Cliquez ici pour avoir votre alcool plus vite, votre gnôle à pas cher
Rechercher

Cliquez ici pour avoir votre alcool plus vite, votre gnôle à pas cher

Paneco, d’abord lancé en Israël, veut sculpter une niche sur le marché de la vente en ligne en offrant les frais de port sur les alcools haut de gamme

Paneco, un site internet israélien qui sera bientôt lancé, veut entrer en compétition avec les magasins duty free en proposant des prix bas et des livraisons gratuites (Crédit : Paneco.co.il)
Paneco, un site internet israélien qui sera bientôt lancé, veut entrer en compétition avec les magasins duty free en proposant des prix bas et des livraisons gratuites (Crédit : Paneco.co.il)

Trop fainéant ou trop occupé pour aller au magasin acheter votre whisky ? Il y a une application pour ça.

Un homme d’affaires israélien, américain et vénézuélien, dont le domaine d’expertise est les magasins de duty free internationaux, parie que l’alcool est le prochain achat que les Israéliens feront sur Internet. Leon Falic, cofondateur du groupe Falic qui gère 180 magasins duty free dans 30 pays, a récemment lancé un site internet de vente d’alcool au détail en Israël nommé paneco.co.il.

« Ici, les gens sont amateurs de technologies, et ils achètent beaucoup en ligne, donc le marketing n’est pas difficile », a déclaré Falic au Times of Israel.

Falic vit au Panama, mais vient en Israël cinq fois par an, et ses deux fils ont servi dans l’unité de parachutistes de l’armée israélienne. Sa mère est une Israélienne de la septième génération, et il a grandi à la fois à Miami et à Caracas. Il a fondé le groupe Falic avec ses deux frères, Simon et Jerome.

Paneco.co.il, sa nouvelle entreprise, fait partie du secteur en forte croissance des vendeurs en ligne espérant capter le marché israélien.

Billets d’avion, places de cinéma et réservations d’hôtel sont toujours les achats les plus populaires sur internet, mais 9 % des Israéliens ont aussi essayé de commander de la nourriture et des boissons sur les sites de grands vendeurs en 2014, selon une étude de Statistica.

Paneco ambitionne de capter les consommateurs qui attendent un voyage à l’étranger pour acheter au duty free de l’aéroport Ben Gurion et éviter les 17 % de TVA des magasins classiques (le groupe Falic ne possède pas de magasins au duty free de Ben Gurion).

Alors que les acheteurs de Paneco paieront toujours la TVA et les taxes sur l’alcool israéliennes sur leurs commandes, la comparaison des prix reste en faveur de Paneco par rapport à Ben Gurion, en raison du volume que Paneco importe et de l’absence de magasins en dur, avec leurs couts associés. Ils proposent les frais de port gratuits sur toutes les commandes, qui arrivent en général le jour ouvré suivant et sont garanties pour arriver dans les quatre prochains jours ouvrés, en fonction de la localisation.

Alcools en vente dans un magasin de Petah Tikva, le 24 juin 2015. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)
Alcools en vente dans un magasin de Petah Tikva, le 24 juin 2015. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

Le site s’adresse aux personnes cherchant à économiser de l’argent sur des alcools haut de gamme, comme des whiskys single malt, mais propose aussi sa propre marque, des alcools israéliens, de la bière, du vin, et des alcools bas de gamme. L’équipe peut aussi proposer des recommandations par chat, téléphone, et SMS.

« C’est un produit qui sera toujours acheté et consommé », a déclaré Falic.

Cependant, comparé à d’autres pays de l’OCDE, Israël figure au quatrième rang des pays qui boivent le moins d’alcool par habitant, chaque personne buvant juste un peu plus de deux litres par an (pour être honnête, les journalistes invités au lancement du site internet de Paneco, y compris moi-même, ont pu finir cette dose en une journée).

L’Indonésie, un pays musulman, est le pays avec la plus faible consommation, qui est quasi nulle. La Lituanie est le plus gros consommateur, avec une moyenne de 14 litres par personne et par an. La moyenne de l’OCDE est de huit litres par personne et par an, en chute par rapport à 2000, où la moyenne était de neuf litres.

« Israël est peut-être un plus petit marché, mais ils boivent de l’alcool de marque », selon Falic.

Le site internet de Paneco devrait s’étendre à d’autres pays, y compris le Mexique et le Japon, ces prochains mois. Les lois restrictives sur l’alcool aux Etats-Unis y rendent le développement impossible.

Le site a révélé d’autres tendances intéressantes sur les habitudes des Israéliens en matière d’alcool : le vendeur numéro un est la vodka Van Gogh Acai. Le whisky et la vodka sont en croissance rapide, alors que les liqueurs à base de crème, comme le Bailey, deviennent moins populaires à mesure que les gens s’intéressent à leur santé.

Paneco propose aussi quelques liqueurs en exclusivité, fabriquées spécialement pour la compagnie, comme de la téquila Gila, du rhum Caribana Sol, et du whisky King of Queens, bien qu’ils aient décidé de ne pas s’aventurer sur le marché encombré de l’arak, fait à base de jus de raisin distillé en eau-de-vie, mélangé à des grains d’anis, puis vieilli dans des jarres en argile.

Leon Falic, cofondateur du groupe Falic avec ses frères. (Crédit : Paneco.co.il)
Leon Falic, cofondateur du groupe Falic avec ses frères. (Crédit : Paneco.co.il)

La vente au détail en ligne est certainement le modèle économique du futur.

Selon une étude commandée par PayPal, 72 % des consommateurs israéliens ont acheté quelque chose en ligne dans la dernière année, et 82 % d’entre eux l’ont acheté sur un site en dehors d’Israël (eBay compte pour près de la moitié des achats internationaux, et le site chinois AliExpress pour 19 %).

Paneco promet de livrer 90 % du pays en moins de quatre jours ouvrés. Ils ne livrent pas la zone franche d’Eilat. La plupart des livraisons de la région centre à Jérusalem et Tel Aviv ont lieu le lendemain de la commande si c’est un jour ouvré, et il y aura bientôt une option pour une livraison en trois heures dans la région du Gush Dan. Les entrepôts de Paneco sont à Airport City et ils utilisent le système de livraison BUZZR.

Falic, dont la famille est un donateur important du Premier ministre Benjamin Netanyahu et des candidats républicains pro-Israël aux Etats-Unis, a déclaré que sa familiarité avec Israël était le moteur de sa décision de lancer le site internet d’abord en Israël, mais il aime aussi le pays. Sa mère, Nily Falic, est la présidente nationale des Amis de Tsahal, et la femme de son frère Simon, Jana Falic, est présidente de la WIZO, la section féminine de l’organisation sioniste internationale. Simon Falic est le propriétaire du vignoble Psagot, près de Pisgat Zev.

Leon Falic a quelques conseils pour les personnes intéressées à commencer une affaire en Israël, qu’ils soient locaux, immigrants, ou intimement liés au pays par des liens familiaux. « Vous devez être certains que vous apportez quelque chose de différent. Je vends un produit que tout le monde connait, mais d’une manière différente. »

« Ce pays est très intelligent et très avancé, a ajouté Falic. Faites attention à ce que vous faites, parce qu’il est probable que quelqu’un ici travaille déjà sur quelque chose de similaire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...