Après des mois de spéculations du public, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé mercredi qu’il soutiendrait son camarade du Likud Reuven Rivlin le 10 juin pour les élections présidentielles.

« Nous sommes passés par beaucoup de choses dans nos vies – des temps meilleurs, et quelques moments moins bons, et j’espère qu’ [à l’avenir], nous verrons des jours plus beaux », a déclaré Netanyahu au téléphone à l’ancien président de la Knesset, faisant allusion à leur relation compliquée.

« J’ai attendu de voir la liste définitive des candidats, et en tant que Premier ministre et chef du Likud, je soutiens votre candidature ».

Rivlin a remercié le Premier ministre.

L’annonce de Netanyahou met fin à une période de ouï-dire et de controverse entourant la prochaine course à la présidentielle.

Plus tôt ce mois-ci, les médias israéliens ont déclaré que Netanyahu visait à reporter les élections de six mois, période durant laquelle il aurait pu faire passer une loi abolissant la fonction présidentielle – une idée rapidement rejetée par Yair Lapid, ministre des Finances de Yesh Atid, un partenaire clé de la coalition.

Lundi soir, le Premier ministre aurait contacté les chefs des partis politiques dans le but de soutenir le survivant de l’Holocauste Elie Wiesel pour la présidence. Wiesel n’est pas un citoyen israélien, et en 2007, quand Ehud Olmert était Premier ministre, une offre similaire avait été rejetée.

Plus tôt mercredi, le ministre de l’Economie Naftali Bennett a déclaré qu’il soutiendrait la candidature de Rivlin.

« Ruby [Rivlin] est le candidat naturel à la présidence d’Israël », a déclaré Bennett dans un communiqué. « Il n’est pas controversé, c’est un sioniste, un humanitaire, un grand amoureux de la Terre d’Israël, la Bible et la nation d’Israël ».

Rivlin est « un homme sensible, qui sait comment émouvoir le peuple et comment s’émouvoir ».

Rivlin a officiellement présenté sa candidature, tout comme les cinq autres candidats, mardi, avec seize signatures de députés, six de plus que les dix nécessaires.

Outre les favoris Rivlin et Binyamin Ben-Eliezer (Travailliste), le député Meir Shitrit (Hatnua), l’ancienne juge de la Cour suprême Dalia Dorner, l’ancienne présidente de la Knesset Dalia Itzik et le lauréat du prix Nobel de chimie, Dan Shechtman, ont également soumis leur candidature.

Le président sera choisi par les 120 membres de la Knesset lors d’un vote confidentiel fixé au 10 juin.

Le mandat du président Shimon Peres prend fin le 27 juillet.