Zurich: Fermeture d’une école juive qui n’apprend pas assez les matières laïques
Rechercher

Zurich: Fermeture d’une école juive qui n’apprend pas assez les matières laïques

Les inspecteurs ont évalué que les enseignants manquaient des qualifications nécessaires ; Une école britannique a été sanctionnée parce qu'elle censurait les manuels des élèves

Le fleuve Limmat à Zurich, en Suisse, au mois de janvier 2017 (Crédit :  Kuhnmi/Flickr via JTA)
Le fleuve Limmat à Zurich, en Suisse, au mois de janvier 2017 (Crédit : Kuhnmi/Flickr via JTA)

Une école juive de Zurich fermera ses portes à la fin de l’été en raison de son incapacité à répondre aux exigences pédagogiques de l’Etat suisse, a fait savoir un responsable du ministère de l’Education.

Des inspections réalisées à l’école ultra-orthodoxe Yeshiwe Ketane ont révélé qu’une attention insuffisante était portée aux mathématiques, au français et à l’anglais.

Yeshiwe Ketane, l’une des quatre écoles juives de la ville suisse, a ouvert il y a presque deux décennies, a rapporté vendredi le journal Tachles.

Par ailleurs, un établissement scolaire juif financé par l’Etat au Royaume-Uni a été qualifié « d’inapproprié » après que des inspecteurs de l’Education nationale ont découvert que les professeurs et les responsables de l’école censuraient lourdement les manuels et les photographies, supprimant les références à la reproduction et les coordonnées des lignes d’aide à la protection de l’enfance.

La « vaste majorité » des textes de l’école pour filles de Yesodey Hatorah, au nord de Londres, dont les élèves sont ultra-orthodoxes, sont ainsi censurés, a fait savoir le Guardian, la semaine dernière.

L’école suisse, qui compte approximativement 600 élèves inscrits, avait attiré l’attention après 2005, suite à l’adoption de critères plus stricts par le gouvernement. Un nouvel organisme de supervision des écoles privées avait découvert que les enseignants des matières non-religieuses manquaient des qualifications nécessaires. Lors d’entretiens avec les autorités à ce sujet, le principal Josef Goldenberg avait déclaré que son école fermerait ses portes.

« Yeshiveh Ketane est la seule école juive qui n’a pas encore mis en oeuvre les exigences du bureau national de l’Education », a dit à Tachles Marion Volger, cheffe du bureau de l’Education publique du canton de Zurich.

Elle a ajouté que « conformément au message transmis par le principal, l’école ne continuera pas ses opérations à partir de l’été 2018 ».

Illustration : des jeunes élèves d’une école ultra-orthodoxe. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90 )

L’école Talmud Toiro, une institution élémentaire dont les élèves allaient à Yeshiwe Ketane, reprendra certains éléments du programme que les élèves de cinquième auraient dû apprendre au lycée, selon Zvi Holles, directeur de l’école élémentaire. Des arrangements sont par ailleurs pris pour autoriser la continuation de l’enseignement secondaire à Zurich.

Dans toute l’Europe, certaines écoles aux élèves et professeurs ultra-orthodoxes rencontrent des problèmes avec les programmes obligatoires qui abordent des sujets considérés comme impudiques, immoraux ou irrévérencieux. Ils comprennent l’éducation sexuelle, l’évolution et même des sujets sans lien qui présentent des photos de femmes.

Toutefois, d’autres écoles au corps enseignant ultra-orthodoxe – c’est particulièrement le cas en France et en Russie – excellent lors des examens nationaux et occupent des places de premier plan dans les classements globaux des institutions scolaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...