Les puissances mondiales en pourparlers avec l’Iran sur son programme d’enrichissement ne peuvent lui accorder la capacité de se doter de l’arme nucléaire, a déclaré jeudi le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au lendemain de sa réunion avec la Conseillère en sécurité nationale américaine Susan Rice sur la question.

S’exprimant lors d’une cérémonie célébrant la victoire de l’Europe sur l’Allemagne, Netanyahu a scandé : l’Iran n’exploite sa capacité d’enrichissement que dans l’intention de produire des armes nucléaires.

« Pourquoi auraient-ils besoin de milliers de centrifugeuses ? Pourquoi auraient-ils besoin de tonnes d’uranium enrichi ? Uniquement pour produire des armes nucléaires », a-t-il assuré lors d’une cérémonie d’anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie devant les forces alliées en 1945.

Mercredi, Netanyahu a rencontré Rice, qui lui a affirmé que les Etats-Unis « cherchaient une solution garantissant à la communauté internationale que le programme nucléaire iranien est exclusivement pacifique ».

« Les États-Unis n’autoriseront pas l’Iran à acquérir l’arme nucléaire, et… la diplomatie est la meilleure façon de répondre pacifiquement aux préoccupations de la communauté internationale », a-t-elle ajouté.

Toutefois, le Premier ministre a affirmé jeudi que le régime iranien s’efforce toujours de se doter d’armes nucléaires, malgré les tentatives de ses dirigeants de le démentir.

« L’Iran doit être privé de cette capacité… cela doit être l’objectif de tous ceux qui souhaitent réellement éliminer la menace d’une destruction massive aux mains d’un régime radical. »

Mercredi, les experts techniques représentant Téhéran et six puissances mondiales ont qualifié le cycle de négociations à New York d’ « utiles ».

Mais Israël ne le voit pas de cet œil.

« L’Iran dispose aujourd’hui de milliers de centrifugeuses et de milliers de kilogrammes d’uranium enrichi pour fabriquer une bombe. Un mauvais accord consisterait à leur laisser ces capacités. Aucun accord est préférable à un mauvais accord », a affirmé Netanyahu.

Jeudi, l’ancien expert nucléaire israélien Uzi Eilam a soutenu que l’Iran était à une décennie de produire un armement nucléaire. Selon lui, Netanyahu fait du tapage autour du programme de Téhéran dans son propre intérêt politique.

« Le projet nucléaire iranien ne sera actif que dans dix ans », a déclaré Eilam au Yediot Aharonot dans une interview publiée jeudi. « Je ne suis pas sûr que l’Iran veuille la bombe. Il se pourrait qu’il se contente d’un statut d’Etat nucléaire du seuil pour devenir une puissance régionale et effrayer ses voisins ».

« Netanyahu utilise la menace iranienne pour réaliser toutes sortes d’objectifs politiques », a-t-il affirmé, refusant de spéculer sur ces objectifs.

Une troisième série de pourparlers entre l’Iran et les puissances mondiales est prévue pour le 13 mai.