De nombreux enfants asymptomatiques figurent parmi les nouveaux cas de Covid-19
Rechercher

De nombreux enfants asymptomatiques figurent parmi les nouveaux cas de Covid-19

Le pic actuel de coronavirus épargne les personnes âgées, mais il met également en évidence les risques des porteurs asymptomatiques, selon le directeur de la recherche de Maccabi

Des enfants portent des masques dans un champ au parc HaSharon à Hadera, le 23 mars 2020. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)
Des enfants portent des masques dans un champ au parc HaSharon à Hadera, le 23 mars 2020. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)

Le dernier pic de coronavirus est dominé par des cas jeunes, dont beaucoup d’enfants asymptomatiques qui peuvent mettre en danger leurs grands-parents sans s’en rendre compte, selon la responsable de la recherche de la kupat holim Maccabi.

Les cas de coronavirus actifs sont passés de moins de 2 000 début juin à près de 3 600, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti que des directives sévères pourraient être réimposées si cette tendance ne ralentit pas.

A Tel-Aviv, qui connaît la propagation la plus rapide du virus, environ 57 % des membres du Maccabi qui ont été testés positifs en juin sont âgés de 18 ans ou moins, indique Anat Ekka-Zohar au Times of Israel. Un constat similaire peut être fait dans d’autres villes du centre d’Israël où les cas sont en augmentation, ajoute-t-elle. À Petah Tikva, le chiffre est de 77 %, à Jaffa de 60 % et à Bnei Brak de 43 %.

Beaucoup d’enfants ont été testés positifs après la découverte de cas dans leurs écoles et le ministère de la Santé a prescrit un dépistage pour les classes ou pour des institutions entières. « Beaucoup d’enfants étaient asymptomatiques, mais positifs », souligne Anat Ekka-Zohar. « Ils ont un coronavirus très léger ».

Beaucoup de porteurs adultes actuels sont âgés de 45 ans ou moins, selon la responsable de la recherche. Quelque 73 % des membres du Maccabi à l’échelle nationale qui ont été testés positifs en juin ont 45 ans ou moins, et à Tel-Aviv, ce chiffre est de 79 %.

La Maccabi, qui est responsable de la santé de 2 millions d’Israéliens, affirme que seulement 1,3 % des personnes diagnostiqués infectées en juin sont âgées de 75 ans ou plus.

En ce qui concerne les plus de 65 ans, qui sont considérés comme les plus à risque de maladie grave ou de décès en cas d’infection, Anat Ekka-Zohar révèle que le chiffre s’élève à 6,7 % pour les cas de juin. En avril, ce groupe d’âge représentait environ 12 % des cas chez les affiliés de Maccabi, compare-t-elle.

Le fait que les plus vulnérables ne soient pas infectés en grand nombre est de bon augure, d’après Mme Ekka-Zohar, qui commente : « Cela ne va pas provoquer une crise en termes de nombre d’hospitalisations ou de respirateurs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...