Rechercher

17 Israéliens arrêtés après une attaque dans un village de Cisjordanie

Des arrestations ont été effectuées dans des implantations, à Jérusalem et dans le nord après que des convois de voitures ont jeté des pierres dans une rue palestinienne à Huwara

Illustration : Un policier tient des menottes. (Yossi Zamir/Flash90)
Illustration : Un policier tient des menottes. (Yossi Zamir/Flash90)

Dix-sept Israéliens ont été arrêtés par la police israélienne qui les soupçonne d’avoir mené une attaque et perpétré des actes de vandalisme en janvier dans un village palestinien de Cisjordanie, a-t-elle annoncé mercredi.

Le 24 janvier, des Israéliens à bord de plusieurs véhicules se dirigeaient vers l’implantation de Yitzhar, près de Naplouse (nord), lorsqu’ils se sont arrêtés dans le village palestinien de Hawara et « ont blessé un Palestinien » et « causé d’importants dégâts à des magasins, des véhicules et des biens », a indiqué la police.

Ils tenaient à la main « des matraques, des pierres » et d’autres « objets », a-t-elle précisé dans un communiqué.

« Dix-sept suspects, dont un mineur, vivant dans des implantations, d’autres à Jérusalem et dans le nord d’Israël », ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête pour « attaque, participation à un rassemblement interdit et dégradation de matériels à motif raciste », a ajouté la police, sans préciser quand les interpellations ont eu lieu.

Ils sont en train d’être interrogés, a-t-elle poursuivi.

Les suspects seront interrogés et amenés en détention provisoire si nécessaire, a déclaré la police.

Une enquête confidentielle a été ouverte après les événements du 24 janvier, au cours desquels une trentaine de véhicules ont formé un convoi pour escorter chez lui un habitant de l’implantation de Yitzhar qui avait été emprisonné pour avoir attaqué des Palestiniens.

Trois Palestiniens ont été légèrement blessés, et deux magasins et 20 voitures ont été endommagés, selon les reportages des médias de l’époque. Les Israéliens ont affirmé avoir été attaqués par des habitants de la région, et ont riposté en lançant des pierres.

À la suite de cet incident, le ministre de la Défense, Benny Gantz, a promis d’agir contre les récents actes de violence dans les implantations « d’une main ferme. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...