6 start-up israéliennes dans un classement du Forum économique mondial
Rechercher

6 start-up israéliennes dans un classement du Forum économique mondial

Aleph Farms, Optibus, Morphisec, Prospera, Seebo, 3D Signals sont citées parmi les 100 firmes "pionnières hi-tech" mondiales qui pourraient "potentiellement changer la donne"

Illustration d'un prototype de steak produit dans un laboratoire d'Aleph Farms Ltd. à partir de cellules de vaches (Autorisation)
Illustration d'un prototype de steak produit dans un laboratoire d'Aleph Farms Ltd. à partir de cellules de vaches (Autorisation)

Ce sont six firmes israéliennes qui figurent parmi les entreprises désignées par le Forum économique mondial (WEF) parmi les cent entreprises « pionnières de la technologie » pour l’année 2020.

Ces compagnies sont celles qui « dans le futur, feront les gros titres pour leur prise en charge des problèmes globaux par le biais de leurs technologies innovantes », a fait savoir le WEF, en annonçant son classement.

Ces firmes consacrent notamment leurs activités à l’intelligence artificielle, à l’environnement, aux soins de santé, aux viandes alternatives, à l’accès financier et à la sécurité alimentaire. Ces « pionniers hi-tech » apportent également des contributions aux réponses à la pandémie de COVID-19 à travers le dépistage et le diagnostic, a noté le WEF.

Ces entreprises « nous aident à redémarrer la société et à construire un meilleur avenir », a déclaré le WEF en date du 16 juin.

Elles « réfléchissent différemment et pourraient potentiellement changer la donne », a expliqué Susan Nesbitt, qui est cheffe de la Communauté des innovateurs au sein du Forum économique mondial.

Les firmes israéliennes mentionnées sont :

3D Signals : cette entreprise, située à Kfar Saba et fondée en 2015, aide les usines de fabrication a accélérer leur transformation numérique grâce à une vaste gamme de capteurs qui peuvent s’adapter à toutes sortes de machines. Ces capteurs offrent aux fabricants une visibilité immédiate sur ce qu’il se passe dans les unités de production. La firme a indiqué que sa solution avait permis d’augmenter de 30 % la productivité et de réduire les coûts d’opération et de travail dans les trois mois qui avaient suivi son installation. Son directeur-général est Ariel Rosenfeld.

Illustration d’un prototype de steak produit dans un laboratoire d’Aleph Farms Ltd. à partir de cellules de vaches (Autorisation)

Aleph Farms : cette start-up de Rehovot, fondée en 2017, cultive de la viande à partir des cellules de bétail. La firme isole les cellules responsables de la croissance des tissus sur les animaux et les cultive hors de l’animal pour obtenir le même tissu musculaire typique des steaks. Ce qui permet à Aleph Farms de produire une véritable viande à partir des cellules de boeuf, avec la même apparence et presque le même goût, mais sans tuer d’animaux et sans utiliser d’antibiotiques. Son directeur-général est aussi cofondateur de l’entreprise, et s’appelle Didier Toubia.

Morphisec : Cette compagnie de cybersécurité, à Beer Sheva, qui a été fondée en 2014, a développé un logiciel qui aide les entreprises à se protéger contre les cyberattaques. Son directeur-général est son cofondateur Ronen Yehoshua.

Optibus: Cette firme de Tel Aviv, fondée en 2011, a développé une plateforme de logiciels de service qui cherche à aider les fournisseurs de transports publics à offrir aux usagers un déplacement semblable à celui d’un taxi, peu cher et direct, mais aux prix des transports publics. Ce qui augmente l’efficacité opérationnelle, réduit les coûts et améliore la fiabilité. La plateforme est utilisée par certaines des opérations de transit à grande échelle les plus complexes dans le monde. Son directeur-général est le cofondateur de la firme, Amos Haggiag.

Le logiciel Optibus aide les bus à résoudre leurs problèmes horaires en temps réel (Autorisation)

Prospera: Cette compagnie, basée à Tel Aviv et fondée en 2016, utilise l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour aider les agriculteurs à mieux surveiller leurs récoltes à l’aide de caméras et de capteurs climatiques. Cette technologie permet aux agriculteurs de contrôler à distance et de manière précise leurs champs en obtenant une analyse en temps réel de ce qu’il se passe sur le terrain, sur une base microscopique et macroscopique. Son directeur-général est également son cofondateur et il s’appelle Daniel Koppel.

Seebo : Cette entreprise de Tel Aviv, fondée en 2012, a développé des logiciels basés sur l’intelligence artificielle qui aident les fabricants à prédire et à prévenir les insuffisances dans les processus de production. En utilisant cette technologie, les fabricants peuvent contrôler le processus de production entier, permettant de comprendre l’origine des pertes et des insuffisances et les prévenant à l’avenir. Parmi ses clients, Nestle, Barilla, Skoda et PepsiCo. Son directeur-général est Lior Akavia.

D’autres firmes israéliennes hi-tech avaient figuré dans ce classement du WEF dans le passé, et notamment WaterGen, Utilis et Innoviz Technologies.

La sélection, cette année, marque le 20e anniversaire du classement des Pionniers technologiques, a indiqué le WEF. Un grand nombre d’entreprises qui y avaient figuré dans le passé sont devenues depuis « des valeurs sûres » : C’est le cas de Airbnb, Google, Kickstarter, Mozilla, Palantir Technologies, Spotify, TransferWise, Twitter et Wikimedia.

Suite à leur sélection, les firmes retenues cette année seront invitées à prendre part à des ateliers de travail et à des discussions pendant une période de deux ans. Elles auront également l’opportunité de travailler avec les décisionnaires politiques et les dirigeants du secteur privé pour aider à définir l’ordre du jour global sur des questions déterminantes, a noté le WEF.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...