Rechercher

Des balles perdues atteignent une ville du sud pour la 2e fois en quelques jours

Des tirs ont touché une maison à Carmit, sans faire de blessés ; le suspect de Rahat a été arrêté après qu'une balle a touché une voiture dans un kibboutz voisin vendredi

Illustration : Des douilles vides sur un trottoir. (Crédit : Flash90)
Illustration : Des douilles vides sur un trottoir. (Crédit : Flash90)

Des balles perdues ont touché au moins deux maisons dans une ville du sud d’Israël, ont rapporté des résidents dimanche, quelques jours après qu’une voiture dans un kibboutz a été touchée par des coups de feu de célébration tirés à l’occasion d’un mariage bédouin.

Des habitants de Carmit ont indiqué avoir trouvé des impacts de balles qui avaient perforé le mur d’une maison et une douille dans la cour d’une autre maison.

« J’ai retrouvé la balle perdue qui a touché le ballon de foot de mes enfants », a déclaré un habitant aux informations de la Douzième chaîne. « Heureusement, mes enfants n’étaient pas dans la cour lors de l’impact, mais le danger est là et une balle pourrait rapidement frapper et blesser quelqu’un. »

Un autre habitant de Carmit a déclaré que quatre maisons dans sa rue avaient été touchées par des balles perdues au cours des derniers mois.

Les tirs proviendraient d’une ville bédouine voisine. Bien qu’illégaux, les coups de feu tirés lors des mariages arabes en Israël sont une pratique courante.

Vendredi soir, une balle perdue, tirée lors d’un mariage dans la ville bédouine de Rahat, a endommagé une voiture dans le kibboutz voisin de Mishmar Hanegev.

Dimanche, la police a arrêté un habitant de Rahat suspecté d’avoir tiré.

Le suspect, âgé de 20 ans, a été retrouvé et arrêté après qu’une vidéo de lui tirant en l’air a été téléchargée sur les réseaux sociaux, ont rapporté les médias israéliens.

Dans la vidéo, un homme vêtu de noir tire des coups de feu rapides en l’air avec une mitraillette, alors qu’il se tient près d’un bâtiment dans une rue vide.

Meir Feldfaber, le propriétaire de la voiture touchée par les tirs, a indiqué au site d’information Ynet qu’il avait trouvé, samedi matin, une douille de M-16 et une trace d’impact sur son véhicule. Aucun blessé n’a été signalé à l’issue de ces coups de feu.

« On peut toujours réparer une voiture, mais imaginez ce qui se serait passé si cela avait touché un enfant. Cela fait vraiment peur », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il avait rapidement contacté la police.

Dans un message adressé aux habitants, samedi, le kibboutz a expliqué qu’un mariage avait été célébré à Rahat et que les tirs avaient commencé à 20h30.

« À cette heure-ci, les gens sont encore dehors : cela aurait pu toucher des gens ou des animaux, pas seulement une voiture  », a indiqué le kibboutz.

Nir Zamir, président du Conseil régional de Bnei Shimon, a demandé à la police d’intervenir lors des mariages pendant lesquels des coups de feu sont tirés et de confisquer les armes.

« Il faut que la police s’en occupe sérieusement pour éviter des catastrophes. Cela nous met tous en danger, aussi bien les résidents de notre communauté que les Bédouins », a-t-il déclaré samedi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...