Des élus républicains du Texas critiqués après de graves publications anti-Soros
Rechercher

Des élus républicains du Texas critiqués après de graves publications anti-Soros

Selon l'Anti-Defamation League, "les propos agressifs à l'égard de Soros ont explosé sur les réseaux sociaux" depuis le début des manifestations après la mort de George Floyd

George Soros, fondateur et président de l'Open Society Foundations, lors de la cérémonie de remise du prix Joseph A. Schumpeter à Vienne, Autriche, le vendredi 21 juin 2019. (AP Photo/Ronald Zak)
George Soros, fondateur et président de l'Open Society Foundations, lors de la cérémonie de remise du prix Joseph A. Schumpeter à Vienne, Autriche, le vendredi 21 juin 2019. (AP Photo/Ronald Zak)

JTA — Plusieurs officiels républicains au Texas ont fait l’objet de critiques pour des publications sur les réseaux sociaux suggérant que George Soros serait derrière les manifestations déclenchées par la mort de George Floyd aux mains de la police de Minneapolis.

Le Texas Tribune a rapporté que Sue Piner, la présidente du Parti républicain au Comté de Comal, a partagé une publication sur Facebook la semaine dernière avec une image de Soros accompagnée un texte où l’on peut lire : « Je paie des policiers blancs pour assassiner des noirs. Et ensuite, je paie des noirs pour mener des émeutes parce que les guerres raciales gardent les moutons dans le rang ».

Sid Miller, le commissaire à l’agriculture du Texas, a également posté plusieurs messages sur Soros ces deux dernières semaines. Il a notamment publié un message le 31 mai sur Facebook que les manifestants sont des « terroristes domestiques qui ont été organisés et financés par George Soros pour diviser plus encore notre pays ».

Lynne Teinerd, la présidente du comté de Shackelford, a partagé une photo de Soros avec le commentaire « L’épidémie ne fonctionne pas. Lançons une guerre raciale ».

Une manifestation en réponse au meurtre par la police de George Floyd à Lafayette Square Park près de la Maison Blanche, le 29 mai 2020, à Washington. (Crédit : Tasos Katopodis / Getty Images / AFP)

Et trois autres présidents républicains de comté – Doug Sanford du comté Freestone, Russell Hayter du comté Hays, et Jaime Durham du comté Foard — ont partagé une publicité affirmant que Soros allait verser 200 dollars à quiconque acceptait d’être un « anarchiste professionnel ». Facebook a signalé les images comme étant des fake news.

« C’est ce qu’ils ont fait pendant des années, a déclaré Abhi Rahman, le porte-parole du parti démocrate texan, selon la Tribune. Maintenant, des gens commencent à voir le type de théories conspirationnistes qu’ils défendent, ils voient à quel point ils sont répugnants et dégoûtants ».

La semaine dernière, le gouverneur du Texas Greg Abbott a appelé deux présidents républicains de comté à démissionner pour avoir partagé des théories conspirationnistes sur les manifestations, a rapporté la Tribune.

Vendredi, James Dickey, le président du parti Républicain de l’état, a déclaré que les cinq présidents qui ont diffusé des théories conspirationnistes devraient démissionner. Il a souligné que leurs commentaires « ne reflètent pas » par les valeurs du parti.

Selon l’Anti-Defamation League (ADL), « les propos agressifs à l’égard de Soros ont explosé sur les réseaux sociaux » depuis que des manifestations ont eu lieu dans le pays après la mort de Floyd. Les tweets négatifs sur le milliardaire philanthrope juif – beaucoup reprenant des clichés antisémites – sont passés de 20 000 par jour le 26 mai à 500 000 par jour le 30 mai.

Soros, un survivant de la Shoah hongrois qui est devenu un investisseur pour de nombreuses causes libérales aux Etats-Unis et dans le monde, est la cible fréquente des conservateurs. D’autres théories conspirationnistes récentes anti-Soros ont affirmé qu’il avait favorisé la propagation du COVID-19 afin de faire des profits d’un futur vaccin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...