Rechercher

Chili : La cérémonie d’accueil de l’envoyé d’Israël aura finalement lieu

La cérémonie se déroulera le 30 septembre, affirme Santiago, qui explique que l'annulation de la première cérémonie était due à la mort d'un émeutier palestinien

L'ambassadeur Gil Artzyeli (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)
L'ambassadeur Gil Artzyeli (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

Le ministère chilien des Affaires étrangères a annoncé, samedi, qu’il avait reprogrammé la cérémonie au cours de laquelle le nouvel ambassadeur israélien à Santiago remettra ses lettres de créance, semblant tourner la page après un grave incident diplomatique opposant le Chili à l’État juif – un incident entraîné, la semaine dernière, par l’annulation à la dernière minute de la première cérémonie qui avait été organisée.

Dans un communiqué, le ministère a noté que Gil Artzyeli remettrait ses lettres de créance en date du 30 septembre.

Expliquant sa décision de suspendre la cérémonie, jeudi, le ministère chilien avait expliqué qu’elle avait été prise en raison du « caractère sensible » d’une information faisant part de la mort d’un Palestinien de 17 ans, tué dans le nord de la Cisjordanie dans le cadre d’une opération de l’armée israélienne. Oday Salah était mort quelques heures avant la cérémonie prévue.
Salah est mort lors de violents heurts survenus entre les troupes israéliennes, venues cartographier les habitations de deux terroristes responsables de la mort de Bar Falah, un officier de Tsahal de 30 ans tué vingt-quatre heures auparavant par deux Palestiniens, dont l’un d’eux était agent de la sécurité de l’Autorité palestinienne – et des Palestiniens locaux de Kafr Dan, dans la région de Jénine, connue pour être des bastions des groupes terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique. Les militaires avaient fait savoir qu’ils avaient ouvert le feu sur des suspects qui avaient lancé des explosifs dans leur direction.

Le communiqué du ministère chilien a souligné « la nature exceptionnelle » de la mort de l’émeutier palestinien ayant entraîné la décision de reporter l’événement, tout en ajoutant que le Chili désire « conserver une relation chaleureuse et constructive avec l’État d’Israël et avec sa population sur la base du respect, du dialogue et de la coopération ».

L’annulation à la dernière minute de la cérémonie d’accréditation de l’ambassadeur avait entraîné de fortes condamnations de la part d’Israël, jeudi, et l’ambassadeur chilien avait été convoqué vendredi à Tel Aviv.

Après la controverse, dans l’après-midi de jeudi, Artzyeli avait été convoqué au ministère des Affaires étrangères chilien.

« Des excuses à mon égard et à l’égard de l’État d’Israël ont été formulées à de nombreuses reprises », avait déclaré Artzyeli aux journalistes après une rencontre avec le sous-secrétaire aux Affaires étrangères, Ximena Fuentes.

« L’incident n’a pas été vraiment agréable mais en tant qu’Israélien et en tant que Juif, mon peuple a traversé des épisodes bien pires au cours des quatre millénaires passés. Et nous saurons surmonter l’incident survenu ce matin pour le bien du Chili, pour le bien d’Israël et pour le bien de nos relations bilatérales ».

Fuentes a aussi appelé le directeur-général du ministère israélien des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, pour présenter ses excuses pour l’annulation de la cérémonie d’accréditation d’Artzyeli.

Au cours de l’appel téléphonique de samedi, le responsable chilien aurait déclaré que les relations avec l’État juif étaient importantes et que Santiago espérait les conserver. Ushpiz a dit, en réponse, qu’il était heureux d’entendre ces excuses dans la mesure où l’incident diplomatique aurait pu entraîner de sérieux dégâts pour les relations entre les deux nations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...