Assad : Nous allons d’abord nous occuper des rebelles, ensuite d’Israël
Rechercher

Assad : Nous allons d’abord nous occuper des rebelles, ensuite d’Israël

Le président syrien indique qu'il n'y aura pas de représailles immédiates aux affrontements transfrontaliers de la semaine dernière

Interview du président syrien Bashar el-Assad sur la BBC le 10 février 2015 (Capture d'écran: BBC)
Interview du président syrien Bashar el-Assad sur la BBC le 10 février 2015 (Capture d'écran: BBC)

Le président syrien Bashar el-Assad a déclaré lundi qu’il allait s’occuper d’Israël en luttant contre les rebelles syriens, qu’il a qualifié « d’émissaires » de l’Etat juif dans des termes indiquant qu’il n’a pas l’intention de riposter aux frappes aériennes de la semaine dernière sur le territoire syrien.

Quatre roquettes ont été tirées jeudi sur le côté israélien du plateau du Golan et sur la Haute Galilée, ce qui a provoqué la plus grand frappe israélienne sur le territoire syrien depuis des décennies.

Tenant le gouvernement syrien pour responsable des attaques à la roquette, Israël a tiré des obus d’artillerie et lancé des raids aériens contre les forces d’Assad, frappant 14 positions militaires sur le Golan syrien.

Israël a annoncé vendredi avoir effectué une nouvelle frappe en Syrie, ciblant et tuant les membres de la cellule responsable des tirs de roquettes de la veille.

La télévision d’Etat syrienne a affirmé que six personnes avaient été tuées et sept blessées dans le raid sur un véhicule à une dizaine de kilomètres de la frontière israélo-syrienne.

Assad a cependant cherché à minimiser lundi la réaction israélienne et a mis l’accent sur les efforts pour combattre les rebelles.

« Les véritables outils qu’Israël utilise aujourd’hui, plus importants que les frappes récentes, ce sont les terroristes en Syrie », a dit Assad sur la chaîne de télévision Al-Manar, dirigée par son allié, le groupe libanais Hezbollah. « Ce qu’ils font est bien plus dangereux que ce qu’Israël a fait récemment. »

« C’est le cœur du problème, » a-t-il poursuivi. « Si nous voulons combattre Israël, nous devons d’abord nous occuper de ses émissaires en Syrie. »

Israël a affirmé que les Gardiens de la Révolution iraniens avaient planifié l’attaque de jeudi, et que le Jihad islamique palestinien l’avait exécutée.

Selon un haut responsable de la sécurité israélienne, c’était Saeed Izadi, la chef de la division palestinienne de la Force Al-Qods iranienne, qui a orchestré l’attaque.

Tout au long de la guerre civile syrienne, des obus de mortier perdus sont parfois tombés en Israël, mais cela n’a pas été le cas jeudi quand les quatre roquettes ont frappé la Haute Galilée et le plateau du Golan, a déclaré jeudi un fonctionnaire de la Défense.

« Nous comprenons que cette attaque était clairement un acte délibéré, » avait-il déclaré.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...