Au Canada, Rivlin remercie Trudeau pour lutter contre le BDS et l’antisémitisme
Rechercher

Au Canada, Rivlin remercie Trudeau pour lutter contre le BDS et l’antisémitisme

Le président a salué l’opposition exercée par le Canada contre l'Iran et le soutien à Israël ; les deux dirigeants se sont rendus au mémorial de la Shoah d'Ottawa

Le président Reuven Rivlin,et le Premier ministre canadien Justin Trudeau, à Ottawa, le 1er avril 2019. (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Le président Reuven Rivlin,et le Premier ministre canadien Justin Trudeau, à Ottawa, le 1er avril 2019. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Le président Reuven Rivlin a rencontré lundi le Premier ministre canadien Justin Trudeau à Ottawa, dans le cadre de sa visite officielle au Canada.

Rivlin a remercié Trudeau pour sa prise de position contre l’antisémitisme, contre le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) et pour le soutien apporté par le Canada à Israël – et notamment la décision de geler les liens avec l’Iran.

Le président a parlé de l’influence régionale de l’Iran sur le Moyen-Orient et a déclaré que « le monde ne peut pas laisser l’Iran » construire « un axe chiite en Iran, en Syrie, au Liban et au Yémen ».

« La seule façon de mettre fin aux projets de l’Iran, c’est d’exercer une pression internationale coordonnée et une action militaire ciblée quand c’est nécessaire », a déclaré Rivlin, selon un communiqué de son bureau.

Trudeau et Rivlin se sont ensuite rendus au musée de la Shoah d’Ottawa.

En janvier, Trudeau avait qualifié le mouvement BDS d’antisémite et le jugeait contraire aux « valeurs canadiennes » et l’a accusé d’intimider les étudiants juifs sur les campus universitaires.

En novembre dernier, Trudeau avait présenté des excuses officielles au nom du pays pour avoir refusé d’accepter 907 réfugiés juifs à bord du paquebot allemand MS St. Louis en 1939, qui demandaient l’asile et qui fuyaient le régime Nazi en Allemagne. Le Canada avait refusé le navire et, sans lieu de refuge, il était retourné en Europe – où plus de 250 personnes à son bord devaient mourir pendant la Shoah.

Le président Reuven Rivlin,et le Premier ministre canadien Justin Trudeau, à Ottawa, le 1er avril 2019. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

En janvier, une étude a montré qu’une majorité d’adultes au Canada étaient peu informés – ou mal – sur la Shoah. De même, six personnes interrogées sur dix ont estimé que leurs pairs s’intéressaient moins au génocide juif que ce n’était le cas par le passé.

22 % des millenials canadiens n’avaient ainsi jamais entendu parler de la Shoah auparavant ou n’étaient pas certains d’en avoir entendu parler. 52 % d’entre eux se s’étaient montrés dans l’incapacité de citer le moindre nom de camp de concentration ou de ghetto, même si ce pourcentage n’était finalement qu’à peine plus élevé que chez les autres Canadiens interrogés (49 %). Aux Etats-Unis, ce pourcentage s’élève à 45 %.

Presque un quart des Canadiens – 23 % – pensaient que deux millions de Juifs ou moins sont morts pendant la Shoah, tandis que 24 % « ne savaient pas ».

A LIRE : Canada : les millenials peu informés sur la Shoah – réaction de leurs aînés

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...