Des ballons de Gaza déclenchent 20 incendies, les habitants aident les pompiers
Rechercher

Des ballons de Gaza déclenchent 20 incendies, les habitants aident les pompiers

"C'est devenu une véritable guerre", déclare un résident israélien, ajoutant que des volontaires travaillent 24 heures sur 24 pour aider les pompiers à localiser les incendies

Vue des terres brûlées autour du torrent Besor à Tel Gama, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 28 juin 2018. (Hadas Parush/Flash90)
Vue des terres brûlées autour du torrent Besor à Tel Gama, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 28 juin 2018. (Hadas Parush/Flash90)

Une vingtaine d’incendies en territoire israélien ont été déclenchés jeudi par des ballons et des cerfs-volants incendiaires envoyés depuis la bande de Gaza, dans une autre journée de dur labeur pour les pompiers qui luttent contre la pratique palestinienne.

Les incendies se sont déclenchés dans l’après-midi et en début de soirée dans les régions d’Eshkol, de Sdot Negev et de Shaar Hanegev, plongeant les localités dans la fumée, détruisant les réserves naturelles et tuant de nombreux animaux dans ce qui est récemment devenu une habitude quotidienne.

Un engin explosif présumé a également été trouvé en territoire israélien, attaché à un ballon, a indiqué la police, ajoutant que des démineurs avaient été appelés pour neutraliser l’engin.

« C’est devenu une véritable guerre », a déclaré un habitant du kibboutz Be’eri au sujet des incendies qui, au cours des derniers mois, ont brûlé plus de 3 000 hectares de terre près de la frontière avec l’enclave palestinienne.

L’homme, qui a souhaité rester anonyme, a déclaré au site d’information Ynet que les volontaires de la sécurité locale dans les localités proches de Gaza aident activement les autorités en se relayant pour surveiller les incendies et en dirigeant rapidement les pompiers vers la zone.

« Nous sommes tous engagés dans cette voie, parce que si nous ne le faisons pas, personne ne le fera « , a-t-il dit. « Nous utilisons tous nos matériels et véhicules agricoles pour empêcher les incendies de se propager. »

Des dizaines de militantes du mouvement Women Wage Peace ont manifesté dans les zones dévastées du Besor Stream à Tel Gama, près de la frontière, en solidarité avec les femmes vivant dans les localités limitrophes de Gaza.

Des membres du mouvement Women Wage Peace marchent dans la zone incendiée de Besor Stream à Tel Gama, près du Kibbutz Reim, pour manifester leur solidarité avec les femmes des zones limitrophes de la bande de Gaza, le 28 juin 2018. (Hadas Parush/Flash90)

Depuis le 30 mars, les Palestiniens de la bande de Gaza ont lancé d’innombrables cerfs-volants, ballons et préservatifs en latex gonflés à l’hélium transportant des matériaux inflammables, et parfois des explosifs, en territoire israélien, provoquant des incendies quasi-quotidiens qui ont ravagé des milliers d’hectares de terres agricoles, de parcs et de forêts.

Les dirigeants israéliens sont divisés sur la manière de réagir face aux responsables des incendies criminels aériens, certains demandant à Tsahal de tirer à vue sur les lanceurs de cerfs-volants et de ballons, tandis que d’autres affirment que ce serait une mesure excessive.

Ces dernières semaines, l’armée israélienne a tiré de nombreux coups de semonce à l’intenton de Gazaouis se préparant à lancer des engins incendiaires en direction d’Israël. L’armée a déclaré à maintes reprises qu’elle agira pour empêcher le lancement des engins incendiaires aéroportés et des explosifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...