COVID : licenciés, des chefs lancent un food truck pour les nécessiteux
Rechercher

COVID : licenciés, des chefs lancent un food truck pour les nécessiteux

Une partie des recettes de Grassroots, ou "The Chosen Mitbach", servira à financer la formation professionnelle et des emplois pour les étudiants et jeunes adultes défavorisés

Troy Harris devant son camion-restaurant casher, Grassroots. (Joseph Kaczmarek vis JTA)
Troy Harris devant son camion-restaurant casher, Grassroots. (Joseph Kaczmarek vis JTA)

JTA – Ayant perdu leur travail de chefs cuisiniers au restaurant casher de l’université de Pennsylvanie en raison de la pandémie, Troy Harris et Kareem Wallace vont réaliser un de leurs rêves de longue date – et peut-être aider d’autres personnes à réaliser le leur.

Ils prévoient d’ouvrir un camion-restaurant casher, dont une partie des recettes sera destinée à aider les jeunes défavorisés de West Philadelphia, le site du campus de la prestigieuse université.

Troy Harris et Kareem Wallace, qui sont noirs, voulaient ouvrir le camion au début de l’été, mais le projet a été retardé par le coronavirus.

Le restaurant mobile est appelé Grassroots. « The Chosen Mitbach », ou la cuisine, comme on la surnomme, servira des produits laitiers, notamment des macaronis au fromage, de la soupe tomate-basilic, des quesadillas, des frites au chili et des recettes de pâtes à composer soi-même.

« Nous essayons de changer des vies, de mettre beaucoup de ces jeunes, jeunes adultes, mères célibataires, parents, n’importe qui, sur la bonne voie », explique M. Harris.

Les deux cuisiniers se sont rencontrés il y a plus de dix ans au Falk Dining Commons, situé sur le campus Hillel, et ont ce projet en tête depuis six ans, selon le Daily Pennsylvanian, un journal étudiant. Ils ont été mis à pied sans salaire pour le semestre d’automne par la société de gestion Bon Appétit.

Les recettes du camion, qui sera installé dans un parc du quartier de l’université, serviront à financer la formation professionnelle et les possibilités d’emploi pour les étudiants et les jeunes adultes défavorisés, rapporte le quotidien.

M. Harris a déclaré au journal que la communauté juive a apporté un soutien essentiel aux deux jeunes depuis qu’ils ont commencé à travailler dans le réfectoire. Les étudiants et anciens étudiants ont soutenu Troy Harris en 2008 lorsque sa maison a été détruite par un incendie, et après que son fils a été la cible d’une balle dans le dos en 2018 et paralysé des jambes.

De nombreux membres du conseil d’administration de Grassroots sont des diplômés et des étudiants actuels de Penn qui ont rencontré les deux chefs cuisiniers au Falk Dining Commons. De nombreux donateurs pour le food truck font également partie de la communauté juive du campus, selon le Daily Pennsylvanian.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...