Israël en guerre - Jour 201

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Yedidya Raziel, 31 ans : travailleur social tombé en défendant son kibboutz

Tué en combattant les terroristes du Hamas au kibboutz de Kerem Shalom le 7 octobre

Moshe Yedidya Raziel (Crédit : Tsahal)
Moshe Yedidya Raziel (Crédit : Tsahal)

Moshe Yedidya Raziel, 31 ans, a été tué en combattant des terroristes du Hamas qui tentaient de s’infiltrer dans le kibboutz Kerem Shalom le 7 octobre.

Membre de l’équipe de sécurité locale du kibboutz, il a été reconnu à titre posthume comme soldat tombé au combat avec le grade de sergent-chef dans les forces de réserve. Il a été enterré le 11 octobre au mont Herzl à Jérusalem.

Il laisse dans le deuil sa femme, Shira, leurs trois enfants, Tzuri, 7 ans, Tair, 5 ans, et Hadar, 2 ans, ainsi que ses parents, Rachel et Yisrael, et ses cinq frères et sœurs : Noga, Gideon, Tzila, Ariel et Leah.

Raziel et les autres membres de l’équipe de sécurité du kibboutz se sont retrouvés tôt ce matin-là, lorsque les tirs de roquettes ont commencé. Ils se sont répartis en binômes pour lutter contre les terroristes du Hamas qui envahissaient le petit kibboutz, situé à peine à une centaine de mètres de la frontière de la bande de Gaza.

Raziel et son ami Amichai Witzen, membre de l’équipe de sécurité locale, ont été tués lors des échanges de tirs, après avoir éliminé des terroristes qui s’étaient retranchés dans la maison d’un membre de la famille. Les autres membres du kibboutz ont été sauvés et évacués vivants ; deux d’entre eux ont été grièvement blessés.

« Les autres nous ont raconté que Yedidya avait pris les commandes, et qu’il s’était lancé [dans la bataille] sans hésiter », a confié Shira, son épouse, à Israel Hayom. « C’était un commandant exceptionnel, qui ne rechignait jamais à se battre. C’était un père de famille dont les priorités étaient claires, qui avait un sens de l’humour et des yeux bienveillants. Il faisait toujours tout du mieux qu’il pouvait ».

Raziel a grandi dans l’implantation de Psagot, en Cisjordanie, et a étudié le travail social au collège académique d’Ashkelon. Il été travailleur social pour l’organisation Kidum, qui gère une série de programmes de réhabilitation. Il préparait également un master en thérapie conjugale et familale.

Sa famille s’est installée à Kerem Shalom au sein d’un groupe de missionnaires sionistes religieux afin d’aider à consolider le kibboutz en difficulté qui, en 2023, comptait plus de 60 familles, contre une douzaine seulement en 2010.

Son père, le rabbin Yisrael Rosenberg, a indiqué lors d’une cérémonie commémorative que son fils avait « deux caractéristiques principales : D’une part, c’était un homme de religion, de Torah… D’autre part, il avait un esprit libre, il était doué pour le sport, il aimait explorer, nager, jouer ».

Plusieurs mois après son assassinat, sa femme, Shira, a déclaré au site web Srugim que l’annonce de sa mort ce jour-là lui avait semblé surréaliste.

« Il n’était pas en service et ne faisait pas figure de héros, c’était un travailleur social, un père de famille, sensible et doux », a-t-elle déclaré. « C’était aussi un combattant très héroïque [dans l’armée], mais ce n’était pas prévu dans son script. Il était censé atteindre l’âge mûr, entouré de petits-enfants. Il préparait un master en thérapie et son rêve était de devenir thérapeute », a déclaré son épouse.

« Il travaillait dans le domaine de la santé mentale, il avait l’âme d’un thérapeute, on pouvait compter sur lui, on pouvait parler pendant des heures de tout », a-t-elle ajouté.

Plusieurs mois après son assassinat, elle a confié qu’elle « souffrait toujours et qu’elle était toujours en deuil et qu’elle avait l’intention de rester en deuil – ça fait mal, c’est dur, il a disparu ».

« Mais je veux continuer à parler de lui et à entendre parler de lui, c’est là que je veux être », a-t-elle ajouté. « C’est là que j’ai le sentiment d’être au bon endroit. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.