Dès avril, les employés israéliens travailleront une heure de moins par semaine
Rechercher

Dès avril, les employés israéliens travailleront une heure de moins par semaine

Un accord syndical signé l'an dernier et qui s'applique désormais à tous les employés a réduit la semaine de travail de 43 heures à 42

Des employés d’une chaîne de production dans une usine de Rehovot, dans le centre d'Israël, le 27 octobre 2015 (Hadas Parush / Flash90)
Des employés d’une chaîne de production dans une usine de Rehovot, dans le centre d'Israël, le 27 octobre 2015 (Hadas Parush / Flash90)

A compter du 1er avril et sans aucune réduction de salaire, les employés israéliens travailleront quatre heures de moins par mois — une première réduction du nombre d’heures de travail depuis 1995.

Actuellement, les Israéliens travaillent 43 heures par semaine – plus que les employés de la plupart des pays développés. Le nouvel accord verra ces heures réduites à 42 heures par semaine, soit 182 heures par mois au lieu de 186 actuellement.

Le travail de nuit sera également limité à un total de sept nuits toutes les deux semaines.

Haim Katz, ministre du Travail, du Bien-être et des Services sociaux, a signé un amendement afin d’étendre à tous les employés l’accord signé il y a un an par Avi Nissenkorn, dirigeant de la fédération syndicale de la Histadrout, et Shraga Brosh, président de l’Association des manufacturiers en Israël. L’accord a été adopté il y a deux mois par le ministre des Finances Moshe Kahlon.

Haim Katz, ministre des Affaires sociales du Likud, pendant une réunion de la commission du Travail, des Affaires sociales et de la Santé de la Knesset, en février 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Katz a écrit sur Facebook dimanche qu’il s’agissait « d’une première étape vers l’allégement de la charge de travail pour le travailleur israélien ». « Nous visons une réduction plus importante », a-t-il ajouté.

Néanmoins, même avec cette réduction, la semaine de travail en Israël reste supérieure à la semaine de 40 heures typique de nombreux pays industrialisés, et nettement plus longue que la semaine de 35 heures en France et 37 heures au Danemark.

Avi Nissenkorn, président de la Histadrout, à Jérusalem, le 7 octobre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Nissenkorn a posté sur sa page Facebook : « Nous devons offrir plus de temps pour la famille et les loisirs… Nous continuerons à soutenir de nouvelles réductions de la semaine de travail. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...