Décès du rabbin, fondateur de Matnat Chaïm, association pour le don du rein
Rechercher

Décès du rabbin, fondateur de Matnat Chaïm, association pour le don du rein

Avraham Yeshayahu Heber, 55 ans, aura aidé 800 patients à obtenir une transplantation du rein au cours de la dernière décennie

Le rabbin Avraham Yeshayahu Heber, fondateur de l'organisation "Matnat Chaim", dans une salle d'audience de la cour des magistrats de Jérusalem, le 25 septembre 2017 (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Le rabbin Avraham Yeshayahu Heber, fondateur de l'organisation "Matnat Chaim", dans une salle d'audience de la cour des magistrats de Jérusalem, le 25 septembre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Rabbi Avraham Yeshayahu Heber, qui avait fondé une organisation du don du rein, s’est éteint jeudi des suites du COVID-19. Il avait 55 ans.

Heber, qui avait lui-même reçu un rein obtenu après un don, avait été placé sous respirateur à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem il y a environ deux semaines. Son état avait empiré le 14 avril.

L’organisation fondée par Heber, Matnat Chaim (Cadeau de la vie), avait célébré la semaine dernière sa 800è greffe de la décennie. Matnat Chaim facilite le don de rein altruiste au sein de l’Etat juif.

Le député de Kakhol lavan, Chili Tropper, avait récemment fait don d’un rein dans le cadre d’une intervention chirurgicale vitale à un homme qu’il ne connaissait pas par le biais de l’organisation du rabbin défunt.

Tropper a rendu hommage à Heber jeudi, qualifiant le rabbin de « héros » israélien qui aura « consacré sa vie à sauver des vies avec un dévouement infini, une humilité exceptionnelle et un amour pour les êtres humains qu’il est difficile de décrire ».

« Un grand nombre de gens lui doivent la vie et la société israélienne sera devenue meilleure et plus humaine grâce à tout le travail qu’il aura réalisé pendant son existence », a déclaré Tropper.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a écrit : « Je voudrais exprimer mon chagrin suite au décès du rabbin Avraham Yeshayahu Heber, fondateur et président de Matnat Chaim, qui aide les personnes en attente d’une greffe de rein. Le rabbin Heber avait lui-même bénéficié d’une greffe de rein et sensibilisé le public et au don d’organes. Parallèlement, il mettait en relation donneurs et bénéficiaires et supervisait l’ensemble du processus. Grâce à lui, des centaines de personnes en Israël ont pu avoir une nouvelle vie. Le rabbin Heber était un exemple d’humanité, de bienveillance et de responsabilité sociale. Nous espérions tous qu’il se rétablirait du coronavirus, mais à notre grand regret, il est décédé ce soir. »

Benny Gantz, dirigeant de la formation Kakhol lavan, a indiqué que Heber « a propagé en nous gentillesse et solidarité ». « Les parents, enfants, frères et soeurs qui lui doivent la vie d’un être cher et tous ceux qui parmi nous ont ressenti l’impact de son pouvoir de don à la communauté, pleurent ce soir », a dit Gantz.

En 2017, la police avait lancé une enquête sur Heber, soupçonné de trafic d’organe à l’époque mais le dossier avait été clos une année plus tard.

Le ministère de la Santé et les hôpitaux israéliens ont rendu hommage à Heber pour son héritage.

Il a été enterré vendredi à deux heures du matin au cimetière Har Hamenuchot de Jérusalem. Les autorités ont demandé au public de ne pas assister à l’inhumation, les restrictions imposées suite à l’épidémie de coronavirus limitant le nombre de personnes présentes.

Des employés du Magen David Adom dans des vêtements de protection contre le coronavirus évacuent un malade aux abords d’une unité de prise en charge COVID-19 de l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 20 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le Times of Israël avait été invité en mars 2017 à couvrir un Shabbat qui réunissait tous les donneurs dans un hôtel à Jérusalem. Un Shabbat vraiment particulier. Pour lire l’article, cliquez ici.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...