Yom HaZikaron: Des familles endeuillées menacent de forcer les cimetières fermés
Rechercher

Yom HaZikaron: Des familles endeuillées menacent de forcer les cimetières fermés

Des proches de soldats et de victimes du terrorisme se rendront dans les cimetières militaires malgré la pandémie; le Premier ministre veut éviter les affrontements avec la police

Des soldats de l'armée israélienne et des familles endeuillées se recueillent lors d'une cérémonie organisée le 21 avril 2015 au mémorial Yad Labanim à Jérusalem, à l'occasion de Yom HaZikaron, qui commémore les soldats israéliens tombés au combat et les victimes du terrorisme. (Miriam Alster/Flash90)
Des soldats de l'armée israélienne et des familles endeuillées se recueillent lors d'une cérémonie organisée le 21 avril 2015 au mémorial Yad Labanim à Jérusalem, à l'occasion de Yom HaZikaron, qui commémore les soldats israéliens tombés au combat et les victimes du terrorisme. (Miriam Alster/Flash90)

Le chef d’une organisation représentant les parents des soldats tombés au combat et des victimes du terrorisme a averti que les familles endeuillées n’accepteraient pas la fermeture des cimetières militaires lors du Yom HaZikaron la semaine prochaine.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré samedi que les manifestations traditionnelles de commémoration se dérouleront les 27 et 28 avril sans public au vu de la pandémie de coronavirus, craignant une nouvelle recrudescence si les cérémonies annuelles se déroulaient normalement.

« Malheureusement, c’est la première fois depuis la fondation du pays que les cimetières militaires seront vides [le jour Yom HaZikaron] », a écrit dimanche Eli Ben Shem, président de Yad Labanim, à Netanyahu, au chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi et à d’autres hauts fonctionnaires.

« Suite à la directive du ministre de la Défense Naftali Bennett annulant les cérémonies et l’ordre de ne pas venir dans les cimetières militaires le jour de Yom HaZikaron, nous recevons des centaines de messages de familles qui ne l’acceptent pas et menacent de s’y introduire de force », a-t-il déclaré.

Ben Shem a déclaré que certains parents endeuillés avaient même menacé de se suicider sur la tombe de leur proche.

« Je suis convaincu que nous devons tout faire pour éviter de telles images en ce jour de commémoration, le jour le plus difficile de l’année pour les familles », a-t-il écrit, en demandant à Netanyahu d’intervenir.

Il a déclaré qu’une « vaste campagne publique » était nécessaire pour éviter les confrontations entre les familles endeuillées et la police.

Des Israéliens se tiennent face à des tombes de soldats au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, alors qu’une sirène de deux minutes retentit à travers Israël, marquant le Jour du Souvenir qui commémore les soldats tombés au combat et les victimes du terrorisme, le 18 avril 2018. (Miriam Alster / Flash90)

Le ministère de la Défense s’est préparé à organiser toutes les cérémonies d’État dans les cimetières pour les personnes en deuil qui ne pourront pas y assister, a rapporté la Douzième chaîne la semaine dernière.

Un représentant de l’armée, un représentant du ministère de la Défense et un rabbin de Tsahal seront présents dans chaque cimetière. Ils réciteront le Kaddish en mémoire de chaque soldat tombé au combat et placeront une fleur et un fanion sur chaque tombe.

La cérémonie principale au mur Occidental à la veille de Yom HaZikaron sera limitée à 20 participants, dont Kohavi et le président Reuven Rivlin, et sera retransmise en direct pour le public.

Dans le mémorial du mont Herzl, un soldat allumera une bougie pour chacun des morts et on récitera la prière du Kaddish au nom de leurs familles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...