Carnaval en Espagne : des danseurs déguisés en nazis, un char en four crématoire
Rechercher

Carnaval en Espagne : des danseurs déguisés en nazis, un char en four crématoire

L'ambassade israélienne a fustigé le défile "abject et répugnant" à Campo de Criptana "qui rit du meurtre de millions de Juifs par les nazis"

JTA — Lors d’un carnaval en Espagne, des participants déguisés en nazis et d’autres en prisonniers juifs des camps de concentration ont défilé et dansé près d’un char évoquant un four crématoire.

L’ambassade israélienne à Madrid a protesté mardi contre cette représentation au festival annuel de Campo de Criptana, une ville située à 120 kilomètres de la capitale espagnole.

« Nous condamnons cette représentation abjecte et répugnante qui manque de respect aux victimes de la Shoah », a écrit l’ambassade sur Twitter, « et qui rit du meurtre de millions de Juifs par les nazis. Les nations européennes doivent lutter collectivement contre l’antisémitisme ».

Dans une vidéo de la parade, on peut voir les participants défiler dans leurs faux uniformes nazis. Derrière eux, des danseurs vêtus de tenues rayées évoquant celles des camps de concentration brandissent des drapeaux d’Israël. Ils étaient suivis par un char en forme de locomotive avec deux grosses cheminées.

A LIRE – Felipe VI en Israël : « Nous sommes ici pour combattre la haine »

Dimanche, au carnaval d’Alost, en Belgique, des participants ont défilé déguisés en ultra-orthodoxes avec des corps de fourmis. Des dizaines d’autres participants arboraient de faux nez crochus, en référence aux stéréotypes visant les Juifs. Un groupe de participants était vêtu d’uniformes noirs et de brassards rouges, typiques des uniformes nazis. Un troisième groupe était déguisé en Juifs et brandissait un panneau avertissant les lecteurs de « ne pas dire la vérité sur les Juifs ».

L’an dernier, l’UNESCO a retiré le carnaval d’Alost de sa liste de patrimoine immatériel en raison de sa représentation des Juifs lors de l’édition 2019 du festival. Y défilait un char avec des mannequins à l’effigie d’ultra-orthodoxes portant des sacs d’argent et un rat sur l’épaule.

Le groupe à l’origine de cette création avait affirmé qu’ils voulaient protester contre la hausse du coût de la vie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...