La proposition de John Kerry a été fustigée par les Israéliens – Mahmoud Abbas a vivement critiqué le secrétaire d’Etat américain

Le Hamas a rejeté 3 offres de trêve en un un jour, plus de 30 tunnels transfrontaliers trouvés et l’armée égyptienne a déclaré avoir détruit 13 tunnels de Gaza.

Le chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz a expliqué aux troupes impliquées dans l’opération que le succès de la lutte contre les tunnels est crucial pour la sécurité des habitants du Sud. Netanyahu a prévenu qu’Israël “fera tout ce qui est nécessaire pour défendre” son peuple.

Aux alentours de 17h, près de 45 roquettes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas.

Merci d’avoir suivi le direct avec nous.

Fin du direct

Sept soldats doivent être enterrés dimanche

Sept soldats tués au combat à Gaza depuis vendredi seront enterrés dimanche.

Le Sergent d’état-major Amit Yeori sera enterré à 15 heures au cimetière militaire du Mont Herzl à Jerusalem.

Le Sergent-Major Ramo Kahlon le sera à 17 heures au cimetière militaire de Hadera.

Les funérailles du Sergent d’Etat-major Gal Bason auront lieu à 17 heures au cimetière de Holon.

Le Sergent d’état-major Guy Levy sera enterré à 17 heures dans le carré militaire du cimetière de Kfar Vradim.

Le Sergent d’état-major Guy Boyland sera enterré à 17 heures à Ginosar, dans le carré militaire du cimetière.

Le Sergent d’état-major Avraham Grintzvaig sera enterré à 18 heures au cimetière militaire de Petah Tikva.

Le Sous-lieutenant Roy Peles le sera à 19 heures au cimetière militaire de Kiryat Shaul à Tel Aviv.

Le Hamas aurait un accord d’armement avec la Corée du Nord

Le Hamas et la Corée du Nord sont engagés dans un accord d’armement secret pour faire entrer des roquettes et des équipements de communication dans la bande de Gaza, rapporte le journal britannique le Telegraph.

Le rapport, fondé sur des sources de sécurité occidentales, affirme que le groupe terroriste gazaoui travaille par le biais d’un intermédiaire libanais pour faire entrer plus d’équipements de combat dans la bande, dans le but de recharger les stocks après trois semaines combats avec Israël.

L’accord avec Pyongyang vaudrait plusieurs centaines de milliers de dollars.

Selon le Telegraph, des responsables Israéliens croient que la Corée du Nord s’est entretenue avec le Hamas pour aider le mouvement à construire un réseau de tunnels dans le territoire israélien en vue d’attaques terroristes, tunnels à propos desquels Israël est prêt à tout pour les découvrir et les détruire.

Les passages souterrains ne vont pas sans rappeler les tunnels construits par la Corée du Nord dans les années 1970 en Corée du Sud.

La semaine dernière, un juge fédéral américain a déclaré la Corée du Nord et l’Iran coupables d’aider le Hezbollah pendant la guerre de 2006 d’Israël contre le groupe terroriste libanais.

On se souviendra de Kahlon et Lavi

La presse israélienne publie de nouveaux détails concernant les deux derniers soldats tombés, Liad Lavi et Rami Kahlon, les deux ayant succombé samedi à leurs blessures subies plus tôt dans la semaine.

Kahlon, âgé de 39 ans, laisse derrière lui sa femme, Pnina, et quatre enfants dans la ville du Sharon, Hadera. « Rami a reçu le Prix d’excellence du chef d’état-major il y a seulement un an de ça, il était un père dévoué et un homme de famille » a confié au site d’informations Walla le maire de Hadera Zvika Gendelman.

« Rami était quelqu’un de très bien, c’était un pilier de sa maison » a confié à Ynet, un ami de la famille.

Selon le site d’informations, son dernier souhait était que sa femme fasse passer le mot sur Doron Elbaz, qui a mis en place un poste de ravitaillement gratuit sur son terrain près de la frontière avec Gaza pour les soldats en route pour le combat.

Kahlon a été blessé par une grenade qui a explosé près de lui mardi.

Liad Levi, âgé de 22 ans, a également succombé samedi, après avoir été blessé en entrant dans une maison piégée.

« Ils ont ouvert le feu et il s’est fait tirer dessus, » raconte un membre de la famille à Ynet.
« Il a perdu beaucoup de sang. Ils se sont battus pour sa vie sur le champ de bataille puis à l’hôpital ».

Son père a parlé de leurs dernières vacances ensemble, quand ils sont allés skier.

« Nous nous sommes éclatés comme des fous », explique-t-il au site d’informations. « Nous avons décidé que nous irions également skier cette année. Il adorait la plongée sous-marine et tous ses frères ont suivi ses pas et plongeant de même ».

OCHA : 200 000 Gazaouis déplacés par les combats

L’Office de coordination des affaires humanitaires de l’ONU affirme que le nombre de Gazaouis déplacés a dépassé le seuil des 200 000.

Plus de 165 000 Gazaouis sont hébergés dans 92 écoles de l’UNRWA à la date de samedi après-midi, soit une augmentation de 6 000 par rapport à la veille et 9 000 personnes supplémentaires sont hébergées dans des infrastructures du gouvernement dans la bande, selon les chiffres de l’OCHA.

L’agence compte 20 000 autres partis avec des parents ou des amis mais n’explique pas où les 6 000 autres déplacés se trouvent.

L’armée israélienne annonce qu’elle reprend ses opérations aériennes à Gaza

L’armée israélienne a annoncé dimanche matin la fin de la trêve humanitaire et la reprise de ses opérations militaires dans la bande de Gaza en réplique aux « tirs incessants de roquettes par le Hamas ».

« A la suite des tirs incessants de roquettes par le Hamas durant la trêve humanitaire (…), l’armée va reprendre immédiatement son activité dans la bande de Gaza, dans les airs, sur la mer et au sol », selon un communiqué.

Répondant favorablement à une demande de l’ONU, le cabinet de sécurité israélien avait accepté samedi soir de prolonger jusqu’à dimanche minuit la trêve.

Mais le Hamas avait rejeté cette extension et repris dans la soirée ses tirs de roquettes vers Israël. Environ 25 missiles ont depuis visé le territoire israélien depuis dimanche soir, selon l’armée, qui y a répondu par des « tirs d’artilleries localisés ».

Selon un dernier bilan des secours palestiniens à Gaza, contrôlée par le Hamas, le conflit, entré dimanche dans son 20e jour, a entraîné la mort de 1 049 Palestiniens, dont une très grande majorité de civils. Six mille ont été blessés.

Côté israélien 43 soldats israéliens ont perdu la vie, ainsi que deux civils et un travailleur thaïlandais.

– AFP

Bennett : « A Gaza, Israël combat l’Iran »

Le ministre de l’économie Naftali Bennett, qui participe au cabinet de sécurité qui détermine la politique de défense d’Israël affirme dans un article du Daily Beast publié samedi que « Pour faire simple – Israël combat l’Iran ».

Le conflit en cours d’Israël avec le Hamas dans la bande de Gaza a, pour la énième fois, exposé l’Iran comme la véritable source d’instabilité au Moyen-Orient.

A un moment où les puissances occidentales travaillent à un accord avec l’Iran sur son programme nucléaire illicite, les événements à Gaza doivent servir d’avertissement quant à ce qui va arriver s’ils échouent.

Comme le gouvernement israélien l’a répété pendant des années, l’Iran est le principal fournisseur et un des premiers soutiens du Hamas et du Jihad islamique, les deux organisations terroristes qui ont tiré plus de 1 600 roquettes sur Israël durant ces derniers jours.

La roquette M-75, qui a été tirée maintes fois sur Tel Aviv et au delà, est une copie de la roquette d’artillerie iranienne Fajr-5, fabriquée dans la bande de Gaza avec l’aide du Corps des gardiens de la révolution. Les drones du Hamas, abattus par l’aviation israélienne, semblent être des Ababil, un véhicule aérien sans pilote conçu et fabriqué en Iran.

Ces armes iraniennes ont été utilisées contre Israël au même moment que les autorités iraniennes s’asseyaient à côté du P5+1 à Vienne pour négocier un accord sur leur programme nucléaire. Alors que le Secrétaire d’Etat John Kerry s’est assis avec son homologue Iranien Mohammed Javad Zarif, le Hamas a tiré des salves de roquettes iraniennes sur Jérusalem.

Pour Israël, le message est clair. Un Iran qui fournit, déjà aujourd’hui, des roquettes sophistiquées, des drones et d’autres technologies à ses soutiens pourrait un jour, transférer un dispositif nucléaire brut ou une bombe sale à ces mêmes terroristes.

Le ministre de l'Économie, Naftali Bennett, à la Knesset, le 17 décembre 2014 (Crédit : Flash90)

Le ministre de l’Économie, Naftali Bennett, à la Knesset, le 17 décembre 2014 (Crédit : Flash90)

De plus, un régime iranien nucléarisé est un régime plus susceptible de prendre des risques et évaluer la détermination de l’Occident. La dissuasion ne fonctionnera plus.

C’est pourquoi l’opération d’Israël dans la bande de Gaza doit être replacée dans son vrai contexte. Alors que les terroristes contre lesquels se battent les soldats Israéliens à Gaza sont Palestiniens, ce sont en réalité des opérateurs de l’Iran situés à notre frontière Ouest.

Pour faire simple – Israël combat l’Iran.

La majorité des morts à Gaza sont des hommes en âge de combattre

Une analyse des victimes Palestiniennes à Gaza affirme que plus de la moitié sont des hommes âgés de 16 à 35 ans, la fourchette d’âge des combattants du Hamas.

L’analyse des morts civiles, fondée sur des données rassemblées par le Centre de médias international du Moyen-Orient, affirme que 79,7 % des morts sont des hommes et 53,8 % sont des hommes âgés de 16 à 35 ans.

Le nombre de morts est largement constitué d’hommes en âge de combattre. Les enfants âgés de 5 à 9 ans représentent 14,3% de la population, mais 5,2% des victimes, alors que les jeunes adultes de 20-24 ans représentent 8,9 % de la population, mais 24,2% des victimes, dont 9,5% sont des femmes, selon le rapport.

Le graphique s’inverse – c’est à dire que les groupes d’âge qui ne sont pas en âge de combattre voient une augmentation dans les victimes supérieure à leur pourcentage dans la population – parmi les personnes âgées.

Les Gazaouis de plus de 65 ans ne représentent que 2,6 % de la population mais 3,3 % des victimes. Cela peut être la conséquence de leur mobilité réduite, les rendant incapable de fuir les zones de combat acharné.

134 soldats toujours à l’hôpital

Le nombre de morts dans l’armée israélienne depuis le début des combats à Gaza a atteint 43 dimanche, mais plus rares sont les nombres de soldats blessés.

L’armée israélienne a déclaré que 134 de ses soldats sont toujours hospitalisés pour leurs blessures subies dans les combats. Cinq sont atteints de blessures sérieuses ou critiques, 39 de blessures modérées et 90 sont légèrement blessés.

Les soldats sont actuellement traités dans cinq hôpitaux ; 38 au Sokora de Beer Sheva, 32 au Barzilai d’Ashkelon, 29 à Tel Hashomer de Ramat Gan, 20 au Beilinson à Petah Tikva et 15 à Hadassah, à Jérusalem.

70 soldats ont été libérés de l’hôpital dans les 10 jours suivant le début de l’opération terrestre.

Trêve tactique

Le ministre israélien des Renseignements, Yuval Steinitz, ne laissait guère de place à l’optimisme, évoquant une « trêve tactique »: « Sur le plan diplomatique en acceptant la trêve proposée par l’ONU, qui a été rejetée par le Hamas, nous avons obtenu une légitimité pour la poursuite de l’opération ».

Minister of International Relations and Minister of Strategic Affairs Yuval Steinitz speaks to the press ahead of the weekly cabinet meeting at the PM's office in Jerusalem on June 23, 2013. (photo credit: Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Minister of International Relations and Minister of Strategic Affairs Yuval Steinitz speaks to the press ahead of the weekly cabinet meeting at the PM’s office in Jerusalem on June 23, 2013. (photo credit: Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Pour un autre membre du cabinet de sécurité, qui devait se réunir à nouveau dimanche, le ministre de la Communication Gilad Erdan, « après ce que nous vu samedi soir et dimanche (avec les tirs de roquettes) il est évident qu’il faut reprendre le feu ».

Gilad Erdan (Crédit : Gideon Markowicz/Flash 90)

Gilad Erdan (Crédit : Gideon Markowicz/Flash 90)

Un agent sécuritaire américain avertit d’une destitution du Hamas

Selon le chef sortant de la DIA Michael Flynn, le groupe pourrait faire place à l’État islamique (IS)

S’exprimant lors d’une conférence de sécurité de haut niveau à Aspen, Colorado, le dirigeant sortant de la Defense Intelligence Agency américaine Michael Flynn prévient contre les dangers de la destitution du Hamas, alléguant que son remplaçant pourrait être encore pire.

« Si le Hamas était détruit et évincé, nous pourrions probablement nous retrouver avec bien pire », a prévenu le lieutenant général Flynn, lors de la conférence samedi, selon l’agence Reuters.

Il avertit que l’État islamique (IS), qui contrôle des zones de Syrie et d’Irak, ou un autre groupe de la même férocité pourrait prendre sa place.

Flynn a également affirmé être pessimiste quant à l’avenir du Moyen-Orient. « Est-ce qu’il y aura une paix au Moyen-Orient ? Pas pendant ma durée de vie », dit-il.

En juin, l’Egypte a arrêté 15 hommes qu’elle affirme appartenir à l’Etat islamique, alors qu’ils voulaient atteindre la péninsule du Sinaï via Rafah. En outre, des vidéos ont été postées sur YouTube montrant des hommes masqués portant allégeance à l’IS et tirant des roquettes sur Israël.

Le Hamas refuse la présence de membres de l’IS dans la bande de Gaza.

Le nombre de Palestiniens tués a atteint 1 047 et plus de 6 000 blessés en 19 jours de combats, ont déclaré des responsables médicaux de Gaza, contrôlée par le Hamas.

Quarante-trois soldats israéliens et trois civils ont également été tués.

Netanyahu : le Hamas est responsable des pertes civiles

Dans un communiqué confirmant la reprise de l’offensive militaire israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a de nouveau rendu le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, responsable des pertes humaines civiles, coupable selon lui d’une « utilisation cynique des habitants de Gaza pour les utiliser comme boucliers humains ».

« L’armée israélienne vise les centres terroristes mais si les habitants sont frappés de manière non intentionnelle, le Hamas en portera la responsabilité dans la mesure où il a de nouveau refusé une trêve humanitaire qu’Israël avait acceptée », a avancé M. Netanyahu.

Le cabinet de sécurité israélien avait d’abord accepté une prolongation de la « trêve humanitaire » observée samedi, ce que le Hamas avait rejeté.

Mais en réplique aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, l’armée a annoncé dimanche matin une reprise complète de sa campagne militaire lancée le 8 juillet, et entrée le 17 dans sa phase terrestre.

Selon Netanyahu, le cessez-le-feu devait également « permettre aux habitants de Gaza de se préparer pour l’Aïd el-Fitr » qui marquera lundi ou mardi soir la fin du mois de ramadan.

– AFP

L’Egypte a détruit 13 nouveaux tunnels entre Gaza et le Sinaï

Les forces de sécurité égyptiennes détruisent 13 tunnels nouvellement construits de Gaza vers le Sinaï ces derniers jours, rapporte la radio israélienne.

L’Egypte a détruit plus de 1 000 tunnels entre Gaza et le Sinaï au cours des derniers mois alors que les relations entre Le Caire et les dirigeants du Hamas de Gaza, soutenus par les Frères musulmans égyptiens.

Les forces de Tsahal ont opéré sur le terrain à Gaza pendant les 10 derniers jours dans une mission définie par le cabinet de sécurité que le ciblage des tunnels construits par le Hamas qui s’étendent de la bande de Gaza vers les villes et villages à l’intérieur d’Israël.

Haaretz : la proposition de Kerry renforçait le Hamas

Haaretz, bastion de la gauche israélienne, a publié la plus vive critique de la tentative de cessez-le-feu du Secrétaire d’Etat américain John Kerry qu’on a pu lire dans les grands médias israéliens.

Le correspondant diplomatique du journal, Barak Ravid, écrit sur un ton cinglant au sujet de la performance « embarrassante » de Kerry et de sa malhonnêteté apparente dans les négociations.

Quelques citations :

L’avant-projet que Kerry a présenté à Israël vendredi a choqué les ministres du cabinet, non seulement car c’était le contraire de ce que Kerry leur a dit moins de 24 heures plus tôt, mais surtout car il aurait pu être écrit par Khaled Meshaal. Il reprenait tout ce que le Hamas aurait pu espérer.

Le document a reconnu la position du Hamas dans la bande de Gaza, a promis à l’organisation des milliards de dons et n’a pas exigé le démantèlement des roquettes, tunnels ou autre armement lourd à la disposition du Hamas. Le document a mis Israël et le Hamas au même niveau, comme si Israël n’était pas l’un des premiers alliés des Etats-Unis et comme si le Hamas n’était pas une organisation terroriste ayant pris le contrôle d’une partie de l’Autorité palestinienne dans un coup d’Etat militaire et n’avait pas tiré des milliers de roquettes sur Israël.

L’avant-projet du Secrétaire d’Etat renforçait les éléments les plus radicaux et problématiques de la région – le Qatar, la Turquie et le Hamas – et constituait une gifle sur le visage du camp en rapide formation comprenant l’Egypte, Israël, l’Autorité palestinienne, la Jordanie, l’Arabie saoudite et les Emirats du Golfe qui ont de nombreux intérêts communs. Ce que l’avant-projet de Kerry formule pour l’arène politique interne palestinienne est encore plus effroyable : il couronne le Hamas et adopte l’arrêt de mort du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Kerry n’est pas anti-israélien ; au contraire, c’est un vrai ami d’Israël. Mais sa conduite dans les derniers jours à propos du cessez-le-feu à Gaza soulève de sérieux doutes quant à son jugement et sa perception des éléments régionaux. C’est comme s’il était un extraterrestre qui venait de débarquer de son vaisseau dans le Moyen-Orient et non le ministre des Affaires étrangères de la plus puissante nation.

Pendant quelques instants, vendredi, il était impossible de ne pas se rappeler des paroles que le ministre de la Défense Moshe Yaalon avait prononcées à propos de Kerry et de ne pas admettre que, bien que ce n’était pas approprié, il avait peut-être raison.

Si Kerry a fait une chose vendredi, c’est contrecarrer la possibilité de parvenir à un cessez-le-feu à Gaza. A la place de promouvoir un cessez-le-feu, Kerry l’a écarté. Si cette tentative diplomatique manquée conduit Israël à intensifier son opération à Gaza, le Secrétaire d’Etat américain sera l’un des responsables de chaque goutte de sang supplémentaire versée.

Lapid : « Nous nous soucions plus des enfants de Gaza que le Hamas »

Yair Lapid, ministre des Finances, chef du parti centriste Yesh Atid, fustige le Hamas pour avoir refuser de se conformer à la trêve humanitaire.

« Une fois de plus, nous avons la preuve que nous nous soucions plus des enfants de Gaza que le Hamas », dit Lapid, dans un communiqué, puisque «[le Hamas] a violé la trêve humanitaire. »

Le ministre des Finances, Yair Lapid (Crédit : capture d'écran de la chaîne de télévision de la Knesset)

Le ministre des Finances, Yair Lapid (Crédit : capture d’écran de la chaîne de télévision de la Knesset)

Trois Palestiniens tués

Deux hommes sont morts à la suite de tirs de chars près de la frontière israélienne dans le centre de la bande de Gaza, et un troisième près de Khan Younès, dans le sud, a précisé le porte-parole des urgences situées à Gaza, contrôlée par le Hamas, Achral al-Qodra.

– AFP

Yael German : Le Hamas a déclaré refuser les médicaments d’Israël

Le Hamas refuse les médicaments et l’aide humanitaire en provenance d’Israël, une politique qui aggrave la souffrance humanitaire à Gaza, a déclaré la ministre de la Santé Yael German.

« Même quand nous envoyons de l’aide par la Croix-Rouge, il n’y a personne de l’autre côté prêt à accepter les médicaments », dit-elle à la Deuxième chaîne.

« Ils ne veulent pas que le monde nous voie faire une action humanitaire. »

Yael German (photo credit: Flash90)

Yael German (Crédit : Flash90)

Israël ferme le passage d’Erez, y compris aux journalistes

Le passage d’Erez entre Israël et la bande de Gaza a été fermé dimanche en raison de tirs de roquettes persistant depuis Gaza, affirme le bureau de presse du gouvernement israélien.

« En raison des violations de la trêve humanitaire par le Hamas, l’entrée et la sortie depuis ou vers la bande de Gaza via le passage d’Erez ont été reportées jusqu’à nouvel ordre. La situation sera réévaluée cet après-midi en fonction des événements » peut-on lire sur la notification envoyée aux journalistes.

Pour les journalistes, cela signifie qu’ils ne pourront pas entrer ou quitter la bande de Gaza jusqu’à nouvel ordre.

« Les journalistes souhaitant entrer à Gaza doivent rester à l’entrée du kibboutz Yad Mordechaï ; ceux qui veulent quitter Gaza doivent rester à leur hôtel » explique le bureau de presse.

Début du procès du principal tueur présumé de Muhammed Abu Khdeir

Le procès du principal tueur présumé de Muhammed Abu Khdeir commence dimanche à la Cour de district de Jérusalem.

Yosef Haim Ben-David, 30 ans, est accusé de l’enlèvement de l’adolescent palestinien le 2 juillet avec deux complices.

Ils l’ont battu à l’aide d’un démonte-pneu, puis l’ont brûlé à mort dans une forêt de Jérusalem.

L’attaque est considérée comme une possible vengeance pour les enlèvements et les meurtres de trois adolescents israéliens par une cellule terroriste affiliée au Hamas en Cisjordanie le 12 juin.

Ben-David plaide une aliénation mentale. Il aurait dit être « le Messie ».

 Yosef Haim Ben-David, principal suspect dans le meurtre de Mohammad Abu Khdeir (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Yosef Haim Ben-David, principal suspect dans le meurtre de Mohammad Abu Khdeir (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’Autorité palestinienne en colère après l’offense de Kerry

Des sources palestiniennes ont dit au quotidien détenu par des Saoudiens, A-Sharq Al-Awsat que l’Autorité palestinienne était furieuse contre le Secrétaire d’Etat Américain John Kerry pour ne l’avoir pas consultée à propos de son initiative de cessez-le-feu.

Les sources expliquent au quotidien que le Président de l’AP Mahmoud Abbas, en colère, s’en est pris au ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, dans une conversation téléphonique, lui demandant, « pourquoi ne m’avez-vous pas appelé ? », en réaction à une réunion à Paris, à laquelle le Qatar et la Turquie ont été invités, sans l’Egypte ou l’Autorité palestinienne.

Mahmoud Abbas (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Mahmoud Abbas (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Le Fatah, le parti d’Abbas, a diffusé samedi un communiqué sanglant disant : « ceux qui veulent du Qatar ou de la Turquie pour les représenter devraient aller vivre là-bas. L’OLP est la seule représentante légitime des Palestiniens ».

La police arrête une voiture piégée à un check point de Cisjordanie

Les forces de la police des frontières ont intercepté une voiture truffée d’explosifs et de plusieurs réservoirs d’oxygène en Cisjordanie.

Le véhicule est repéré dimanche matin, venant de Tzur Hadassah, au sud-ouest de Jérusalem, sur la route vers la ville de Beitar Illit en Cisjordanie.

Alors que le car s’approche d’un point de passage de la police des frontières, un policier remarque la conduite « étrange » du conducteur palestinien. Il ordonne à la voiture de s’arrêter et d’éteindre le moteur. Quand le conducteur ne répond pas, il se penche à la fenêtre du pilote pour retirer les clés lui-même.

Le conducteur accélère alors, laissant le policier à moitié accroché à la fenêtre du côté du conducteur. Le policier sort son arme de poing et hurle au conducteur de s’arrêter. La voiture s’arrête.

Dans la recherche du véhicule qui a suivi, la police découvre les réservoirs d’essence dans le coffre de la voiture, reliés à un détonateur explosif.

Le conducteur est arrêté et retenu pour interrogatoire.

Israël affirme que le Hamas veut un retour au cessez-le-feu humanitaire

Des responsables Israéliens affirment que le Hamas demande un retour au cessez-le-feu humanitaire.

Israël a repris les frappes sur les cibles du Hamas dimanche matin après que le Hamas a refusé de se plier au cessez-le-feu humanitaire requis par l’ONU et lancé plusieurs séries de roquettes sur les villes israéliennes.

Dans les deux heures suivant la reprise des frappes israéliennes, les responsables du Hamas demandent maintenant à l’envoyé de l’ONU pour la paix Robert Serry d’arranger une reprise du cessez-le-feu.

Si cela est vrai, les rapports indiquent que le Hamas a abandonné ses précédentes demandes selon lesquelles aucun cessez-le-feu n’entrerait en vigueur à moins qu’Israël retire ses troupes au sol de Gaza et arrête la destruction des tunnels du Hamas.

Selon Ehud Yaari de la Deuxième chaîne, le chef politique du Hamas Khaled Meshaal a été surpris vendredi du rejet unanime du cabinet israélien pour la proposition de cessez-le-feu soulevée par le Secrétaire d’Etat Américain John Kerry.

Le Hamas a cru que la proposition de Kerry, qui rejoint l’exigence clé du Hamas d’alléger le blocus économique israélo-égyptien de la bande de Gaza, le sauverait de la pression incessante du front unifié israélo-égyptien.

Une telle extension du cessez-le-feu ne prendra pas effet avant que le Hamas en fasse publiquement la demande, expliquent les responsables israéliens.

La proposition de Kerry répond aux exigences du Hamas, et ignore celles d’Israël

Barak Ravid de Haaretz révèle le contenu de la proposition de cessez-le-feu du Secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui a « choqué » les ministres israéliens vendredi.

Dans la proposition, écrit Ravid, « le rôle traditionnel de l’Egypte de superviser la mise en œuvre de l’accord a été transféré à la Turquie et au Qatar – deux Etats qui soutiennent le Hamas et sont hostiles à Israël ».

La proposition garantit qu’un cessez-le-feu marquera le début des négociations sur les exigences du Hamas, y compris « des dispositions pour assurer l’ouverture des points de passage, permettant l’entrée des biens et des personnes et la subsistance économique et sociale du peuple palestinien vivant à Gaza ; le transfert de fonds à Gaza pour le paiement des salaires des employés du secteur public et la résolution de tous les problèmes de sécurité. »

Parallèlement, « les exigences israéliennes ont toutes été englobées dans la phrase générale ‘apporter une solution à toutes les questions sécuritaires’. Aucune mention de la démilitarisation de la bande de Gaza de son approvisionnement en missiles ou en armes de pointe, ou du démantèlement des tunnels terroristes. »

Israël abat un haut officier du Hamas

Le Shin Bet annonce que l’organisation, dans un communiqué joint avec l’armée, a tué un leader du Hamas de l’aile militaire vendredi. Ismail Akluk, âgé de 25 ans, a été assassiné alors qu’il conduisait une voiture à Gaza.

Akluk était profondément impliqué dans la fabrique d’armes pour le Hamas, a dit le Shin Bet, notamment « une très large contribution » à un projet naissant d’offensive de drone et sa branche de développement de roquettes.

L’assassinat ciblé, a dit l’organisation de la sécurité intérieure, nuit à la capacité du Hamas de développer des armes plus avancées, « en mettant l’accent sur le projet UAV, considéré comme un projet phare vers lequel une grande quantité de ressources est consacrée ».

Deux fois durant l’opération Bordure protectrice, le Hamas a lancé des drones de fabrication iranienne, relativement primaires, sur Israël. Ils ont les deux été abattus par des missiles Patriot.

– Mitch Ginsburg

« La creusée des tunnels reprendra dès qu’Israël partira »

Le colonel (réserviste) Atai Shelach, ancien commandant de l’unité de génie des combattants d’élite Yahalom, a affirmé lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes qu’Israël « ne trouvera pas tous les tunnels » et que « au moment où nous partirons, il recommenceront à creuser ».

Il décrit un souvenir des tunnels à Gaza d’« il y a près de vingt ans » et raconte que cela a commencé avec l’acquisition de marchandises, qui s’est ensuite transformée en industrie commerciale pour plusieurs familles à Gaza et, depuis le retrait unilatéral israélien en 2005, l’intensité de creusement a augmenté d’année en année.

Shelach a affirmé que l’image des renseignements fournie aux troupes
« était très bonne » et qu’il n’était pas du tout surpris par l’étendue du réseau de tunnels à Gaza.

Dans un appel organisé par The Israel Project, il explique comment « les centaines, sinon les milliers » de tunnels à Gaza sont créés. Au-delà de l’art de creuser et l’utilisation de peut-être 800 tonnes de bétons dans certains tunnels, il raconte que la première étape est de trouver une famille voulant aider le Hamas, ou accepter de l’argent en échange de fermer les yeux, et commencer à creuser – lentement, pour ne pas éveiller les soupçons – depuis l’intérieur de la maison.

– Mitch Ginsburg

Paris condamne l' »engrenage » et réclame un « réel cessez-le-feu »

La France condamne l' »engrenage » des attaques à Gaza et en Israël et « réclame d’urgence un réel cessez-le-feu et l’ouverture de négociations », a déclaré dimanche le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius dans un communiqué.

« Malgré les multiples appels internationaux et les engagements des deux côtés, les attaques ont recommencé à Gaza et en Israël avec leur insupportable cortège de destructions et de morts. Quelles que soient les raisons invoquées, rien ne saurait justifier les poursuites de tels affrontements sanglants », souligne le chef de la diplomatie française.

« La France condamne cet engrenage et réclame d’urgence un réel cessez-le-feu et l’ouverture de négociations », ajoute M. Fabius.

– AFP

Le passage d’Erez a rouvert pour les journalistes

Il avait été fermé un peu plus tôt en raison de la reprise des combats.

Rivlin témoigne au cabinet de sa confiance à 100 %

Le nouveau président Reuven Rivlin exprime son soutien total à la gestion par le cabinet de l’opération à Gaza.

« J’ai confiance à 100 % dans le cabinet » dit-il à la suite d’une visite à la famille du soldat de l’armée israélienne Jordan Ben-Simon, tué au combat à Gaza.

Les ministres du cabinet « ont tous les éléments nécessaires pour prendre des décisions » à propos de l’opération à Gaza, dit-il en réponse à la question d’un journaliste.

Insistant sur le fait que « les pourparlers de cessez-le-feu relèvent de la compétence du gouvernement », il remarque qu’« il est clair pour tous que nous ne pouvons revenir à une situation où les résidents d’Ashdod, d’Ashkelon et de Beer-Sheva ont peur pour leur vie ».

Il a félicité les Israéliens de leur courage et de « faire leur part d’une façon remarquable ».

Interrogé par un journaliste pour savoir s’il sentait la pression internationale sur l’opération d’Israël à Gaza, Rivlin a répondu : « Il y a eu une pression internationale sur Israël à travers tous les temps et générations, de la part de nos ennemis comme de nos amis. Mais nous devons expliquer au monde que nos décisions doivent être prises par nous-mêmes ».

Rassemblement à Paris : salut hitlérien et croix gammées

Quarante-et-une personnes étaient dimanche en garde à vue à Paris sur un total de 65 interpellées la veille en marge d’une manifestation pro-palestinienne interdite qui a donné lieu à des incidents, a-t-on appris de source judiciaire.

Elles sont notamment soupçonnées de « violences volontaires aggravées » (avec arme ou en réunion) sur les forces de l’ordre et « rébellion », a-t-on précisé de même source.

Une des personnes gardées à vue est mineure.

Samedi soir, le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait fait état de quelque 70 interpellations et de 30 gardes à vue, ainsi que d’une douzaine de membres des forces de l’ordre légèrement blessés.

Entre 4 000 personnes, selon la police, et 10 000, selon les organisateurs, avaient bravé samedi l’interdiction de manifester décidée par la préfecture de police en raison de risques de troubles à l’ordre public.

Le rassemblement, sur la place de la République où un imposant dispositif de sécurité avait été déployé, avait donné lieu à des heurts limités lorsque des petits groupes ont commencé à lancer des projectiles sur les forces de l’ordre.

Lors du rassemblement, de jeunes hommes hissés sur le monument de la République ont brûlé un drapeau israélien.

Une poignée de manifestants ont mimé le geste de la « quenelle », signe de ralliement des partisans de Dieudonné plusieurs fois condamné pour antisémitisme, ou fait le salut hitlérien. Des croix gammées ont été taguées sur la pierre du monument.

« Israël hors de Palestine, il est fini le temps des colonies », « Israël assassin, Hollande complice », « Vive les roquettes de la résistance », ont été quelques-uns des slogans entendus lors de ce rassemblement.

– AFP

Robert Serry a confirmé les rapports selon lesquels le Hamas avait demandé de rétablir le cessez-le-feu

L’envoyé des Nations unies au Moyen-Orient Robert Serry a confirmé les rapports selon lesquels le Hamas avait demandé de rétablir le cessez-le-feu plus tôt dimanche après une salve de roquettes tirée depuis Gaza sur les villes israéliennes.

« Hier, j’ai appelé toutes les parties à prolonger la pause humanitaire pendant encore 24 heures », a affirmé Serry dans un appel téléphonique en direct sur ​​la Deuxième chaîne.

« Israël a accepté. Malgré la perturbation initiale de la reprise des tirs de roquettes, le Hamas et d’autres factions palestiniennes ont annoncé qu’ils étaient prêts à une trêve de 24 heures, à partir de 14 heures. J’ai fait passer leur demande à l’armée israélienne, au général Yoav Mordechai, [le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires] et j’ai appelé Israël à accepter l’extension de la trêve humanitaire » a déclaré Serry.

Robert Serry, l'envoyé pour le processus au Moyen Orient de l'ONU (Crédit : Yoav Ari/Flash 90)

Robert Serry, l’envoyé pour le processus au Moyen Orient de l’ONU (Crédit : Yoav Ari/Flash 90)

« J’espère que cette occasion ne sera pas manquée » a-t-il ajouté.

Serry a également averti les habitants de Gaza de « ne pas se promener dans la rue ou revenir dans leurs maisons avant que cette nouvelle trêve ne soit réellement efficace sur le terrain. »

« J’espère que le gouvernement israélien répondra dès que possible et que toutes les parties respecteront la trêve humanitaire. Je suis troublé que depuis quelques instants, de nouvelles roquettes venues de Gaza soient tirées ».

Le Hamas tire des roquettes alors qu’il demande une trêve

Les sirènes ont retenti dans la région de Yad Mordechai, près de Gaza, en dépit de l’appel lancé par le Hamas et d’autres factions palestiniennes pour rétablir le cessez-le feu humanitaire qui a pris fin dimanche matin après la reprise des tirs de roquettes par le Hamas sur les villes israéliennes.

Le Hamas a demandé que le cessez-le-feu débute à 14 heures, mais des roquettes ont été lancées 15 minutes plus tard.

Israël n’a pas encore répondu à la dernière demande de cessez-le-feu.

Pedro Sanchez : mettre fin à « la barbarie en Palestine »

Le nouveau chef de file des socialistes espagnols, Pedro Sanchez, a consacré dimanche les premiers mots de son discours d’investiture au conflit à Gaza, appelant à l’ouverture « d’un processus de négociation et de paix » afin de mettre fin à « la barbarie en Palestine ».

« Nous disons haut et fort à la communauté internationale, à l’Union européenne et au gouvernement espagnol ‘ça suffit' », « parce qu’il y a des enfants qui souffrent et qui meurent dans un territoire attaqué de manière irresponsable », lancé Pedro Sanchez, le nouveau leader de l’opposition espagnole, dont l’élection par les militants du parti a été confirmée ce weekend lors d’un congrès extraordinaire.

– AFP

Des Gazaouis ont attaqué un bureau de la Croix-Rouge

Des dizaines de Palestiniens à Khan Younès ont fait irruption dans le bureau local de la Croix-Rouge, et ont saccagé des équipements avant de mettre le feu, a rapporté Ynet.

Depuis minuit, 38 roquettes ont été tirées sur Israël

Netanyahu : Israël « fera tout ce qui est nécessaire pour défendre » son peuple

Netanyahu : « le Hamas viole son propre cessez-le-feu »

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a accusé dimanche le Hamas de violer son propre cessez-le-feu, lors d’une interview sur la chaîne américaine CNN.

« Ils violent leur propre cessez-le-feu. Dans ces circonstances, Israël fera tout ce qu’il doit faire pour défendre son peuple », a-t-il déclaré lors d’une interview en duplex.

Une délégation de l’opposition turque veut se rendre à Gaza

Une délégation du principal parti d’opposition de la Turquie envisage une visite de solidarité à Gaza à temps pour la prochaine fin du Ramadan marquant l’Aïd al-Fitr.

La délégation sera composée de 20 personnes et sera dirigée par Veli Agbaba, chef adjoint du Parti républicain du peuple (CHP), rapporte Zaman dimanche. Elle cherche à entrer dans la bande de Gaza par l’Egypte, selon le journal.

« Le CHP condamne les atrocités israéliennes, et nous sommes conscients que les liens diplomatiques avec Israël sont à leur niveau le plus bas. Cela signifie que nous ne serons pas accueillis à bras ouverts par l’Etat israélien. Cependant, notre objectif principal est de mettre fin à l’effusion de sang », dit Agbaba.

La visite vise à « contribuer à la restauration de la paix », dit-il. « En raison de la politique étrangère erronée du gouvernement, la Turquie ne peut pas jouer un rôle actif dans la médiation entre Israël et la Palestine. Notre délégation va essayer de mobiliser l’opinion publique mondiale. »

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré la semaine dernière que l’opération israélienne à Gaza est plus « barbare » que celle d’Hitler, aggravant de fait la relation déjà tendue entre Ankara et Jérusalem.

– Raphaël Ahren

Manifestation de soutien devant l’ambassade d’Israël à Bruxelles

Près de 500 personnes se sont rassemblées devant l’ambassade d’Israël à Bruxelles. Ils ont observé une minute de silence pour les victimes de la guerre, allumé des bougies à la méoire des 43 soldats israéliens tombés au combat – précisant que l’Etat d’Israël n’avait pas pour ennemi, les Gazaouis, mais les terroristes du Hamas et du Jihad islamique.

« Depuis deux semaines, on voit à l’étranger des manifestations pro-palestiniennes où on brûle des drapeaux israéliens, où on crie ‘mort aux Juifs’, où on exhibe des drapeaux du Hamas ou du Hezbollah… Israël est une démocratie assiégée qui fait face à l’organisation terroriste du Hamas, qui cible les populations civiles israéliennes et qui d’autre part utilise sa propre population à Gaza pour servir de bouclier humain. A 4 000 km d’ici se joue un combat entre la démocratie et la barbarie, qui définira probablement aussi l’avenir de l’Europe, » a déclaré Joel Rubinfeld, président de la Ligue Belge contre l’Antisémitisme.

Netanyahu continue la guerre médiatique

Comme c’est devenu une tradition hebdomadaire, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est exprimé devant les médias américains en accordant des interviews à Fox News, NBC, CBS et CNN.

Israël a accepté cinq propositions de cessez-le-feu différentes et des offres de trêve, qui ont toutes été rejetées par le Hamas, a dit le Premier ministre. « Et maintenant, le Hamas rompt le cessez-le-feu qu’il avait lui-même demandé, et continue de tirer sur des civils israéliens. Israël fera tout ce qui est nécessaire pour garantir les intérêts de sécurité des citoyens israéliens « .

Netanyahu souligne que le Hamas a pris le ciment qui devait servir à construire des jardins d’enfants dans la bande de Gaza et l’a utilisé pour construire des tunnels pour attaquer nos propres jardins d’enfants.

Les Forces de défense israéliennes continueront à détruire les tunnels terroristes du Hamas, a souligné Netanyahu  dans ses interviews.

Parmi les autres principaux messages qu’il a cherché à transmettre : le fait que le Hamas utilise les civils palestiniens comme boucliers humains et qu’il est responsable de tout préjudice qui leur est causé.

« Le Hamas est responsable et doit rendre des comptes sur les morts de civils », a-t-il insisté sur CNN. « Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir », a-t-il ajouté en réponse aux critiques sur les morts de civils.

L’opération « Bordure Protectrice » continuera jusqu’à ce que son objectif soit atteint : rétablir le calme dans les villes d’Israël. « Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour défendre notre peuple… aussi bien au niveau tactique que stratégique » a estimé le Premier ministre. « Je dirais que nous voulons mettre fin aux tirs de roquettes, c’est certain. Nous voulons démanteler les réseaux de tunnels terroristes. Je ne sais pas si nous aurons un taux de succès de 100% », a-t-il ajouté.

L’assistance économique à la population de Gaza doit être connectée à la démilitarisation de la bande de Gaza. « J’espère que nous réussirons à obtenir un calme durable pour nous permettre de démilitariser Gaza », a-t-il affirmé sur la chaîne CBS. « Comment démilitariser Gaza? Si le Hamas est faible et discrédité, alors nous aurons peut-être une chance de travailler avec des forces plus modérées afin de créer un avenir meilleur pour nous tous ».

« L’histoire de la guerre n’a encore permis à aucune armée civilisée, aucune armée de démocratie comme celle d’Israël, de faire face à un ennemi terroriste sans pitié, qui utilise des civils comme boucliers humains, sans que cela provoque des victimes civiles collatérales », a estimé Benjamin Netanyahu. « Nous ne ciblons pas les civils », a-t-il martelé.

 

« Le Hamas sait que les efforts pour éviter la proposition égyptienne ont échoué »

Ehud Yaari de la Deuxième chaîne a déclaré que les efforts du Hamas pour contourner la proposition égyptienne via Kerry avaient échoué.

Netanyahu dans ses interviews américaines a souligné que la seule initiative de cessez-le-feu sur la table était la proposition égyptienne, a souligné la Deuxième chaîne.

Plusieurs centaines de manifestants propalestiniens dans le nord de la France

Plusieurs centaines de manifestants propalestiniens ont défilé dimanche dans le nord de la France, notamment à Lille où entre 700 et 800 personnes ont été comptabilisées par la police et les organisateurs.

« Depuis 15 jours, un massacre innommable se déroule sous nos yeux à Gaza. Il faut cesser les bombardements, lever le blocus de Gaza. Il faut arrêter la colonisation et l’occupation », a réclamé Mireille Gabrelle, de l’Association France-Palestine Solidarité (AFPS), qui a dénoncé le « soutien de (François) Hollande à l’Etat d’Israël, un état voyou ».

Les manifestants ont défilé sans incident derrière une banderole « Halte au massacre en Palestine », longeant, comme dimanche dernier, le grand marché lillois du quartier de Wazemmes.

A Roubaix, environ 70 personnes ont manifesté, selon la préfecture du Nord.

Une manifestation devait également avoir lieu dans l’après-midi à Saint-Dizier (Haute-Marne).

– AFP

45 roquettes tirées sur Israël depuis minuit

Gantz estime que « la mission de Gaza n’est pas terminée »

Le chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz a expliqué aux troupes impliquées dans l’opération que succès de la lutte contre les tunnels  est crucial pour la sécurité des habitants du Sud.

« La mission à Gaza n’est pas terminée », a-t-il dit, ajoutant que l’armée devait faire le meilleur usage du temps dont elle disposait.

Le pays nous est complètement favorable, a-t-il ajouté.

Plus de 30 tunnels transfrontaliers trouvés

La Deuxième chaîne rapporte que tous les tunnels qu’Israël connaissait avant le début de l’opération « Bordure Protectrice » ont été localisés. Mais d’autres ont été trouvés depuis. En tout, plus de 30 tunnels transfrontaliers ont été localisés.

L’armée israélienne ne sait pas combien il y en a – « peut-être 10 ou 15 », dit le rapport.

Le dernier de ces tunnels a été démoli près du kibboutz Be’eri.

Rivlin rend visite à des familles endeuillées

Le président nouvellement inauguré Reuven Rivlin rend visite aux familles des soldats de Tsahal tués lors de l’opération Bordure protectrice.

Le président a rencontré les parents du sergent Ben Itzhak Oanounou, 19 ans, et le sergent. Tal Ifrach, 21 ans.

« Nous devons montrer que nous défendons notre pays, et comme son nom – les Forces de défense israéliennes – l’indique, nous n’allons pas à l’attaque, mais plutôt à la défense, » dit-il.

Knesset Speaker Reuven Rivlin (photo credit: Yoav Ari Dudkevitch/Flash90)

Reuven Rivlin (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch/Flash90)

Le Dôme de fer intercepte plusieurs roquettes au dessus de Beer Sheva

« Le Hamas a rejeté 3 offres de trêve en un un jour »

Le Hamas a rejeté trois propositions pour une trêve humanitaire dans la journée, ont fait savoir des responsables gouvernementaux israéliens.

La première fois, samedi soir, à 20 heures, après qu’Israël ait accepté de prolonger d’un cessez-le-feu existant humanitaire de 12 heures.

Le groupe terroriste a ensuite refusé une deuxième fois lorsque Israël a accepté une trêve pendant 24 heures. Et aujourd’hui, dimanche après 14 heures, pour une troisième fois  : il a rompu lui-même le cessez-le-feu qu’il a lui-même demandé, indiquent les sources.

Israël était prêt à accepter dans chacun de ces cas, ont-ils affirmé.

«Ils violent même leur propre cessez-le-feu» a dit le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur CNN .

Raphaël Ahren

La mère d’un des soldats morts appelle à continuer l’opération

Chava Noach, la mère du soldat de la Brigade Golani Oren Simcha Noach, 22 ans, qui est tombé au combat le 20 juillet, a appelé à poursuivre l’opération sur la page Facebook officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« L’objectif d’un cessez-le-feu pour eux [le Hamas] est clair pour tout le monde, mais pourquoi nous respectons leur demande ? Pourquoi n’avons-nous pas terminé le travail ? … Nous devons finir le travail en détruisant leur infrastructure terroriste. Que la mort de nos soldats ne soit pas vaine. Continuez à prendre de courageuses décisions », écrit-elle.

Oren Simcha Noach, 22 ans, tué au combat à Gaza (Crédit : IDF)

Oren Simcha Noach, 22 ans, tué au combat à Gaza (Crédit : IDF)

Liad Lavi sera inhumé demain à 17h

Le Capitaine Liad Lavi, 20 ans, un officier du Corps d’infanterie, sera inhumé au cimetière militaire Meitar demain à 17 h.

Sa famille invite la population à y assister.

Manifestation propalestinienne à Bruxelles : une dizaine d’interpellations

La police belge a interpellé une dizaine de personnes dimanche après-midi en marge d’une manifestation propalestinienne qui a rassemblé environ 5 000 personnes dans les rues de Bruxelles, selon les médias locaux.

Ces interpellations concernent une dizaine de jeunes, qui ont tenté de brûler un drapeau israélien. Ils ont également jeté des pavés sur les forces de l’ordre, a indiqué l’agence Belga.

Selon le porte-parole de la police de Bruxelles, Christian De Coninck, quelque 5 000 manifestants ont pris part à cette marche organisée par la plate-forme Urgence Gaza qui regroupe diverses associations, ONG et syndicats.

La manifestation a débuté vers 15H00 (13H00 GMT) près de la Gare du Nord à Bruxelles et a été bloquée par les forces de l’ordre, suite à des débordements, avant de reprendre.

La manifestation s’est achevée près du rond-point Schuman, tout près des institutions européennes.

– AFP

La moitié des membres du cabinet contre la trêve de 24h

Cela représente 4 membres du gouvernement israélien, en raison des tirs incessants des roquettes contre Israël, a rapporté la Deuxième chaîne.

La réunion est toujours en cours

Une roquette blesse une citoyenne israélienne