmani de son rôle au ministère des Dotations et des Affaires religieuses.

Tombeau du prophète juif Nahum à Algosh, en Irak (CC BY-SA, Chaldéen/Wikipedia)

Alaoqsh se situe à environ 48 kilomètres de Mosul. Le site a été protégé par les forces Peshmerga quand l’Etat islamique est arrivé au pouvoir. Les jihadistes, qui se sont approchés jusqu’à 16 kilomètres du sanctuaire, ont détruit d’innombrables sites religieux et archéologiques en Syrie et en Irak.

Des officiels visitent le Tombeau de Nahum dans le nord de l’Irak le 26 avril 2019 où le chargé d’affaires américain Joey Hood a promis 500 000 dollars pour restaurer et préserver le site (Crédit : Consulat général américain à Erbil).

Le JTA a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...