Air France rembourse les passagers israéliens et américains, mais pas français
Rechercher

Air France rembourse les passagers israéliens et américains, mais pas français

Par peur de la justice israélienne et américaine, Air France rembourse les passagers israéliens et américains des vols annulés de la compagnie, mais pas les Français

Un avion de la compagnie Air France, en mars 2009. (Crédit : Adrian Pingstone/domaine public/Wikimedia Commons)
Un avion de la compagnie Air France, en mars 2009. (Crédit : Adrian Pingstone/domaine public/Wikimedia Commons)

Par crainte de la justice israélienne et américaine, Air France rembourse les passagers israéliens et américains des vols annulés de la compagnie dans le cadre de l’épidémie de coronavirus, mais pas les passagers français, a révélé le 28 avril le journal aéronautique Air Journal.

La compagnie, qui a obtenu 7 milliards de prêts par l’Etat, rembourse ainsi comptant et en numéraire les billets des passagers américains et israéliens. Les passagers français se voient eux imposer sans autre alternative un bon à valoir utilisable dans les douze prochains mois, et ce au dépend du règlement européen 261/2004, qui impose aux compagnies européens de proposer en premier choix à leurs clients le remboursement comptant des billets, et ce dans un délai de sept jours aux prix auxquels ils ont été achetés.

Air France rembourse les passagers israéliens car le Conseil des consommateurs d’Israël, rattaché au ministère israélien de l’Industrie et du Commerce, a mis en demeure début avril huit compagnies aériennes à rembourser les vols non-effectués, sous peine qu’une action collective au nom des passagers concernés ne soit lancée.

Ces huit compagnies visées en Israël sont Air France, KLM, Iberia, TAP, qui ont accepté de rembourser, et United Airlines, Ukraine Airlines, Aegean Airlines et Vueling, qui ont refusé de rembourser et qui font ainsi l’objet d’une action judiciaire intentée par le Conseil des consommateurs devant un Tribunal de district de Tel Aviv.

Aux États-Unis, le Département du Transport a également rappelé début avril aux compagnies aériennes américaines et étrangères opérant sur le territoire américain une notice leur rappelant leur obligation à rembourser ces billets.

« Le ministère américain des Transports n’a pas souhaité assouplir la règlementation en vigueur en cas d’annulation de vol et donner la possibilité aux compagnies aériennes de différer le remboursement des billets afin de tenir compte de la situation exceptionnelle engendrée par la pandémie de coronavirus », a reconnu une porte-parole d’Air France, citée par l’Echo Touristique.

Étant donné qu’aucune action en France n’a encore été engagée contre Air France afin que la société rembourse les billets, celle-ci refuse ainsi de se conformer au règlement européen 261/2004. L’association UFC-Que Choisir a néanmoins mis en demeure 57 compagnies.

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux Transports, soutient la compagnie en ayant tenté de convaincre – sans y parvenir – la Commission européenne d’assouplir le règlement afin que la compagnie n’ait pas à piocher dans sa trésorerie.

Les compagnies justifient leur refus de remboursement par la crise économique à laquelle elles font face. « Nous sommes dans une situation tellement grave que si nous sommes obligés de rembourser l’ensemble des billets vendus maintenant, ça tuera les compagnies aériennes », a indiqué Alexandre de Juniac, président de l’Association internationale du transport aérien et ancien PDG d’Air France-KLM.

Plusieurs compagnies proposent néanmoins le remboursement à leurs clients – notamment British Airways. Lufthansa a elle promis un remboursement à ses clients particuliers après l’octroi d’une aide publique allemande de 10 milliards d’euros.

Transavia, compagnie devenue leader pour les voyages entre Israël et la France, qui a annoncé une annulation de tous les vols Transavia au départ ou à destination de la France du 21 mars au 25 juin inclus, propose elle un avoir, valable un an après sa réception et utilisable si besoin en plusieurs fois.

La compagnie israélienne El Al a elle mis en place un formulaire de demande de remboursement sur son site pour les vols annulés.

Dans un post Facebook du 6 mai, El Al indique avoir annulé tous ses vols réguliers jusqu’au 30 mai 2020. Elle ajoute que « si votre vol a été annulé, le billet peut être utilisé comme avoir futur qui pourra être appliqué à un billet vers toute destination. Les remboursements seront traités une fois que la compagnie aérienne reprendra ses activités régulières ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...