Des diplomates mettent en garde contre l’escalade des violences à Gaza
Rechercher

Des diplomates mettent en garde contre l’escalade des violences à Gaza

"Les terroristes peuvent commettre des attentats", dit le ministère britannique des Affaires étrangères dans un avis aux voyageurs ; l'ambassade des Pays-Bas à Tel Aviv est fermée

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des Palestiniens évacuent un blessé dans la ville de Gaza le 12 novembre 2019, après qu'une attaque aérienne israélienne eut tué un commandant du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique. (MAHMUD HAMS / AFP)
Des Palestiniens évacuent un blessé dans la ville de Gaza le 12 novembre 2019, après qu'une attaque aérienne israélienne eut tué un commandant du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique. (MAHMUD HAMS / AFP)

Des diplomates étrangers stationnés en Israël mardi ont exprimé leur inquiétude face à l’escalade de la violence, après que des terroristes à Gaza ont tiré plus de 70 roquettes sur le pays en représailles à l’élimination par Israël d’un haut responsable du Jihad islamique palestinien plus tôt dans la journée.

L’ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Emanuele Giaufret, s’est déclaré « extrêmement préoccupé » par l’évolution de la situation sécuritaire. « Une rapide désescalade [sic] est nécessaire, les tirs aveugles de roquettes sont inacceptables. Il faut protéger tous les civils », a-t-il écrit sur son compte Twitter personnel.

L’ambassadrice d’Allemagne en Israël, Susanne Wasum-Rainer, a également tweeté qu’elle suivait « avec beaucoup d’inquiétude l’évolution de la situation après les sirènes entendues ce matin dans différentes villes d’Israël et la collecte de tous les éléments d’information pertinents ». Elle a ajouté qu’elle espérait « qu’il n’y aurait pas de blessés. Restez à l’abri. »

Mardi matin, le Royaume-Uni a mis à jour son avertissement aux voyageurs visant Israël et les Territoires palestiniens à la lumière de la situation sécuritaire tendue.

« Nous vous conseillons de vous tenir au courant des informations et de ces conseils aux voyageurs », a déclaré le ministère des Affaires étrangères à Londres sur son site Web, mettant en garde les citoyens britanniques contre les voyages à Gaza et dans les zones proches des frontières israéliennes avec la Syrie et le Liban.

L’avis aux voyageurs mis à jour note que mardi, « plus de 70 roquettes ont été lancées de Gaza vers le sud d’Israël et vers Rishon Le Zion et Holon », et que le commandement de la Défense passive a déclaré une situation d’urgence dans le sud du pays.

« La situation sécuritaire en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés peut évoluer rapidement, être tendue et imprévisible. Nous vous conseillons d’être vigilant en tout temps et de vous tenir régulièrement informés par les médias locaux et les reportages touristiques », soulignait l’avis aux voyageurs.

« Les terroristes sont très susceptibles d’essayer de perpétrer des attentats en Israël et dans les territoires palestiniens occupés », indique-t-il. « Les attentats pourraient être aveugles, y compris dans les endroits fréquentés par les étrangers, et dans les transports publics. »

Plusieurs ambassades à Tel Aviv, notamment celles d’Espagne, de Pologne, de Malte et de Chypre, ont appelé à la plus grande prudence compte tenu des attaques de roquettes en cours.

L’ambassade des Pays-Bas a annoncé qu’elle resterait fermée pour le moment, notant qu’elle informerait les citoyens au fur et à mesure que la journée avance.

La Pologne a déclaré que, « pour des raisons indépendantes de sa volonté en raison de la situation sécuritaire et des instructions contraignantes » de l’armée israélienne, la réception et le concert prévus pour le lundi soir à l’occasion de la fête nationale de l’indépendance ont été annulés.

« Nous nous excusons pour les désagréments occasionnés et nous vous demandons, à vous et à vos familles, de rester en sécurité en cette période difficile », a déclaré l’ambassade dans un courriel envoyé à ceux qui étaient invités à l’événement.

Aux petites heures du matin, lundi, l’armée israélienne a éliminé Baha Abu al-Ata, commandant en chef du groupe terroriste du Jihad islamique responsable des dizaines de roquettes tirées depuis la bande de Gaza, ce qui a provoqué des représailles massives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...