La Jordanie a condamné mercredi les violences à Jérusalem et appelé à « la retenue et au calme » au lendemain de la mort de cinq Israéliens, tués dans une synagogue par deux terroristes palestiniens qui ont été abattus par la police.

« Le gouvernement suit de près la grave situation à Jérusalem et appelle à la retenue et au calme », a déclaré le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammed Moumeni.

La Jordanie « condamne tous les actes de violence et de terrorisme visant les civils quelque soient la source des violences et leurs motifs », a-t-il ajouté selon l’agence de presse jordanienne Petra.

Afin de « mettre un terme au climat de tension » et « de protéger Jérusalem et les lieux saints musulmans et chrétiens », il est nécessaire de « stopper les mesures unilatérales et les agressions répétées qui visent particulièrement l’esplanade des Mosquées et la mosquée d’Al-Aqsa, dans le cadre de la tutelle hachémite sur les lieux saints ».

En raison de ces responsabilités, le roi Abdallah II s’était mobilisé la semaine dernière en organisant une série de réunions de haut niveau à Amman avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry, le président de l’AP Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.